Baraque 21 : demandez le programme !

– Kukaï le mardi 11 février au café le Jean Jaurès à Castres : rencontre des haijins de Castres. Atelier de poésies brèves sur le thème de la Lune.

– Café littéraire du vendredi 14 février à l’Imaginarium à Labruguière : à l’occasion de la Saint Valentin, nous vous proposons un café littéraire spécial romance avec l’aimable participation de Pauline M. autrice de romance et de nouvelles érotiques.

Lire la suiteBaraque 21 : demandez le programme !

Lautrec : au café Plùm

CAFÉ CITOYEN PHILANTHROPE

Dimanche 16 février à 10h.30 au café Plùm, à Lautrec •

Thème du jour QUELS SONT LES NOUVEAUX MISÉRABLES AUJOURD’HUI ?

Nous venons au Café Philanthrope pour réfléchir ensemble au thème du jour afin que chacun puisse revisiter ses certitudes, faire ses propres choix, et mène au mieux ses propres actions.

Alters Echos : dossier sur l’eau dans le n° 54 (fév. 2020)

Aux lecteurs

15 ans déjà qu’Alters Echos existe et vous parle de solidarité, d’altermondialisme, d’écologie. 15 ans que nous prenons plaisir à faire ce journal, en toute indépendance — Alters Echos n’est financé que par les ventes dans des lieux amis et les abonnements. Au fil des années le journal a réussi à être reconnu comme une publication de qualité largement au-delà du « cercle militant altermondialiste ».

Lire la suiteAlters Echos : dossier sur l’eau dans le n° 54 (fév. 2020)

Castres : César 2020 des lycées au lycée professionnel Borde Basse

Tout le monde se souvient du PRIX GOYA du 1er roman, initié en 1990 à la Borde Basse et poursuivi sans interruption pendant 17 années.

Après le roman, le cinéma ?

Notre classe de T. BIT a été sélectionnée pour faire partie du prestigieux jury du “César des lycéens 2020″… et dans ce cadre, le cinéma le Lido nous bichonne avec une superbe programmation ! Pour en être convaincu, il faut ouvrir les pièces jointes… La salle est grande et vous êtes les bienvenus ! Au plaisir de vous voir bientôt,

Je vous embrasse,

Lydia

Confluences 81 n° 142 (janv. 2020) : Réseau Education Sans Frontière

Où en est le Groupe RESF 81 Castres ?

Nous l‘avons démarré officiellement en janvier 2018, mais notre action a commencé depuis des mois , voire des années, et elle se poursuit. Si l’accompagnement juridique et administratif constitue une part importante de notre activité, on ne peut limiter celle-ci à ce seul aspect. Il nous faut souvent aider des personnes accueillies à se loger – temporairement ou de façon plus pérenne -, parfois à se nourrir, à se déplacer pour leurs démarches, ou encore à parler et écrire le français et à mille autres choses.

Lire la suiteConfluences 81 n° 142 (janv. 2020) : Réseau Education Sans Frontière

Confluences 81 n° 142 : édito

Ça roule… dans la farine !

Ça roule ma poule? Ça va ? Peut-être même la forme interrogative est-elle inutile ? En tous cas, on vous le souhaite ! Confluences 81 n’est pas fan des interminables séquences de souhaits – parfois bien hypocrites ! – qui occupent chaque année le mois de janvier. Une fois n’est pas coutume, nous allons vous transmettre, par le biais de cet édito, nos meilleurs vœux pour 2020 ! Après la dinde aux marrons, il est normal (le terrible remords qui ronge certainEs d’entre nous ?) que le sort des poulettes nous tienne à cœur.

Nous avons une pensée pour les cocottes de l’élevage “ça roule ma poule” à Egreville : qui paraissent « rouler », tout au moins si l’on en croit la publicité. Hélas ! Dans notre département à Lescout, les gallinacés se font plutôt rouler dans la farine. Il va falloir s’intéresser de plus près aux « fermes-usines » qui fleurissent de plus en plus « dans notre belle campagne », expression consensuelle, même pour celles et ceux à qui le chant matinal du coq donne des boutons … Pas un seul cocorico à se mettre sous la dent, car même nos sportifs émérites aspirent au repos du guerrier en cette fin 2019 ! « Rouler dans la farine » ? : voilà bien une expression adaptée à la situation un peu générale ici ou là.

Lire la suiteConfluences 81 n° 142 : édito

Confluences 81 n° 142 (janvier 2020) : rubrique “féminismes”

Caroline Lucretia Herschel (1750-1848)

1ère femme astronome professionnelle. Cinquième enfant (ou huitième selon les sources) d’une famille dont le père est musicien militaire. Suite à la bataille de Hastenbeck (1757) où la Prusse subit une défaite face à une coalition franco-austro-saxe-russe, Wilhelm le grand frère de Caroline s’exile en Angleterre où il prend le prénom William et exerce comme musicien et professeur de musique et de chant. À l’âge de 10 ans, Caroline contracte une maladie, sans doute un typhus, qui l’affaiblit considérablement et limite sa croissance à 1,40m. Sa mère s’inquiète de ne pas pouvoir la marier*. Son père l’encourage à étudier les mathématiques, le chant, mais aussi divers travaux manuels, tels la couture, le tissage afin de l’armer pour sa future autonomie car il a des doutes sur ses capacités à s’épanouir dans un travail trop physique. Sa mère lui apprend à tenir une maison.

Lire la suiteConfluences 81 n° 142 (janvier 2020) : rubrique “féminismes”