Prisonniers politiques

A quelques jours de l’ouverture du procès, les prisonniers politiques catalans risquent des peines de 25 à 30 ans de prison pour avoir organisé un référendum ou appelé à voter. Quelle est donc cette démocratie où voter est un délit passible de si lourdes peines de prison? Je ne doute pas que vous aussi vous souhaiterez signer cette pétition si vous ne l’avez pas encore fait : https://www.change.org/p/s-excel-monsieur-ramon-de-miguel-egea-ambassadeur-d-espagne-en-france-pour-la-lib%C3%A9ration-des-prisonniers-politiques-catalans.
Quelle que soit notre position pour ou contre l’indépendance de la Catalogne, le peuple a le droit de s’exprimer. Voter est un droit!
Amicalement
 Jacques Pigaillem

Lire la suite

Labruguière : le film “libre”

Tout d’abord les membres du groupe local Castres-Mazamet d’Amnesty International vous adressent leurs meilleurs vœux pour cette nouvelle année 2019.

Nous avons le plaisir de vous informer que le groupe présente le

Mercredi 23 janvier 2019 à 20h30

au cinéma Le Rond Point à LABRUGUIERE (81290)

le film documentaire de Michel TOESCA

« Libre »

suivi d’un débat animé par

Claire BAILLY, responsable régionale d’Amnesty International pour les personnes déracinées

Lire la suite

les 7 de Briançon condamnés…

Comité de soutien aux 3+4, Gisti, Anafé et La Cimade1

Communiqué de presse – 13 décembre 2018

Les 7 de Briançon lourdement condamné·e·s par le tribunal de Gap

 

Le 13 décembre 2018, le tribunal correctionnel de Gap a déclaré les 7 de Briançon coupables d’aide à l’entrée sur le territoire d’une personne en situation irrégulière. Si la circonstance aggravante de bande organisée a été abandonnée, la lourdeur des peines prononcées (conformes aux réquisitions du parquet) marque un tournant dangereux dans la répression des personnes solidaires.

Benoit, Théo, Bastien, Lisa et Eleonora ont été condamnés à 6 mois d’emprisonnement avec sursis simple.
Juan a été condamné à 12 mois d’emprisonnement dont 8 avec sursis simple et 4 fermes,
Mathieu à 12 mois d’emprisonnement dont 4 fermes et 8 avec sursis, avec mise à l’épreuve.

Lire la suite

Mineurs non accompagnés (MNA) : appel de RESF 81 !

Bonsoir à tou.te.s,

la situation devient assez critique concernant les MNA que nous suivons et qui sont hébergés solidairement : la juge des enfants met beaucoup de temps avant de leur accorder une audience, une fois qu’elle les a reçus elle met beaucoup de temps à rendre une décision et, comble du comble, une fois qu’elle a délibéré, elle demande des examens complémentaires (expertise des papiers ou test osseux) sans placer les jeunes le temps que se fassent ces examens.

Bref, en résumé, les durées d’hébergement s’allongent. Cette attente est bien sûr très difficile à supporter pour les jeunes dont beaucoup commencent à manifester des signes de souffrance pyschologique. Mais, en outre, les hébergeant.e.s s’épuisent.

Lire la suite

Lautrec, 5 décembre à 20h30 : film “Libres”

Rappel à ceux et celles qui souhaitent voir le Film de Michel TOESCA ( “LIBRES”) sur les événements qui se sont déroulés dans la vallée de LA ROYA autour des mineurs isolés.

RESF 81 sera présent comme intervenant autour de deux thèmes essentiels

– LA PROBLÉMATIQUE DES MINEURS ISOLES

– LE DÉLIT DE SOLIDARITÉ

Lire la suite

Solidarité avec les mineurs étrangers isolés

Malgré le froid, malgré l’approche de la trêve hivernale, le Conseil départemental du Tarn continue à mettre à la rue des jeunes. Ces jeunes, évalués majeurs alors qu’ils clament leur minorité, se retrouvent privés d’hébergement. Nous devons les aider à trouver un toit le temps qu’ils fassent leur recours auprès de la Juge des Enfants. Nous ne sommes pas en mesure de dire actuellement combien de temps peut durer ce recours.
Si vous pensez pouvoir offrir un toit à l’un de ces jeunes ou si vous avez besoin de plus amples informations, merci de nous écrire par retour de mail ou de téléphoner au 06 07 09 92 05 (Bérengère).

Lire la suite

Linky : le coup du débat participatif

Aujourd’hui Confluences 81 donne la parole à Pièces et Main d’Œuvre (PMO) qui dénonce cette “opération d’enfumage” à laquelle il faut opposer un refus ferme et définitif, car, comme chacun sait, “participer c’est accepter”.

Le texte intégral de PMO est à retrouver sur le site de cette organisation http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=resume&id_article=1080

A ceux qui s’interrogent sur l’opposition à Linky, Gazpar et autres capteurs communicants, Enedis vient d’en confirmer l’ampleur en lançant le 1er octobre un pseudo « débat participatif Linky ».
Débattre du mouchard électronique trois ans après le début de son déploiement et alors que des millions de foyers se le sont déjà vu imposer, cela vous rappelle quelque chose ? (…)

Lire la suite

Albi : mineurs isolés étrangers

La situation des mineurs isolés étrangers dans le Tarn est désastreuse, c’est vrai depuis plusieurs mois où ils ont été laissés dans des hôtels, mais cela s’est accéléré cet été avec la mise en place d’un dispositif d’évaluation qui a pour objectif de les trier et d’en considérer le maximum comme majeurs, ce sur des bases plus que contestables.
Le résultat, c’est toutes les semaines des jeunes qui sont mis à la rue, privés de leurs droits, sans hébergement, sans accompagnement.
Nous nous efforçons de rentrer en contact avec eux pour leur offrir notre solidarité et les aider à faire un recours auprès de la juge des enfants. Mais la situation devient très tendue et les bénévoles s’épuisent…
Face à cette situation dramatique, le Président du conseil Départemental reste sourd à nos demandes de rendez-vous et nous oppose un silence insultant.
Il devient urgent que nous soudions nos forces pour faire face à ce drame humain et combattre cette politique déplorable.
Nous vous convions le jeudi 18 octobre à 18h30 à une réunion sur le sujet à la Bourse du travail d’Albi nous remercions la CGT de la mettre à notre disposition.

Lire la suite

Robin des Toits et Linky

SYSTÈME LINKY AND CO : COMMUNIQUE DE PRESSE

DE ROBIN DES TOITS MIDI-PYRENEES

Après deux années de déploiement à marches forcées du compteur/capteur Linky par ENEDIS et ses bataillons de poseurs sous-traitants, force est de constater que ce soi-disant “concentré de technologie” fait souvent l’objet d’articles de presse évoquant les mésaventures vécues par des usagers ayant accepté ou subi son installation.

Pourtant, les pouvoirs publics soutiennent inconditionnellement le prétendu saut technologique (qui est loin d’être avéré) incarné par ce capteur Linky dont la généralisation est inscrite dans une loi de transition dite écologique. D’ailleurs, les autorités territoriales y participent cyniquement en attaquant sans états d’âme au Tribunal administratif les élus soucieux de leurs administrés, qui osent braver le conformisme pro-Linky ambiant en prenant des arrêtés restrictifs face à cet acharnement à vouloir imposer un objet connecté dans le sanctuaire de la vie privée que sont les logements.

Lire la suite