Abrogation du règlement Dublin

Dans la cadre de la campagne internationale #StopDublin Campaing, une manifestation régionale transfrontalière est organisée au Perthus le 25 mai à 14h (voir PJ) Cet événement complètement inédit impliquera pour la première fois de nombreux acteurs de tous les départements de la région OCCITANIE impliqués dans la solidarité avec les personnes migrantes. Cette mobilisation répond à la régionalisation du traitement des demandes d’asile. Depuis début 2019, seul le préfet de Toulouse peut décider si le dossier d’un demandeur d’asile sera examiné en France ou si la personne sera expulsée vers le pays par lequel elle est entrée en Europe (cette compétence relevait auparavant des préfectures départementales).

Premiers signataires manifestation régionale #StopDublin Occitanie 25 mai 2019 LDH Ariège – Aude Réfugiés Solidarité – RESF11 – LDH Rodez – Pays Viganais Terre d’accueil – Association Pour les Migrants (AMI 30) – Réfugiés Bienvenue Nîmes – LDH Nîmes – LDH 31 – Cimade 31 – Cercle des Voisins Toulouse – RESF32 – Ganges Solidarité – Cimade Montpellier – RESF34 – Collectif Migrant.e.s Bienvenue 34- LDH 34 – CCFD TS 34 – Secours Catholique Caritas Montpellier – MAJIE – La Cimade Figeac – LDH 66 – Comité de Soutien aux Sans-Papiers des Pyrénées-Orientales – EGM81 – Cimade81 – RESF 82

— États Généraux des Migrations Tarn Courriel : egm81@riseup.net ____________ www.facebook.com/StopDublinCampaign www.stopdublin.eu www.twitter.com/StopDublin stopdublincampaign@tutanota.com

Colis suspect

TOULOUSE :Jeudi 23 mai au cinéma American cosmograph

Nous avons rencontré Floreal Romero à Toulouse au mois de mars, et il nous a recommandé de vous écrire au nom de l’équipe du film documentaire Colis Suspect, réalisé par Rosa Pérez Masdeu et Sofia Catala Vidal. Ce film documentaire enquête sur le business de la sécurité migratoire et le discours de la xénophobie au sein de l’Union Européenne. Il a été réalisé sur la base de témoignages d’experts et de réfugiés et a été tourné dans 5 pays différents, par une équipe de jeunes journalistes et cinéastes de Barcelone.

Lire la suiteColis suspect

URGENCE à La Fabrié : contre l’exploitation du tungstène

Je viens de mettre une pétition en ligne et un appel à signer sur Cyberacteurs : https://www.cyberacteurs.org/cyberactions/urgent-nonauneminedetungstenetarn-3126.html

A diffuser très vite Alain Hebrard

Bonjour, Je viens d’être averti par un collègue confédéré des Côtes d’Armor de la consultation publique pour le projet d’exploitation de tungstène de la Fabrié, ouverte du 29 avril au 12 mai (il ne reste que 2 jours!), et sur laquelle personne ne semble avoir communiqué. Il semble très important d’exprimer des positions dès cette phase de la procédure. Merci de mobiliser d’urgence tous vos contacts pour qu’ils participent à cette consultation! Il serait peut-être bon de rédiger d’urgence quelques éléments d’argumentation à transmettre à tous nos réseaux! Merci de vous coordonner (et d’élargir éventuellement la coordination!) pour lancer une pétition en ligne!

Lire la suiteURGENCE à La Fabrié : contre l’exploitation du tungstène

Castres : le printemps…

Ci-dessous l’affiche concernant le lancement du Kukaï de Castres par Baraque 21 – MJC, point de rencontre des amateurs de Haïkus, poésie brève. Je vous remercie d’en faire l’information sur votre blog.

Pour être plus complet sur le programme joint, ce sera également l’occasion de découvrir ou redécouvrir une exposition du calligraphe Christian Brotons “Haïkus Performance” .

Cette exposition est composée de kakémonos présentant des haïkus écrits par des auteurs locaux. Vous recevrez prochainement une nouvelle affiche concernant cet événement.

Bien cordialement. Claude Baraque 21 – MJC Radiom 22 rue Mérigonde, 81100 Castres baraque21mjc@gmail.com https://www.facebook.com/Baraque-21-MJC

Chers amis, chers adhérents, Rappel de la première rencontre du Kukaï de Castres avec Jean-Marc Cazottes, le mardi 7 mai à 18h30 au café Jean Jaurès. Belle soirée à vous

Revenir à la bougie ? par P.M.O.

Voici notre dernière livraison : http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=1127 Pour la lire à l’écrit plutôt qu’à l’écran, vous pouvez imprimer le pdf, ou nous commander la Pièce détachée n°88 (réunissant d’autres textes sur le sujet), en envoyant un chèque de 5 € à l’ordre de Service compris : Service compris – BP 27 – 38172 Seyssinet-Pariset cedex

Cela fait 150 ans que ça dure. Depuis l’invention de la « Houille blanche » en 1869 à Grenoble, des générations d’opposants au despotisme de l’électro-industrie ont essuyé l’invective : « – Vous les opposants (passéistes/obscurantistes/conservateurs/écologistes), vous voulez revenir à la bougie ! »

Le mouvement anti-Linky, les pêcheurs du Tréport opposés aux éoliennes en mer et les habitants de Bure contre l’enfouissement de déchets nucléaires sous leurs pieds, font partie parmi tant d’autres de cette dernière vague d’humains à se faire ainsi apostropher par les Seigneurs du Progrès.

À force, on finit par se demander si l’électrification de nos vies, de nos villes et campagnes, à l’échelle nationale et globale, fut un tel bienfait, et pour qui. C’est ce que nous avons tâché de savoir, à partir de l’exemple grenoblois et de sa société emblématique, Gaz et électricité de Grenoble, fondée en 1903.

Surprise. Nous avons découvert des paysans hostiles aux ravages des campagnes. Des citadins rétifs à la consommation et à l’électroménager, des populations indifférentes au « progrès », que les technocrates durent vaincre et convaincre à coup de lois, d’expropriations, de vente forcée, de propagande. Aujourd’hui, peu de fanatiques oseraient soutenir que l’électro-industrie fut un bienfait pour la nature. De plus en plus de gens réalisent également le coût social et humain de la Sorcière Électricité. En fait, si l’on additionne les milliards d’heures de travail gaspillées à produire, transporter, consommer de l’électricité et les appareils pour l’utiliser, il se pourrait qu’elle nous ait coûté beaucoup plus d’énergie qu’elle ne nous en a apporté.

Cent cinquante ans après l’invention de la Houille blanche, Internet et le big data, la smart city, les objets connectés et la 5G, bref la vie numérique nous entraîne dans un nouveau cycle vicieux, suivant les mêmes procédés et avec des effets encore pires. Merci de faire circuler, Pièces et main d’œuvre

Boissezon : usagers de l’eau, de l’énergie et des services

L’association A.B.U.E. devient A.B.U.E.E.S. L’Assemblée Générale Extraordinaire qui s’est tenue le 18 mars 2019 à Boissezon à adopté la modification des objectifs de l’association, qui s’intitulera désormais Association Boissezonnaise des Usagers de l’Eau, de l’Énergie et des Services : A.B.U.E.E.S.

Ont été ajoutés deux objectifs qui vont être un plus pour les usagers de notre commune. Nous continuons à traiter les sujets liés à l’eau et l’assainissement, comme par le passé. La notion d’énergie intégrera plusieurs domaines importants qui vont émerger sur notre territoire. Enedis prévoit le remplacement de tous les compteurs électriques dans notre pays. Notre commune n’est pas en reste avec ce projet. Partout en France, des usagers s’inquiètent de voir arriver chez eux le compteur Linky, qui devient communicant, polluant, dangereux et intrusif dans la vie intime de nos foyers. Le déploiement dans notre commune est planifié pour juillet 2020.

L’ABUEES sera donc là pour informer les usagers sur les possibilités de s’opposer à ce nouveau compteur. Le déploiement de l’éolien industriel sur notre commune n’est pas sans poser des questions aux habitants de certains secteurs. Là encore nous nous efforcerons de donner aux habitants les informations indispensables sur ces projets et éventuellement réfléchir à l’utilisation de nos ressources naturelles de proximité sans dénaturer et polluer nos paysages.

La question des services sera un moyen de réfléchir sur ce qui peut être fait sur la commune pour améliorer les services qui peuvent rendre la vie plus agréable dans notre secteur éloignée de beaucoup de services de proximité indispensables. vous remerciant, recevez nos cordiales salutations.

Pour l’ABUEES Bernard Gisclard président