Lettre à la Préfète du Tarn

Bonjour,
Dans ce contexte si particulier que nous vivons depuis 1 an, la culture manque terriblement à nos quotidiens, et c’est toute une part de la vie sociale et culturelle qui est en danger.

Proposition est donc fait d’interpeller la préfète du Tarn, de se manifester encore une fois, autrement.
Si cet écrit vous parle, fait écho pour vous, merci de m’écrire avant le 30 avril à cette adresse : chlosaitta@protonmail.com
en indiquant NOM, PRENOM, et si vous le souhaitez METIER / autre lien avec le culturel, DEPARTEMENT DE RÉSIDENCE
Je récolte ainsi les signatures, les ajoute au courrier et me charge de l’envoyer à la préfecture.
N’hésitez pas à transmettre largement, in et hors département du Tarn. Le sujet concerne toute population, au-delà des frontières du département!!!!

Vous remerciant de votre attention, intérêt, engagement,

Chloé Saitta musicienne, musicothérapeute, citoyenne

Essentiel/non essentiel ?

Les news de mars du Théâtre de la Bastille :
  THÉÂTRE DE LA BASTILLE MARS 2021
  C’est donc décidé : rien ne change avant le 15 avril, «au mieux ». Pour nous, cela signifie qu’avant le mois de mai, rien ne sera possible. Le théâtre restera fermé. Nous ne serons pas inactifs, mais pas là où vous étiez en droit de nous attendre. C’est l’œuvre théâtrale qui s’absente. Je ne veux pas ironiser sur le « non essentiel », mais plus gravement indiquer que l’absence d’œuvre réelle au théâtre contribue à éloigner notre mode d’appartenance au monde. J’emprunte cette expression à Hannah Arendt qui écrit que cette appartenance transite par des tiers que sont les œuvres. L’œuvre, dit-elle, ne s’adresse pas aux gens mais au monde. L’œuvre, de la table la plus simple à l’art le plus grand : voici le monde et sa pérennité. C’est pourquoi, au-delà de nos malaises et mal-êtres privés, je pense à ceux qui souffrent de se dés-appartenir (les jeunes en particulier). Je l’ai dit ailleurs : le silence auquel nous sommes contraints est lourd. Le « non-essentiel » n’est pas une absence bénigne.

Lire la suite

“Nous occuperons tous les théâtres de France”

L’acteur Samuel Churin, membre de la Coordination des intermittents et précaires, participe à l’occupation du théâtre de l’Odéon, à Paris, depuis le jeudi 4 mars. Alors que de plus en plus de salles de spectacles connaissent le même sort dans toute la France, il analyse et précise les revendications d’un mouvement qui prend une ampleur inédite.

Lundi 8 mars, la police est intervenue aux abords du Théâtre de l’Odéon, occupé depuis le jeudi 4 mars. Que s’est-il passé exactement ?

Samuel Churin – Une sacrée entourloupe… Depuis le début de l’occupation, nous organisons des agoras, tous les jours à 14 heures, pour que les citoyens devant la salle échangent avec les intermittents à l’intérieur. Ce jour-là, le 8 mars, avait lieu une grande manifestation féministe à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes. Nous avons décidé de décaler l’heure de notre agora à 16 heures afin que la manifestation puisse passer devant le théâtre. Et, à 16 heures, la police est arrivée pour verbaliser celles et ceux qui s’approchaient du théâtre sous prétexte que nous n’avions rien déclaré à cette heure-là à la préfecture. Heureusement, la presse s’en est mêlée et la police est repartie dès que les premières images ont circulé sur les réseaux sociaux. Cela peut paraître anecdotique, mais il faut retenir que le gouvernement fera tout pour empêcher la convergence des luttes. C’est ce qu’il redoute le plus, comme d’habitude.

Combien de personnes occupent l’Odéon actuellement ?

Soixante environ.

Qui sont elles ?

Des intermittents du spectacle, mais aussi des intermittents de l’emploi au sens large ; ce qui me ravit. On entend beaucoup parler des intermittents du spectacle, et c’est très bien, mais derrière eux, se trouvent tous les intermittents de l’emploi – les guides conférenciers, les extras dans l’hôtellerie et la restauration, celles et ceux qui travaillent dans l’événementiel… -, tous ceux qui ont l’habitude de travailler dans le cadre des CDD dits d’usage. Ces intermittents-là représentent plus d’un million de personnes en France. Ils n’ont pas profité de l’année blanche, contrairement aux intermittents du spectacle, et ils n’ont pas profité du chômage partiel contrairement aux salariés en CDD et en CDI. Et c’est notre devoir de nous battre pour eux. Aujourd’hui, ils basculent tous les uns après les autres au RSA dans un silence assourdissant.

Quelles sont vos revendications ?

Nous demandons une année blanche pour tous les intermittents et sa prolongation d’un an, la réouverture des lieux de culture et l’abrogation de la réforme de l’assurance chômage, repoussée au 1er juillet, qui va représenter un véritable massacre social…

N’est-ce pas trop de combats en même temps ?

Non, au contraire. Les intermittents du spectacle doivent comprendre que leur sort est lié à ceux de tous les intermittents de l’emploi. Il y a peu de chances que nous obtenions la prolongation de l’année blanche si tous les intermittents de l’emploi ne sont pas indemnisés. Le gouvernement défendra sa position en disant “regardez tous les intermittents en CDD d’usage, estimez-vous heureux ; eux ont fourni de vrais efforts…” C’est ainsi qu’ils nivellent par le bas, comme toujours.

Que va-t-il se passer si vous n’obtenez pas ce que vous demandez ?

Lire la suite

Rabastens : vous êtes libre !

Les prochains rendez-vous de la Cie pour cette nouvelle année ///////

// “Vous êtes libre!” // inspiré du scénario de Pierrot le fou de Jean Luc Godard Le 28 Février 2020 à LA HALLE de Rabastens à 20h30 création de « La Morserie », collectif émergeant de la Compagnie du Morse

« Aujourd’hui, je me sens libre. J’ai cru pouvoir faire de ma vie un roman. Il faut vivre plutôt que durer, qu’il disait, vivre plutôt que raconter…

Lire la suite

Baraque 21 se déplace à Toulouse…

Chers amis et adhérents, 2020 est déjà là et il est temps de préparer notre prochain spectacle et notre prochaine sortie à Toulouse au Théâtre de la Cite le Jeudi 6 février . Il s’agit d’un spectacle de danse “La Maison” présenté par le Centre Chorégraphique International de Montpellier sur une chorégraphie de Christian Rizzo.

Ce spectacle aura lieu à 19 h 30 et dure 1 h (Les spectacles de danse sont toujours plus court que les autres). Présentation : Danse contemporaine : une maison De Christian Rizzo / ICI – CCN Montpellier

Lire la suite

Massaguel : Université pour Tous

L’Université Pour Tous du Tarn est une association qui propose des activités au plus grand nombre sans distinction d’âge, de niveau d’étude.

Ici à Massaguel, un atelier d’écriture fonctionne depuis 2 ans avec succès.

D’autres ateliers et conférences ont eu lieu. Odile Riffard administratrice et animatrice, rappelle le programme 2020 ici à Massaguel.

Lire la suite

Aguts : résidence d’artistes

Bonjour,

Depuis longtemps nous parlons, dans l’association, d’un projet de résidence d’artistes. Une salle a commencé à être préparée pour cela. Déjà cet été, elle a abrité l’exposition de Jason Mache. Ni l’aménagement de cette salle, ni le fonctionnement des résidences en général, ne sont encore bien définis. Mais une compagnie locale d’artistes de théâtre d’ombre a inauguré ce lieu, en partenariat avec la communauté de communes Sor et Agout, pour une résidence et propose de nous montrer une étape de son travail. Je transmets l’invitation:

Lire la suite

Castres : Baraque 21, mardi 8 octobre

“Le Bonheur est Dans le Prêt” s’est fait une nouvelle beauté et revient sous le nom de Tchape and Tchare. Mais même formule, même bonne humeur : partage, échange et convivialité autour de la Bande dessinée, du manga pour ce nouveau numéro. Nous nous retrouvons au Café Jean Jaures à partir de 19h30 pour le Tchape and Tchare. Mais rendez-vous dès18h30 pour le vernissage de l’exposition de Christine de Hédouville. Un beau rendez-vous dans un endroit sympa A très vite ! Baraque 21 – MJC Radiom 22 rue Mérigonde, 81100 Castres baraque21mjc@gmail.com https://www.facebook.com/Baraque-21-MJC

Dins lo Tarn : de qué far

Jeudi 15 novembre : La MJC de Saïx vous attend à 18h avec une mini-conférence intitulée « une heure autour du Pachto » par Chico Iqbal pour découvrir l’Afghanistan, son histoire, ses langues dont le « pachto ». Cette rencontre se terminera par le pot de l’amitié. Infos en PJ

 

Ø  Vendredi 16 novembre : La Médiathèque Intercommunale de Cuq-Toulza vous propose de partager à la médiathèque (dans l’enceinte de l’école du Rigoulet) un moment convivial autour des saveurs d’automne et des vins nouveaux 2018à partir de 19h. Deux musiciens vous régaleront également les oreilles ! Pour une meilleure organisation de la soirée, merci de préciser le nombre de participants avant le mercredi 14 novembre par mail à mediacant@orange.fr ou par tel 06 88 49 22 12 * 06 18 92 01 74. Participation libre. Affiche en PJ

 

Ø  Samedi 17 novembre : La Bibliothèque de Soual organise à 10h à la bibliothèque une conférence suivie d’une séance de dédicace avec l’auteure Brigitte Pailhe-Fernandez qui a notamment écrit « Piqûre de rappel… Au féminin ». Elle nous parlera notamment de son expérience dans sa fonction d’élue.

Lire la suite