Compteurs Linky, relevés, médias : l’arnaque ?

Il est bien connu qu’une dépêche de l’AFP est le plus souvent reprise telle quelle par de nombreux médias qui la reproduisent automatiquement sur les sites web et souvent le lendemain dans les journaux papiers, sans parler des reportages radio et tv.C’est de cette façon que les citoyens français ont été une nouvelle fois trompés sur la question du compteur Linky, par le biais d’une dépêche AFP publiée le 15 décembre et titrée “Électricité : le relevé de compteurs payant à partir du 1er janvier pour certains clients non équipés de Linky“.On notera d’abord que la dépêche précise elle-même que ce fait a été “indiqué à l’AFP le gestionnaire du réseau de distribution d’électricité Enedis” : l’AFP se fait donc petit soldat à la disposition de la communication du distributeur d’énergie et installateur des Linky.Bien sûr, habilement, la dépêche ne dit rien de formellement faux, mais la vérité est néanmoins totalement travestie : certes, la relève des compteurs sera payante à partir du premier janvier… mais seulement pour une infime minorité des 4 millions de foyers qui ont réussi à conserver leurs compteurs ordinaires (malgré les menaces et intimidations d’Enedis et de ses sous-traitants).En effet, la quasi-totalité de ces “anti-Linky” transmettront au moins une fois par an leur consommation à Enedis par Internet ou par téléphone et n’auront alors rien à payer au moins jusqu’en 2025, et probablement au-delà (*).Si elle avait pour objectif d’informer et non de tromper les citoyens, l’AFP n’aurait pas titré sur les éventuelles rares personnes qui ne transmettront pas leur consommation à Enedis (on se demande bien pourquoi elles ne le feraient pas !) mais sur les vrais enseignements de cette affaire.La première chose qu’il fallait en effet noter est que, contrairement à ce qui a été prétendu depuis le début du programme Linky en 2015, il est finalement avoué par Enedis que les compteurs ordinaires restent parfaitement légaux et peuvent être conservés sans avoir rien à payer ou au pire en échange d’une faible facturation pour quelques rares étourdis. Nous insistons d’ailleurs bien sur le fait qu’il s’agit bien d’une simple facturation, parmi toutes celles figurant dans le catalogue d’Enedis, et en aucun cas d’une “amende”.Si elle avait fait preuve du minimum d’éthique professionnelle, l’AFP aurait titré sa dépêche par quelque chose comme “Il était donc bien possible et légal de refuser les compteurs Linky“, et rendu ainsi justice aux opposants qui affirment cette vérité depuis 2015 (**).Notons aussi que, même si cette facturation de 5 euros par mois était finalement appliquée, son coût resterait bien plus faible que les augmentations de factures et d’abonnements que subissent de très nombreux habitants dès la pose du compteur Linky. Cela non plus, l’AFP s’est bien gardée d’en parler, tout comme sont évacués les nombreux et parfois graves problèmes générés par le Linky.Outre les surfacturations, on peut lister : dysfonctionnements divers, mise en danger par les ondes et les risques d’incendies (mortels), surveillance de masse rendue possible par la captation d’innombrables données, et mainmise autoritaire et arbitraire sur la consommation des habitants “Linkysés” qui peuvent se voir couper l’électricité à distance.A ce sujet, la récente affaire des cumulus (***) est parfaitement édifiante : depuis 2015, hélas relayée par trop de médias, la propagande d’Enedis affirmait que, avec les Linky, les habitants allaient pouvoir “maîtriser leur consommation” et “devenir acteurs” de cette consommation.Or, la première utilisation spécifique du Linky relève exactement du contraire : une prise en main autoritaire et arbitraire de la consommation par Enedis, autorisée par un arrêté gouvernemental. Loin d’être acteur, l’habitant “linkysé” est au contraire totalement dépossédé de son libre arbitre.Bien que dûment sollicitée par des dizaines de collectifs anti-Linky, l’AFP s’est bien gardée de faire état du fait que la majorité de la population française a été totalement trompée. Au contraire, divers médias ont stigmatisé les “sans-Linky, qui échappent effectivement aux coupures d’électricité à distance, les taxant de “mauvais citoyens” alors qu’ils sont en réalité parmi les plus attentifs à économiser l’énergie.Alors que l’industrie nucléaire française ne cesse d’étaler ses déconvenues et son incompétence, la France importe massivement de l’électricité de chez ses voisins depuis des mois. Mais ces derniers ne pourront pas nous sauver indéfiniment et il y a fort à craindre que les Linky ne soient bientôt utilisés de façon encore plus intrusive et autoritaire.Après que 10 milliards aient été gaspillés dans le programme Linky, et au lieu de lancer de ruineux chantiers de réacteurs nucléaires qui ne manqueront pas de finir en désastre comme celui de l’EPR de Flamanville, il est grand temps de financer les économies d’énergie et les énergies renouvelables…

Stéphane Lhomme
Directeur de l’Observatoire du nucléaire
Animateur de http://refus.linky.gazpar.free.fr

(*) Nous estimons que cette facturation ne sera probablement pas mise en place car, pour cela, il faudrait qu’Enedis embauche à nouveau du personnel pour effectuer les relèves de consommation. Or, licencier tous les releveurs – ce qui a hélas été fait – était au contraire un des objectifs du programme Linky dans le but de rendre Enedis encore plus rentable et d’en préparer la privatisation.

(**) Au contraire par exemple de la direction de l’UFC-QueChoisir, qui n’a cessé de mentir dans cette affaire et qui a perdu les procès intentés à l’encontre d’un des animateurs du mouvement anti-Linky. Bien que dûment informée, l’AFP n’a strictement fait aucune mention des déconvenues judiciaires de la principale association de consommateurs, qui plus est convaincue de s’être acoquinée avec les fournisseurs d’énergie et Enedis

(***) Par le biais des compteurs Linky, Enedis empêche le réchauffage de l’eau des cumulus pendant les heures creuses de la mi-journée, sans l’accord des habitants.

Voyage pour la Vie : rencontrer les zapatistes dans le Tarn

Du 25 au 29 octobre : 5 compas zapatistes sur Vaour et Verfeuil

La semaine du 25 au 29 octobre le collectif Intercollines accueillera à
 Verfeil et à Vaour, une délégation “Escucha y Palabra” – “Ecoute et  Parole” –  de cinq compas zapatistes qui entreprennent le Voyage pour la Vie depuis  le Chiapas à travers l’Europe.


 Pour les rencontrer, voici les modalités des échanges prévus par demi-journée thématique  autour de certaines de nos luttes ici et des leurs là-bas.

 Selon leur volonté ces échanges se feront dans le cadre de groupes de discussion, en présence de personnes actrices et concernées, et non celui de conférence publique. Ils viennent également pour nous partager le récit de leur mouvement de lutte en plusieurs chapitres depuis leur vie précédant leur organisation pour le soulèvement en 94 – que quatre d’entre eux ont vécu-, jusqu’aux actes et formes de résistance actuelles.
 Partagez vos plus beaux paniers à déjeuner, vos desserts pour les veillées. Toutes les rencontres et les repas se feront sans alcool.
 Pour qu’ils – et tous.tes – se sentent totalement libres dans leur parole, chacun.e laissera son téléphone en dehors des lieux de discussion. Une traduction sera assurée pour les non hispanophones tout au long des échanges.
 Afin de prendre en compte leur besoin exprimé d’être rassurés, merci de prendre des mesures de précaution sanitaire en leur présence ( masque – distance – autotests disponibles sur place ). Merci de respecter ces modalités.

 Nous vous convions le  :
lundi 25 Octobre à Vaour (à la chèvrerie) – 15 h “L’histoire des compas”, Chapitres 1 et 2
 Si vous venez, vous pourrez prendre connaissance de la globalité du  programme de la semaine
et le Vendredi 29 Octobre à Vaour, à 9h30 pour la discussion autour de l’échange de café avec la coopérative Yachil à la salle de réunion municipale (lieu à confirmer)


 Vous pouvez écrire à americasol@riseup.net et laisser vos coordonnées pour plus d’informations. Copyright © 2021 Americasol, All rights reserved.

Our mailing address is:
AmericasolMALPASLasgraïsses 81300 France

Pique-nique résistant le 27 juin

Après cette période d’isolement, de confinement nous avons besoin de nous retrouver, de parler, d’échanger (en tous cas, moi je suis en manque)

alors sur la proposition du CRHA, le Comité des Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui, (mais si vous connaissez ! c’est celui qui organise depuis 2007 le rassemblement sur le plateau des Glières où nous avons été les uns ou les autres)

  • vous êtes invités à un pique nique résistant pour des jours heureux

au 8 grand’rue à Pradelles Cabardès 11380 à 12h00. (repas tiré des sacs).

  • Le but est de créer des liens et du nombre avant l’été entre les gens qui ne veulent pas que le jour d’après ressemble à celui d’avant en pire…

Retrouvons nous à partir de midi pour partager un repas tiré du sac, échanger et débattre pour formuler :

Lire la suite

Les Zapatistes aux peuples du monde

17 AOÛT 2019. AU PEUPLE MEXICAIN : AUX PEUPLES DU MONDE : AU CONGRÈS NATIONAL AUTOCHTONE – CONSEIL DE GOUVERNEMENT AUTOCHTONE :

AU SIXIÈME CONGRÈS NATIONAL ET INTERNATIONAL : AUX RÉSEAUX DE SOUTIEN, DE RÉSISTANCE ET DE RÉBELLION : FRÈRES, SOEURS ET SOEURS : COMRADES :

Lire la suite

Compteur communicant : poses forcées encore …

Madame, Monsieur,
« Si le compteur d’un particulier n’est pas accessible et qu’il exprime son refus de le changer, on n’y touchera pas. Par contre, si le compteur est accessible, on ne prend pas en compte les considérations des gens » …
> Ces propos aussi honteux qu’insupportables sont ceux du directeur territorial d’Enedis du Loiret… qui sans aucune retenue, confirme une fois de plus la toute-puissance de l’entreprise qui multiplie – en toute impunité – les installations forcées du Linky sur l’ensemble du territoire… et ce, en dépit de l’avis des citoyens.
> C’est inadmissible !
> Alors, pour ne pas céder à cette tyrannie intolérable, la riposte citoyenne s’organise…

Lire la suite

Robin des Toits vous souhaite…

En ces temps où la réglementation ne fait que favoriser les opérateurs et les grandes entreprises (loi Elan, loi sur le secret des affaires, décret du 10 décembre 2018…) dans le cadre du  développement des technologies du tout connecté, de la 5G, avec une gestion tranhumaniste en arrière plan, il est de plus en plus nécessaire d’unir toutes les forces pour résister à ce projet de société déshumanisante dont un des contrepoints est la multiplication dramatique du nombre de personnes souffrant de ces technologies. C’est le grand souhait de Robin des Toits pour cette année 2019.

Patrice                                           

ROBIN DES TOITS 81

tél: 0670891531

Labruguière : le film “libre”

Tout d’abord les membres du groupe local Castres-Mazamet d’Amnesty International vous adressent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2019.

Nous avons le plaisir de vous informer que le groupe présente le

Mercredi 23 janvier 2019 à 20h30

au cinéma Le Rond Point à LABRUGUIERE (81290)

le film documentaire de Michel TOESCA

« Libre »

suivi d’un débat animé par

Claire BAILLY, responsable régionale d’Amnesty International pour les personnes déracinées

Lire la suite

Boycott citoyen

ce texte nous a été transmis par Catherine T.

BOYCOTT CITOYEN

Avec le boycott le boycott citoyen.  Mettons-nous y tous ensemble, calmes et déterminés. Inutile de sortir dans les rues, de nous mobiliser, de trouver des slogans, de hurler notre colère. Notre mission est très, très simple : dépenser au compte goutte, au cas par cas, seulement quand et comme nous le voulons, pour des produits dont nous avons besoin, et qui sont respectueux de la terre et des hommes. Soyons clairs : nous ne mourrons pas de ne pas avoir un vrai sapin dans notre salon à Noël….   
 

Cessons d’écouter les sempiternelles injonctions à la consommation :« Achetez cela, vous vous sentirez mieux. Prenez un crédit, vous serez plus riche. Offrez-vous ça, vous serez heureux. Consommez comme ça : nous savons ce qui est bon pour vous… Ecoutez-nous. Ecoutez-nous à la télé, dans la rue, dans le métro, à la radio, dans votre boîte aux lettres, dans vos journaux, sur internet, dans votre boîte mail. Ecoutez-nous, et consommez. »

Vous en avez marre ?
Nous aussi, eux aussi, elles aussi, moi aussi..

Lire la suite