été 22 à Notre Dame des Landes

L’Invitation à ZADENVIES 2022 – du 8 au 10 juillet sur la #ZAD #NDDL

L’été dernier, le phare de la Rolandière s’est illuminé d’une foule de z enflammés à l’occasion d’une convergence européenne et de rencontres féministes en lien avec le voyage zapatiste.  Cette année est celle du 10e anniversaire de la résistance face à l’opération César, moment où nombre d’entre nous – peuple de boue – se sont noué.es durablement au bocage. Mais si nous sommes heureux.ses de pouvoir continuer à se rejoindre ici, aussi nombreux.ses, avec des générations nouvelles et fêter les meilleures soirées d’été sous le mât de Beltaine, l’heure n’est pas à la nostalgie. Que signifierait retrouver aujourd’hui l’esprit du soulèvement contre César mais à l’échelle d’un pays ?Face à la pesanteur du remake quinquennal annoncé, nous avons choisi pour ces rencontres d’été d’échanger sur les manières de s’organiser pour y faire face depuis le bas, les terres, les liens et les lieux. Tous les cris d’urgence et les derniers rapports du GIEC ne feront qu’accroître le sentiment d’impuissance si l’on ne s’attèle sérieusement à dépoussiérer et clarifier les moyens de se structurer et de renverser la vapeur.   Voici donc quelques repères qui ont guidé les invitations lancées pour les 9 et 10 juillet à divers.es collectifs, compagnon.nes de luttes et de pensées, et avec desquels nous avons tenté d’articuler les temps d’assemblées et d’ateliers : permettre des échanges stratégiques croisés entre des tentatives d’organisation en cours à différentes échelles locales et nationales – se laisser inspirer par des mouvements éclatants plus lointains dans l’espace et le temps – construire les autonomies face à la production capitaliste et repenser l’idée de liberté face au libéralisme – imaginer les soli darités populaires dans un monde happé par la guerre et le fléau identitaire – oser des hypothèses révolutionnaires à moyen terme tout en se donnant les moyens concrets de rester offensif ici et maintenant – se doter d’outils pour prendre soin du collectif comme ce que l’on a de plus précieux…
Zadenvies ce sera aussi de grands moments de fêtes et danses, de spectacles, projections et promenades dans le bocage, de jeux de prairies et de cantines amies…Le programme à ce stade est lisible ci-dessous. Toutes les mises à jours seront sur le site zad.nadir.orget la page fb zad nddl info. On vous invite à y jeter un oeil avant de partir.    Comme d’hab’, il y aura des possibilités de camper sur place, et une grosse invitation à venir aider au montage les jours précédents (à partir du mercredi 8 juillet), pour l’autogestion de l’évènement pendant, et au démontage juste après. Il y a plein de précisions logistiques diverses autant qu’utiles en bas de ce message.Pour nous écrire et pour d’éventuelles propositions :zadenvies2022@riseup.net

A bientôt vers l’été   !LE PROGRAMME  !
Vendredi 8 juillet – Soirée D’ouverture
PROJECTIONS ET FÊTE FORRAINE

  • 18h – Séquences d’un film à venir de Laurie Lasalle sur la Zad de Notre-Dame-des-Landes et ce qui agite sa forêt  
  • 19h – Apéro/repas
  • 19h – Krash barré – animations foraines décalées

Lire la suite

Lutte contre les Grands Projets Inutiles

En état de légitime défense, face à la colonisation de nos territoires, les associations de luttes contre les GPII se retrouveront samedi 25 juin à l’appel de l’Union des luttes, dès 14h00 métro Jean Jaurès pour montrer aux représentants de l’État, élus ou non, leur détermination à faire obstacle à leurs projets criminels.

D’une autoroute à un élevage industriel, d’un barrage à une plateforme logistique géante, de l’abattage d’arbres, isolés ou non, à des fermes photovoltaïques, d’une réouverture de mine à des éoliennes industrielles, du réaménagement d’un port à la destruction d’un site protégé, d’un golf avec son complexe immobilier à l’installation d’un méga transformateur et de ses lignes THT, du déploiement de la 5G à son envahissante technologie numérique, de la criminalisation des luttes à l’injustice sociale… longue est la liste des projets, (actions ou travaux) qui s’approprient et détruisent nos territoires et nos vies.
Dans cette période de crise climatique aux effets toujours plus dramatiques, dans cette période où nous avons acquis la certitude que c’est bien l’humain qui par son action économique et industrielle est le seul responsable de ce profond dérèglement de la mécanique météorologique, dans cette période, qui peut donc comprendre l’entêtement criminel de nos ‘élites’ à maintenir ce cap suicidaire?
Et l’avenir s’assombrit. En effet notre jupitérien président en nommant sa première ministre, en lui confiant la responsabilité de la planification écologique nous adresse un augure désastreux. Madame Borne ne déclarait-elle pas, alors qu’elle était ministre de la Transition écologique : nous voyons dans la transition écologique une source majeure d’activité, d’innovation, et d’emplois ainsi qu’un puissant levier de réindustrialisation et de compétitivité pour les entreprises1.
Et, en Occitanie, ce n’est pas l’activité de ‘Carole aux dents longues’ qui nous rassurera. Son implication dans les projets les plus délétères de la région, comme le réaménagement du port de Port-la-Nouvelle ou l’autoroute Castres-Verfeil, ne laisse planer aucun doute sur ses choix politiques, leurs incidences sur l’aggravation du bouleversement climatique et son mépris pour le peuple.
Pour ces gens là, le changement se pense en fin de mandat au moyen d’éléments de langages savamment construits par quelques experts de la manipulation, de médias entièrement acquis à leurs destructrices causes et d’argent, de beaucoup d’argent. Cette masse d’argent n’étant que le renvoi d’ascenseur de grosses entreprises, pas ingrates, pour le petit personnel politique.
De leur coté, les populations rêvent de changement depuis longtemps. Mais comment dans ce monde corseté, réaliser un changement qui soit social, écologique, démocratique?
Peut-être faut-il expliquer à nos élus qu’ils ne sont pas indispensables. D’ailleurs, un peu partout sur nos territoires des gens tous les jours le leurs démontrent. Ensemble, ils se rassemblent pour contrer leurs projets insensés. Ensemble, ils réfléchissent, agissent et montrent, qu’ils sont responsables et capables d’analyser, proposer, s’opposer, produire de l’intelligence. Cette intelligence qui semble faire défaut à nos vaniteuses élites.
Pour s’opposer à tous les représentants de cet État qui a pris fait et cause pour la destruction, la ruine, la misère… Je suis sûr que tous ces groupes se retrouveront le 25 juin à Toulouse pour marcher de Jean Jaurès au Conseil Régional en passant par la Préfecture. Ils en profiteront pour partager leurs expériences, leurs projets, leurs espoirs et, surtout, lancer un NON retentissant aux dures oreilles des prédateurs de la Vie.

Précisions

Rendez-vous à Toulouse, métro Jean Jaurès dès 14H00 pour une marche passant près de la préfecture et se terminant devant le Conseil Régional

Ils sont vivants

Bonsoir à tou-te-s,
RESF- Albi et les Amoureux au Ban Public 81 s’associent à l’association Clap’action pour vous proposer une soirée ciné-débat : cette dernière aura lieu jeudi 23 juin au cinéma de Carmaux à 20h 45 autour du film Ils sont vivants  de Jérémie Elkaïm. L’occasion, en cette rude période, d’évoquer les situations et les parcours douloureux des personnes désignées par le terme de migrant-es, de réfléchir à l’accueil que nous pouvons leur proposer, de parler de l’accompagnement bénévole que des associations essaient de leur apporter.
Nous vous attendons nombreuses et nombreux, nous avons besoin de votre soutien.
Bérengère pour RESF Albi

Castres : Rémo Gary à “Chantons sous les toits !”

Bonjour à vous les impatient(e)s des “Chantons sous les Toits”

Oui c’est reparti ! Ouf !!! et de belle manière puisque nous recevons Rémo Gary qui nous fait le grand honneur de revenir pour la 3ème fois dans le “garage qui se la pète”.
Avant de lui laisser  le plaisir de vous présenter lui même son dernier spectacle voici un extrait…Magnifique…  J’ai failli mourir sans arrêt. Depuis ma naissance et jusqu’à mes 5 ans, j’ai failli mourir sans arrêt…

 Un jour quelqu’un appuiera sur le signal : « arrêt demandé ». Et il faudra bien descendre. Pour le moment, ce ne sont que coups de semonce, coups de chaud, coups de froid, coups de sang. C’est avec ça que l’on vit. Le sang chaud, le sang froid !

…Et que le faillissement dure,  une vie entière de préférence. Qu’on en finisse, d’accord, mais le plus loin possible… »BonjourC’est un nouveau spectacle : ” Quart de fesse “. Où j’essaie de faire un lien le plus lié possible entre artiste et militant. Quart de fesse, c’est un petit bouquin, que j’ai écrit il y a maintenant deux ans, qui, en quelque sorte, sort en spectacle de poche. C’est un solo, je m’accompagne à la guitare, du mieux possible ! Car s’il y a le texte du livre, que je raconte, il y a bien sûr des chansons, des neuves pour la plupart. C’est un spectacle toujours en cours, encore un peu brouillé. Et qui ressemble à la vie d’aujourd’hui. C’est un brouillonnement.       

« Quart de fesse : mon grand-père, quand j’avais 8 ans m’appelait ainsi. C’est vous dire si depuis tout jeune je suis intéressé pour que les maigres aient aussi leur bonne place …  »

Rémo Gary Renseignements pratiques : Tarif Normal : 12 € Tarif réduit pour les adhérent, étudiants et demandeurs d’emploi : 9 € Le concert qui commence à 17 h sera suivi d’une auberge espagnole en présence bien sûr de Rémo.

Réservations souhaitées le plus rapidement possible à cette même adresse mail Adresse du” garage qui se la pète” : 11 rue François Maffre 81100 Castres tel : 06 82 36 98 33 Vous trouverez tous les renseignements sur “CSLT” sur le site https://loiseaulyrecompagnie.wixsite.com/chantonssouslestoits
A l’immense plaisir de vous retrouver le 22 mai à 17 h pétantes
Gisèle et SeB

MJC d’Albi

Bonjour à tous,

Notre assemblée générale se tiendra le samedi 14 mai à partir de 9h30. Vous trouverez en pièce jointe et ci-dessous la convocation et le contenu de la journée. Dans le contexte que nous rencontrons, cette assemblée sera un moment très important de la vie associative. Notre appel à mobilisation pour cette journée s’adresse au public le plus large possible, et ne se contente pas d’exprimer notre besoin. Tous ceux qui considèrent avoir besoin de la MJC ou ont le désir qu’une MJC continue d’agir sur la ville pourront venir exprimer leurs envies, leurs projets. Ce temps d’assemblée permettra d’envisager les suites à donner à la situation que nous rencontrons suite aux décisions de la ville. Nous serons heureux de vous y accueillir et de répondre à vos questions à cette occasion. Nous serions heureux également si vous aviez la possibilité de relayer notre invitation dans vos médias. Vous trouverez en ligne toutes les informations utiles que nous mettrons à jour si besoin, à cette adresse : https://www.mjcalbi.fr/evenements/assemblee-generale-debat-citoyen/ N’hésitez pas à nous contacter si besoin en vue de vos publications ou pour organiser votre venue à l’Assemblée Générale.   Bien cordialement

Bernard Bognier (07 50 15 20 66) & Rémi Brassié (06 16 01 65 01) 

Lire la suite

Albi : la MJC en danger !

#MaisonDesJeunesEtDeLaCultureEnDanger

Suite à l’annonce du jour dans laquelle la ville vient de signifier par recommandé à la structure qu’elle devait quitter ses locaux à la fin de la saison, le collectif Albi en Transition appelle le plus grand nombre à participer à l’Assemblée Générale de laMJC Albi le #Samedi14Mai2022 à partir de 9H30.

Elle comprendra un Débat Citoyen de façon à éviter la dissolution de l’association et à discuter d’un nouveau projet.

C’est dans ce type de situation que la résilience prend plus que jamais tout son sens.
Transitionnellement, le collectif citoyen Albi en Transition

Le concept central du mouvement de transition est la résilience, c’est la capacité à réagir aux crises et à être autonome.

Le concept central du mouvement de transition est la résilience, c’est la capacité à réagir aux crises et à être autonome.

https://sites.google.com/site/albientransition/home

Communiqué EZLN

IL N’Y AURA PAS DE PAYSAGE APRÈS LA BATAILLE
============================================
COMMISSION SEXTA ZAPATISTE.
Mexique.

IL N’Y AURA PAS DE PAYSAGE APRÈS LA BATAILLE

(À propos de l’invasion de l’armée russe en Ukraine).

2 mars 2022.

À celles et ceux qui ont signé la Déclaration pour la Vie,
À la /Sexta /nationale et internationale,
/Compañer@s/, frères et sœurs,

Nous vous faisons part de nos paroles et pensées sur ce qui se passe actuellement dans la géographie que l’on nomme Europe :

PREMIÈREMENT.- Il y a une force qui agresse: l’armée russe. Il y a en jeu des intérêts du grand capital, des deux côtés. Ceux qui souffrent maintenant des délires des uns et des calculs économiques sournois des autres, ce sont les peuples de Russie et d’Ukraine (et, peut-être bientôt, ceux d’autres géographies proches ou lointaines). En tant que Zapatistes que nous sommes, nous ne soutenons ni l’un ni l’autre des États, mais celles et ceux qui luttent pour la vie et contre le système.

Lors de l’invasion multinationale de l’Irak (il y a presque 19 ans), avec à sa tête l’armée nord-américaine, il y a eu des mobilisations contre cette guerre dans le monde entier. Aucune personne saine d’esprit ne pensait que s’opposer à l’invasion revenait à se ranger du côté de Sadam Hussein. Aujourd’hui, la situation est similaire, mais pas identique. Ni Zelinski, ni Poutine. Arrêtez la guerre.

DEUXIÈMEMENT.- Différents gouvernements se sont alignés d’un côté ou de l’autre, le faisant pour des motivations économiques. Il n’y a chez eux aucune préoccupation humaniste. Pour ces gouvernements et leurs « idéologues », il y a des interventions-invasions-destructions bonnes, et il y en a de mauvaises. Les bonnes sont celles que réalisent leurs alliés et les mauvaises celles qui sont perpétrées par leurs opposants. Les applaudissements à l’argument criminel de Poutine pour justifier l’invasion militaire de l’Ukraine se transformeront en lamentations quand, avec les mêmes mots, on justifiera l’invasion d’autres peuples dont les parcours n’auront pas l’agrément du grand capital.

Ils envahiront d’autres géographies pour les sauver de la « tyrannie néo-nazie » ou pour mettre fin aux « narco-États » voisins. Ils répéteront alors les mêmes mots que Poutine : « /Nous allons dénazifier »/(ou son équivalent) et ils multiplieront les « raisonnements » de « danger pour leurs peuples ». Et alors, comme nous disent nos /compañeras /en Russie : « /Les bombes russes, les fusées, les balles volent vers les Ukrainiens sans leur demander leurs opinions politiques ou la langue qu’ils parlent »/, mais c’est la « nationalité » des unes et des autres qui changera.

TROISIÈMEMENT.- Le grand capital et ses gouvernements « d’Occident » se sont assis pour contempler – et même encourager – la façon dont la situation se détériorait. Puis, une fois l’invasion commencée, ils ont attendus de voir si l’Ukraine résistait, et ils ont ensuite calculé ce qu’ils pourraient gagner d’un résultat ou d’un autre. Comme l’Ukraine résiste, alors ils ont effectivement commencé à allonger des factures « d’aide » qui seront remboursées plus tard. Poutine n’est pas le seul à être surpris de la résistance ukrainienne.

Ceux qui y gagnent dans cette guerre ce sont les grands consortiums d’armements et le grand capital qui voient l’opportunité de conquérir, de détruire/reconstruire des territoires, c’est-à-dire, de créer de nouveaux marchés de marchandises et de consommateurs, de personnes.

QUATRIÈMEMENT.- Au lieu de nous tourner vers ce que diffusent les médias et les réseaux sociaux des deux camps respectifs – et que tous deux présentent comme des « actualités » – , ou sur les « analyses » dans la prolifération soudaine d’experts en géopolitique et de soupirants au Pacte de Varsovie et à l’OTAN, nous avons décidé de chercher et de demander à celles et ceux qui, comme nous, sont engagé.es dans la lutte pour la vie en Ukraine et en Russie.

Après plusieurs tentatives, la Commission /Sexta /Zapatiste a réussi à entrer en contact avec nos proches en résistance et en rébellion dans les géographies qu’on appelle la Russie et l’Ukraine.

CINQUIÈMEMENT.- En résumé, nos proches, qui de plus brandissent le drapeau du @ libertaire, restent fermes : en résistance celles et ceux qui se trouvent dans le Donbass, en Ukraine ; et en rébellion celles et ceux qui cheminent et travaillent dans les rues et les champs de Russie. Il y a des personnes arrêtées et battues en Russie pour protester contre la guerre. Il y a des personnes assassinées en Ukraine par l’armée russe.

Ce qui les unit entre elles, et elles à nous, c’est non seulement le NON à la guerre, mais aussi le refus de « s’aligner » avec des gouvernements qui oppriment leurs peuples.

Au milieu de la confusion et du chaos qui règnent des deux côtés, iels restent fermes dans leurs convictions : leur lutte pour la liberté, leur refus des frontières et des États-nations, et les oppressions respectives qui seulement changent de drapeau.

Notre devoir est de les soutenir dans la mesure de nos capacités. Un mot, une image, une mélodie, une danse, un poing qui se lève, une étreinte – même provenant de géographies éloignées – sont aussi un soutien qui encouragera leurs cœurs.

Résister, c’est persister et perdurer. Soutenons nos proches dans leur résistance, c’est-à-dire dans leur lutte pour la vie. Nous le leur devons et nous le devons à nous-mêmes.

SIXIÈMEMENT.- Par conséquent, nous appelons la /Sexta /nationale et internationale, qui ne l’a pas encore fait, à manifester selon ses calendriers, ses géographies et à sa manière contre la guerre et en soutien aux Ukrainien.ne.s et aux Russes qui se battent dans leurs géographies pour un monde de liberté.

De même, nous appelons à soutenir financièrement la résistance en Ukraine sur les comptes qui nous seront indiqués ultérieurement.

De son côté, la Commission /Sexta /de l’EZLN est en train de faire ce qu’il convient, en envoyant un peu d’aide à celles et ceux qui, en Russie et en Ukraine, luttent contre la guerre. Nous avons également pris contact avec nos proches de SLUMIL K’AJXEMK’OP pour créer un fonds économique commun de soutien à celles et ceux qui résistent en Ukraine.

Sans hésitation, nous crions et appelons à crier et à exiger : Armée russe, hors d’Ukraine.

-*-

Il faut arrêter la guerre maintenant. Si elle se poursuit et, comme on peut s’y attendre, si elle s’intensifie, alors peut-être qu’il n’y aura plus personne pour décrire le paysage après la bataille.

Depuis les montagnes du Sud-Est mexicain.

Sous-commandant Insurgé Moises. SupGaleano.

Commission /Sexta /de l’EZLN.

Mars 2022

Le rôle central de la forêt

L’association Envol vert a organisé à Brassac une réunion d’information pour le lancement de son
nouveau projet SEVE (Sylviculture équitable vivante et engagée) qui veut impulser une dynamique
territoriale à couvert continu (c’est-à-dire sans coupe rase) dans le Haut Languedoc. Ce projet porté
par les citoyens soutient une filiale bois locale à taille humaine et veut limiter la mal-forestation et
les atteintes aux écosystèmes forestiers en encourageant une gestion multifonctionnelle qui respecte le rôle central de la forêt mais aussi bien entendu sa riche biodiversité, principale alliée face aux défis du XXIe siècle !
Cinquante personnes, parmi lesquelles des représentants du collectif Brassac sur Agout & Le Bez, ont assisté à la conférence donnée par Nicolas Maraval et Marie-Elise Bouchant, qui ont donné les informations relatives au projet SEVE : qu’est-ce qu’une sylviculture équitable, vivante et engagée ? Comment développer un réseau de propriétaires pratiquant la sylviculture à couvert continu, valoriser le bois local et la filière artisanale, appuyer la création d’un groupement forestier citoyen, sensibiliser et impliquer les écoliers, étudiants et citoyens, redynamiser la filière bois
artisanale du Haut Languedoc, afin de valoriser le bois local et la filière artisanale. Le Haut Languedoc comprend 200 000 hectares de forêt, 20 000 propriétaires, les privés détenant environ 75%, le surplus forêts publiques : le projet SEVE représente une lueur d’espoir pour les défenseurs de l’environnement, de l’eau, de la biodiversité face au nombre croissant des coupes rases qui, à cause de l’industrialisation de l’exploitation des forêts ont doublé entre 2003 et 2016 avec une augmentation de 91% sur les feuillus ! Le volume des exportations de bois brut est aussi en forte
augmentation. L’Envol vert accompagne gratuitement les propriétaires sur les diagnostics, la formation, la mise en réseau et les débouchés pour valoriser les forêts. D’autres réunions, notamment pour la constitution d’un groupement forestier citoyen, auront lieu, dont la prochaine est prévue au mois de mai.
Pour prendre part au projet ou demander des informations : seve@envol-vert.org

Ensuite pour votre information vous trouverez ci-dessous le texte de la nouvelle publication faite par le collectif aujourd’hui même:

DOCUMENTAIRE diffusé le 11 Avril sur France 3 intitulé: ” MORVAN, pour quelques douglas de plus ” La forêt française vit une phase d’industrialisation sans précédent. Au coeur du Morvan des professionnels du bois s’érigent contre cet appauvrissement de la diversité de leur territoire et contre une extension des domaines industriels vécue comme une COLONISATION. Leur stratégie: acquérir le plus de parcelles possibles pour freine l’expansion adverse et montrer qu’une autre sylviculture est possible. A voir en replay, en vidéo, sur France 3 jusqu’au 18 Avril 2022.Au vu de ce documentaire chacun pourra se rendre compte que l’autorisation donnée par les décideurs pour l’installation d’une immense scierie industrielle sur le site de Saint-Agnan, commune du BEZ et de BRASSAC est une hérésie complète, qui entrainera des dommages irréversibles pour la nature et les générations futures… Cordialement   ‌  ‌ 
‌‌‌‌‌‌ LE COLLECTIF BRASSAC-SUR AGOUT & LE BEZ

QUAND ON AIME LA NATURE, ON LA RESPECTE, ON NE LA DÉTRUIT PAS

SAUVONS LA TERRE NOURRICIÈRE – PROTÉGEONS LA FORÊT

https://www.facebook.com/Collectif-Brassac-sur-Agout-Le-Bez-109159094891827/