Couffouleux : le Morse présente sa dernière création !

Venez voir le travail de l’atelier des adultes de la compagnie
   L’atelier adulte de la Fabrique Théâtre Morse a le plaisir de présenter sa dernière création, Grand Manège mis en scène par Anne Colin.  Venez avec vos amis, vos connaissances, parlez-en autour de vous.         
avec Véronique Ader, Raphaël Bras, Aurélien Fenouillet, Laurent Grandclaude, Cécile Kieffer, Jean-Pierre Masson, Charlotte Polivka, Christian Rivières
 Mise en scène : Anne Colin / Durée 50 mn – à partir de 8 ans

Grand manège, une pièce d’anticipation où tous les matins de nouveaux rôles sociaux sont attribués à chacun : qui l’amoureuse ou l’enseignante déprimée, qui le suicidaire ou le commercial sûr de lui… Une manière de nous renvoyer en miroir la mascarade sociale dans laquelle nous vivons.  Samedi 23 octobre à 20h30
Dimanche 24 octobre à 17h00


Merci de réserver votre place ici   Compagnie du Morse
53 avenue Jean Berenguier81800 COUFFOULEUX 05 31 23 29 93
diffusion@ciedumorse.com    Cet e-mail a été envoyé à contact@confluences81.frVous avez reçu cet email car vous vous êtes inscrit sur COMPAGNIE DU MORSE. Se désinscrire      © 2021 COMPAGNIE DU MORSE 

Ramène ta courge !

Samedi 30 octobre 2021 à partir de 14H : c’est la 1ère “Faites de la citrouille” à la Grange du Serayol !

Invitation à destination des jardiniers et des gourmands, petits ou grands, amateurs ou professionnels, organisés en collectifs ou non …
Pour se rencontrer, échanger, …

Ramène ta courge, et participe à l’élection de la + grosse, la + lourde, la + tordue, la + jolie, la + petite, la + originale,…
Ramène ta recette préférée, et propose-la pour préparer des soupes et autres spécialités de saison

Ramène tes outils et ta créativité, et participe aux ateliers Sculpture de Citrouilles

Ramène ta curiosité, et viens découvrir des contes de Citrouilles et autres histoires vraies
Ramène ton voisin, ta collègue, et venez rencontrer d’autres jardiniers, cuisiniers, amateurs ou professionnels.

Retrouvez aussi nos infos sur notre site internet
https://terrescitoyennes.org

Castres : ciné-débat

CINE-DEBAT­ ­­­ L’Europe au pied des murs­ ­ ­
Jeudi 14 octobre 2021 à 20h30

Amphithéâtre école d’ingénieurs ISIS CASTRES Entrée libre et gratuite Participation au chapeau

Passe sanitaire obligatoire
Masque obligatoire 

Près de 30 ans après la chute du rideau de fer, l’Europe se replie sur ses frontières extérieures par un mur. L’actualité migratoire a encore accéléré le rythme de construction de ces fortifications et renforcé les contrôles. Malgré tous ces murs, l’Europe voit arriver plusieurs milliers de réfugiés chaque mois. Ce film interroge la politique européenne de repli sur soi. Ce documentaire est une enquête à travers l’Europe pour découvrir et comprendre la face cachée de ces murs que nous, citoyens européens, ne soupçonnons pas. ­ ­­­ ­ ­
film de Nicolas Dupuis et Elsa Putelat France 2018 durée 54 mn.
avec la participation d’une   travailleuse sociale au CADA Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile. et de la CIMADE du Tarn Association d’aide et de défense des droits des étrangers. leur site en cliquant sur ce lien

 ­ ­­­ Vous pouvez nous envoyer par mail, vos questions au sujet de cette conférence à l’adresse suivante: ajet81ac@gmail.com 
Consultez notre site pour vous tenir informé sur nos activités:ajet.fr

à lire (2) !

Parution du livre “Le monde de la 5G” (09/21)
de Denis Bourgeois – Editions Yves Michel

Le monde de la 5G : la démocratie en péril
Denis Bourgeois – Editions Yves Michel
Préface de Robin des Toits
(à paraitre le 9 septembre 2021)
Le déploiement en cours de la 5G suscite de multiples inquiétudes de toutes parts, face au développement exponentiel du brouillard électromagnétique.
L’intention du livre de Denis Bourgeois est d’attirer l’attention sur le danger que la 5G fait courir à notre démocratie. Il est une alerte édifiante face à la surpuissance des industriels et du pouvoir politique, qui se sont lancés sans réelle consultation publique dans l’aventure du tout connecté, pour basculer vers une dictature du XXIème siècle.
Si rien n’arrête le mouvement actuel, nous vivrons dans une société qui n’aura plus rien de commun avec la démocratie. Le livre analyse comment sont mis en place les piliers essentiels d’une dictature, reposant sur le numérique et les télécommuni-cations.
Il décrit deux formes : l’une sévère faisant référence à l’œuvre “1984” et l’autre, plus douce, de type “Le Meilleur des Mondes”.
D’une part, nous sommes soumis à une surveillance et un contrôle croissant de chaque individu. La 5G va permettre la multiplication des objets connectés. Les GAFAM et autres industriels du numérique et les services de renseignement ont montré depuis plus de dix ans, qu’ils n’ont pas de scrupules à utiliser de tels outils.
D’autre part l’industrie du numérique opère un contrôle sans précédent de l’information donnée au public et des lois édictées par les autorités publiques.
Les contre-pouvoirs dans une démocratie ne fonctionnent plus. Cette industrie et ses alliés financiers parviennent notamment à faire passer sous silence les grands dangers que la 5G fera courir à nos santés et à notre environnement

29/09/2021 19:08 Parution du livre “Le monde de la 5G” (09/21)
https://www.robindestoits.org/Parution-du-livre-Le-monde-de-la-5G-09-21_a3072.html?print=1 2/2

L’auteur :
Denis Bourgeois est actif dans une branche locale de l’association Robin des Toits.
Ses engagements à tous niveaux l’ont conduit à rédiger cet ouvrage.
À la fois militant, professionnel et bénévole, en faveur de nombreuses causes telles que l’écologie et l’économie à la recherche du bien commun, il a également été sociologue et chercheur-enseignant en sciences sociales appliquées au monde des organisations et de l’économie.

Source : https://www.robindestoits.org
Télécharger

Roman à lire (en souscription)

…”la rentrée littéraire“…

 Chers amis lecteurs,

 Je vous annonce le lancement de la souscription du livre de Philippe SamsonDe blanches lueurs“.

 Le roman traverse un siècle d’Histoire jusqu’à l’indépendance de l’Algérie.

Nous suivons Pierre Delperrier, le destin des hommes et des femmes qu’il rencontre, tous résolus à écrire leur histoire en quittant leur pays pour des rêves d’horizons lumineux. Au cœur de cette scène, la Méditerranée, avec Oran comme épicentre. Le bulletin de souscription est ci-dessous.

Merci pour votre soutien.

Françoise

*merci de faire suivre auprès de ceux qui pourraient être intéressés.

Hélas , le passe est passé par là !

Conférence-débat le 16 septembre à Pruines :

Secrets toxiques – ce qui se cache dans les produits pour nos jardins



Gilles-Eric Seralini et Gérald Jungers sont biologues. En octobre 2020, ils achètent 14 bouteilles de produits pesticides « sans glyphosate » en vente libre. Ces produits dits « de biocontrôle » ont pour « substance active » de l’acide acétique, présent dans le vinaigre, ou de l’acide pélargonique, présent à l’état naturel dans certains géraniums.

Ils réalisent une analyse scientifique approfondie de ces pesticides, leur permettant ainsi de connaître leur composition. Le résultat est sans appel : Dans ces bouteilles d’acides « d’origine naturelle », ils retrouvent de nombreux composés toxiques, dans des concentrations souvent très élevées : de l’arsenic, des métaux lourds ou des dérivés des hydrocarbures comme le benzol pyrène, l’un des composés relâchés lors de l’incendie de l’usine Lubrizol.

En réaction à cette découverte ils lancent la campagne Secrets Toxiques. 18 associations portent plainte pour fraude à l’étiquetage, mise en danger de la vie d’autrui et atteinte à l’environnement. Cette plainte contre X pointe la possible implication des fabricants et surtout les carences des agences sanitaires, françaises et européennes, qui sont censées d’évaluer ces produits avant leur mise sur le marché.

La campagne Secrets Toxiques a pour objectif de faire respecter le règlement européen, en imposant par la voie juridique la réalisation d’études de toxicité à long terme pour chaque pesticide mis sur le marché.



Dans le cadre de la Fête des Plantes à Pruines nous avons le plaisir d’accueillir

Philippe Piard,

Représentant de Nature et Progrès et porte-parole des associations initiatrices de la campagne Secret Toxiques

à la salle des fêtes de Pruines

le 16 septembre à 20h34 précise.




Cette conférence-débat était prévue comme grande rentrée des Jeudis en Question après ces longues mois d’absence dans les restaurants et bars du Vallon.

Mais l’annonce du gouvernement du 21 juillet qui généralise l’obligation de présenter un Pass sanitaire pour accéder à de nombreux espaces publics nous a mis devant un grand dilemme. Comme beaucoup d’autres associations, collectifs culturels ou politiques, nous n’avons nullement envie de nous soumettre à cette banalisation du contrôle de la vie privée – exercé par des citoyens sur des citoyens – par la vérification du QR-Code.

Mais comment réagir ? Arrêter nos activités et refuser de rentrer dans leur jeu autoritaire ou maintenir nos réunions, conférences et spectacles pour qu’on ne nous fasse pas taire encore davantage ? Les deux positions se défendent …

Au sein des Jeudis en Question, nous n’avons pas pu nous mettre d’accord. Pour cette raison, la soirée « Secrets toxiques » ne sera pas portée par notre association, mais par BIODIVA. Mais nous diffusons les informations sur notre liste parce que le thème nous tient à cœur. Comme la conférence est publique, les organisateurs/trices seront dans l’obligation de vous demander le Pass sanitaire (soit un schéma vaccinal complet, un test négatif de moins de 72h ou le résultat d’ un test positif attestant du rétablissement).

Pour ceux qui ne pourront où qui ne souhaiteront pas participer sous ces conditions, nous vous invitons à écouter une conférence animée par Philippe Piard sur le thème de la soirée :

http://secret-toxique.fr/2021/08/25/le-scandale-des-pesticides-et-secrets-toxiques/  Cet e-mail a été envoyé à contact@confluences81.fr

Dernières nouvelles de Grèce par Y. Youlountas (3)

    
Affrontements entre fascistes et antifascistes à Athènes 
Un groupe d’extrême-droite voulait s’opposer aux actions de soutien menées en faveur des réfugiés à Metaxourgeio (700 mètres à l’ouest d’Exarcheia). 200 antifascistes se sont immédiatement rassemblés pour riposter et les ont repoussé. La police de Mitsotakis est aussitôt arrivée sur les lieux pour protéger les fascistes en utilisant des gaz lacrymogènes et a fait trois arrestations.      
La police grecque torture des antifacistes venus de France 
Des membres du Groupe Antifasciste Lyon et Environs étaient présents à Exarcheia durant l’été. Suite à un contrôle d’identité dans la rue, ils ont brutalement été emmenés au commissariat, à la bordure Est d’Exarcheia, puis ont longuement été passés à tabac dans l’obscurité totale. Merci de diffuser autour de vous leur témoignage pour dénoncer ces pratiques : https://lahorde.samizdat.net/Grece-la-police-torture-des-antifascistesouhttps://groupeantifascistelyonenvirons.wordpress.com/2021/07/19/racisme-violences-policieres-les-camarades-dathenes-et-de-plusieurs-convois-solidaires-avaient-passe-le-mot/
Vous pouvez également participer à la solidarité financière qui s’est mise en place pour leurs frais de Justice en Grèce :
http://www.lepotcommun.fr/pot/nfbz82b1     
Multiplication des agressions contre les solidaires internationaux 
Ces dernières années, les violences contre les solidaires internationaux sont nombreuses, tant du fait des groupes fascistes que des policiers les plus virulents. Notre convoi solidaire de novembre 2017, par exemple, avait été particulièrement périlleux : barrage policier, filatures très visibles, pressions diverses, propagande médiatique, accusations délirantes, menaces fascistes explicites, attaque incendiaire néo-nazie sur un de nos lieux, six membres du convoi blessés par des policiers durant une manif, un autre arrêté, frappé, poursuivi en Justice puis libéré ! Les détails ici :http://blogyy.net/2017/12/11/le-convoi-de-tous-les-dangers/
Il y a deux ans, des policiers m’avaient bizarrement insulté durant une altercation la veille de mon tabassage en pleine rue du Pirée par des néo-nazis ! Et ce n’est pas les flics qui m’avaient ensuite secouru (alors qu’ils n’étaient pas très loin), mais les passagers d’un tramway arrivé juste à temps, alors que les coups étaient en train de pleuvoir.
https://voidnetwork.gr/2019/06/14/nazis-attack-yannis-youlountas-in-piraeus/
ou https://www.efsyn.gr/ellada/koinonia/200075_fasistiki-epithesi-me-stoho-ti-fabela
Depuis, c’est de pire en pire : les contrôles policiers sont incessants, les menaces fréquentes et les arrestations souvent violentes. Durant l’été 2019, la moitié des solidaires français et belges venus à Athènes pour soutenir le squat Notara 26 (menacé d’évacuation) ont subi toutes sortes de pressions et de violences. Seb (de Belgique) et Léon (de France) témoignent ici fin août 2019 :
http://blogyy.net/2019/08/21/la-police-grecque-harcele-et-menace-les-solidaires-venus-de-france-et-de-belgique/
Cette année à nouveau, plusieurs d’entre nous ont été inquiétés, voire brutalisés (un ami toulousain est rentré en France avec plusieurs grandes cicatrices) jusqu’aux actes de tortures sur nos camarades lyonnais en juillet dernier, décrits un peu plus haut. Le pouvoir et ses valets ne souhaitent pas nous voir continuer à aider. Mais ils peuvent d’ores-et-déjà faire une croix dessus : nous ne sommes pas prêts de baisser les bras ! Nous continuons sur place, en ce moment même, et de nouveaux renforts viendront bientôt de l’hexagone et du plat pays 😉     

Des membres d’ONG accusés de faciliter l’immigration illégale 
Les membres de collectifs solidaires autogérés ne sont pas les seuls à subir ces pressions en Grèce. Certaines ONG sont également dans le collimateur. Il y a une semaine, deux amis français ont été menacé de poursuites pour « soutien à l’immigration illégale » et ont finalement renoncé à rester près des zones de sauvetage. Un mois auparavant, 10 solidaires internationaux de 3 ONG différentes (dont Aegean Boat Report) étaient également accusés de cela et même « d’espionnage des actions des garde-côtes grecs » !
https://www.infomigrants.net/fr/post/33768/la-grece-accuse-des-membres-dong-de-faciliter-limmigration-illegale
Le gouvernement Mitsotakis veut dissuader par tous les moyens les solidaires d’agir. Mais il ne fait que tisser des liens entre nous : nous communiquons beaucoup plus qu’avant, par-delà nos différences, et nous nous entraidons souvent.     
Le mur de la honte à la frontière turque est terminé 
L’État grec vient de bâtir un immense mur anti-migrants de 40km à la frontière turque, en prolongement du précédent qui faisait 12km de long. Mitsotakis espère ainsi limiter la venue des réfugiés afghans que son gouvernement refuse totalement d’accueillir. Cependant, les arrivées de réfugiés se poursuivent tout de même depuis des semaines, notamment par mer. Mais il y en a nettement moins qu’autrefois à Lesbos et à Chios (environ trois fois moins).
https://www.infomigrants.net/fr/post/34542/la-grece-acheve-un-mur-antimigrants-de-40-km-a-la-frontiere-turque     
Des amendes de 5000 euros pour les migrants à leur arrivée ! 
On nage en plein délire ! Au prétexte de lutter contre le Covid19, des amendes de 5 000 euros ont été infligées à des demandeurs d’asile arrivés en août par bateau sur l’île de Chios ! Le motif ? La non présentation d’un test PCR, habituellement imposé aux étrangers venant sur le territoire hellénique ! Cette confusion volontaire entre touristes et réfugiés a provoqué un tollé dans le pays. Face à la polémique, les autorités grecques ont annulé les amendes infligées à 25 réfugiés la semaine dernière et annoncé la suspension de la mesure.
https://www.efsyn.gr/ellada/koinonia/307513_katatregmenoi-kai-xerizomenoi-min-xehasete-na-kanete-test     
Une nouvelle loi pour accélérer les expulsions et entraver la solidarité 
La législation actuellement proposée prévoit de réduire les délais de grâce et d’accorder à la police des pouvoirs supplémentaires, notamment de placer en détention les migrants au prétexte qu’ils sont « susceptibles de fuir » ou d’être une « menace pour l’ordre public ». Des mesures sont également prévues pour réglementer plus strictement les activités des organisations non gouvernementales et des groupes de bénévoles dans les zones qui relèvent de la compétence des garde-côtes et des autorités portuaires grecques (les sanctions seront encore plus lourdes en cas de violation du nouveau cadre opérationnel).       
Privation systématique de liberté et inaccessibilité des voies de recours 
Saisie sur de nombreux dossiers, la Cour européenne des droits de l’homme vient de dénoncer « le mépris persistant des autorités grecques pour la santé et la vie des migrants », en particulier dans le camp de Mavrovouni à Lesbos où sont encore bloqués 3500 adultes et enfants. Les témoignages et statistiques montrent que ces personnes vulnérables exilées sont systématiquent privées de liberté et que les voies de recours sont en réalité inaccessibles, tout cela en violation de la Convention européenne des droits de l’homme. Mais pour l’instant, rien ne change !      
Témoignage poignant : il s’est suicidé juste pour ça ?  
Sahil avait 24 ans. Il s’est suicidé à Athènes, peu après le rejet de sa demande d’asile durant le mois de juillet. Notre ami Nicolas Richen le connaissait bien. Avec d’autres proches et soutiens, ils ont écrit une très belle lettre collective. Merci de la faire connaître à celles et ceux qui n’ont peut-être pas compris ce qu’est la vie d’un demandeur d’asile.
https://nicolasrichen.wordpress.com/2021/07/30/il-sest-suicide-juste-pour-ca/
      
Soutenir les actions solidaires avec les réfugiés afghans en Grèce 
Depuis quelques semaines, nous sommes à nouveau très pris par l’aide aux réfugiés (principalement afghans) et la création de lieux sous plusieurs formes. Nous vivons des moments extraordinaires aux côtés de gens également extraordinaires. Ces exilés qui sont devenus nos amis, au fil des jours, ont un courage communicatif, des désirs, des rêves, des sourires, plein d’affection et de générosité, des secrets, des blessures. Le plus souvent, ils ont tout perdu. Leur logement, bien sûr, mais parfois aussi leurs proches : parents, enfants, conjoint… Merci à toutes celles et ceux qui nous ont transmis des choses pour eux, pour elles : des aliments, des vêtements, des couches, des jouets, des produits d’hygiène et même de l’électroménager. Merci particulièrement à celles et ceux qui sont venus aider sur place, en provenance de Grenoble, Saillans, Marseille, Lyon, Bruxelles, Genève, Nantes et Bordeaux, durant les derniers mois. Cet élan est magnifique. Vraiment un grand « taschakor » (merci en afghan) à tou-tes ! Si vous voulez participez, c’est ici :
https://fr.gofundme.com/f/soutien-aux-rfugis-afghans

ou par virement à ANEPOS :
IBAN : FR46 2004 1010 1610 8545 7L03 730
BIC : PSSTFRPPTOU
Objet : « Action Solidarité Grèce Philoxenia »

Philoxenia  signifie hospitalité en grec, et littéralement « amis des étrangers » (philos : ami, xenos : étranger). C’est le nom que nous donnons en ce moment à nos actions aux côtés des réfugiés dont la majorité actuellement sont afghans.

Pour participer via PAYPAL, suivre le lien :
https://www.paypal.com/donate?hosted_button_id=L8QJUFYRLLP7Y

Pour envoyer un chèque à l’ordre de ANEPOS
Adresse postale : ANEPOS – Action Solidarité Grèce Philoxenia – 6 allée Hernando – 13500 Martigues
Ordre : ANEPOS / Objet : « Action Solidarité Grèce Philoxenia »     
Nous recherchons actuellement… 
Outre de la nourriture et des couches : des vélos, des jeux d’échecs (beaucoup d’afghans adorent les échecs et il nous arrive de jouer ensemble), du lait infantile 2ème âge, des mixers, des lits parapluie, des poussettes, des protections périodiques, des marmites et des louches, des chevillères, des légumes secs, du thé noir. Merci de regrouper ce que vous pouvez dans votre zone pour que nos fourgons puissent ensuite passer les prendre durant les prochaines semaines, sans faire trop d’étapes.     
Un accueil jonché de livres 
Nous avons également créé plusieurs bibliothèques sociales qui participent aux actions solidaires aux côtés des réfugiés. Nous sommes encore à la recherche de livres : en persan, dari, ourdou, anglais et français. Un grand merci à l’équipe de l’épicerie solidaire Sub’stantielle à Paris (une coopérative militante formidable), à Franck, Patrice et Ralph dans le Tarn, ou encore à Anne et Dominique de Marseille pour les nombreux livres en anglais, persan, français et dans d’autres langues déjà reçus. Nous avons également reçu des dons de livres de la librairie Bibliothèque à Exarcheia, du K*Vox, du Notara26 (échanges) ou encore du réseau Pédagogie Freinet à Athènes et en Crète.     
De la place dans un véhicule ?  
Si vous avez prévu de venir en Grèce en van ou en fourgon dans les prochaines semaines et que vous disposez d’un peu de place pour acheminer du matériel solidaire (situé à plusieurs endroits dans le sud de la France), contactez-nous :
solidarite@anepos.net

Tél. Grèce (0030) 694 593 90 80 / Tél. France 06 24 06 67 98

Merci de votre soutien, quelle que soit la forme, ne serait-ce qu’en relayant l’info. Pour la partager où bon vous semble, vous pouvez aussi utiliser la publication de cette lettre ici : http://blogyy.net/2021/09/09/dernieres-nouvelles-de-grece/
Et tenez bon en cette période difficile ! Au plaisir de vous retrouver ! Solidairement,

Maud et Yannis Youlountas
po/ collectif artistique et solidaire ANEPOS
avec les membres et soutiens des actions en cours
     
Liste des lieux et collectifs aidés matériellement et/ou financièrement durant les deux dernières années, malgré un contexte particulièrement difficile :
– soutien à l’initiative contre les forages pétroliers en Crète (que tentent de déployer Exxon-Mobil et la firme française Total).
– Collectif Livas dans le département de Réthymnon en Crète (soutien aux actions solidaires, notamment à la cuisine populaire fondé par ce club de sport sans hiérarchie).
– Centre social autogéré Alimoura à Ioannina (nous avons financé la réparation du local qui avait été saccagé par une attaque fasciste) ;
– Usine autogérée Bio.Me à Thessalonique (soutien et achat de savons et produits fabriqués par les ouvriers, alors que l’électricité venait de leur être coupée) ;
– Mikropolis à Thessalonique (soutien au plus grand espace social libre de Grèce qui est actuellement en train de déménager) ;
– Initiative antifasciste d’aide aux réfugiés près d’Évros (au moment où ces derniers étaient pris au piège entre les deux états grecs et turcs, et où des identitaires européens étaient venus pour tenter de pratiquer la chasse à l’homme, ainsi qu’à Lesbos) ;
– Réseau Solidaire de Crète (et soutien à la création de nouveaux lieux dans l’île, dont nous vous reparlerons)
– Initiative de Kastelli en Crète contre le nouvel aéroport (nous avons participé au financement de la procédure de Justice contre l’aéroport qui est en train de basculer à l’échelle européenne, alors que 120.000 des 200.000 oliviers ont déjà été coupés et que l’opinion est de plus en plus opposée au projet, nous avons également participé à plusieurs réunions et actions sur place, et soutenu les paysans en lutte contre ce projet)
– Centre Social autogéré Favela au Pirée (soutien financier et achat de tee-shirts pour épauler ce lieu situé dans une zone où les fascistes rôdent souvent et où l’un d’entre nous, a été agressé violemment en juin 2019 par un groupe de néo-nazis qui lui avait tendu un guet-apens avant que les passagers d’une rame de tramway ne parviennent à le sauver) ;
– K*Vox à Athènes (base d’un des groupes les plus actifs en Grèce) ;
– Aide aux frais de Justice de plusieurs compagnons de luttes , notamment pour leur éviter d’aller en prison suite à des actions pourtant exemplaires ;
– squat Notara 26 à Athènes (le plus ancien lieu d’accueil des réfugiés dans le quartier d’Exarcheia) ;
– Plusieurs cuisines sociales (soutien financier et livraison de produits alimentaires) ;
– Structure autogérée de santé d’Exarcheia (soutien financier et livraison de matériel médical) ;
– Réseau École Buissonnière-Pédagogie Freinet (soutien financier et livraison de fournitures en aide aux enfants précaires) ;
– actions solidaires à Lesbos (nombreuses initiatives, surtout, après l’incendie du sinistre camp de Moria et l’errance de nombreuses familles en difficultés).
    
« Y a-t-il quelqu’un qui sait jouer au basket ? »