Brèves F.N.


Le 13/03/2017 Aline Raby nous demande, sous le titre « Brèves F.N. » de publier le texte ci-dessous :

1-Intentions de vote au 1er tour de la présidentielle, selon la catégorie socio-professionnelle, en % de personnes certaines d’aller voter :

Marine Le Pen : 1) les ouvriers(largement !)

2) les agriculteurs exploitants et les employés

% les plus bas : cadres supérieurs et retraités (février 2017)

2-Ainsi la « classe ouvrière » vote Le Pen… Si j’osais –mais je me ferais lyncher- je dirais que « la classe ouvrière » a regardé un phare unique, irremplaçable. Celui-ci s’étant éteint, elle a viré de 180 degrés. Aussi je ne le dirai pas…

Lire la suite

Confluences 81 n° 124 : édito

DéTrumpez-vous !

Le séisme déclenché par l’élection de Trump ne nous cache-t-il pas l’état dans lequel se trouvent la plupart de nos sociétés. Parmi ces dernières, quelles sont celles qui ne sont pas menacées par une montée des intégrismes, du racisme, de l’ultra libéralisme économique ? Cela se traduit, pour les peuples concernés par un repli dans leur coquille, comme le préconisait Trump dans sa campagne. Le mur entre les Etats-Unis et le Mexique serait-il pire que les camps que nous avons édifiés pour enfermer les réfugiés politiques ou économiques qui franchissent nos frontières ?

« La guerre des places » qui a commencé en France, en préparation de la farce « élection présidentielle » nous renvoie à ce que viennent de vivre les Etats-Uniens.

Lire la suite

Confluences n° 119 : la constitution de 1946

119 page 16 affiche-premier-festival-d-avignon-1947-1-bp-blogspot-com“LES ASSEMBLEES CONSTITUANTES” ; LA CONSTITUTION DE 1946

Paris est libérée entre le 19 et le 25 août 1944 ; le gouvernement provisoire en poste à Alger est immédiatement transféré dans la capitale. La tâche à accomplir est immense tant sur le plan économique que dans le domaine politique : les structures économiques en 1939 étaient pour le moins vieillottes ; elles sont devenues inexistantes avec des problèmes sociaux ingérables : le rationnement alimentaire persistera jusqu’en 1949 ! La vie politique a été décapitée par quatre années d’occupation allemande et par le régime autocratique de Vichy. Une fois la liberté reconquise les élites doivent tout remettre en marche pour assurer l’avenir politique et économique du pays et aussi pour lui redonner son rang à l’extérieur : certaines nations considèrent la France avec pitié et concupiscence…

Lire la suite

Aimé ou détesté N° 116

MITTERRAND AVANT LE 10 MAI 1981…

116 page 12 François_Mitterrand_1959“MITTERRAND c’est du gâchis pour longtemps” pouvait-on lire sur des murs à Aix en Provence au lendemain de mai 68 ; Treize ans plus tard il était élu assez confortablement président de la république…

Né en 1916 à Jarnac il passe sa jeunesse dans un milieu de bourgeoisie riche assez conservateur , fréquente les écoles catholiques privées avant de monter en 1934 à Paris le bac en poche pour mener de front des études de droit de science politique et de littérature ; il loge alors chez les pères maristes , fait partie des “volontaires nationaux” (Croix de feu) et entretient des relations avec certains membres de la “Cagoule”; on ne trouve pas cependant chez lui de trace d’antisémitisme ! Il s’inscrit en 37 dans “l’infanterie coloniale” où il rencontre Georges DAYAN socialiste qui deviendra l’ami de sa vie ! Soldat en 39 fait prisonnier en 40 il s’évade en décembre 41 et rejoint Vichy à la fin de l’année au commissariat au reclassement des prisonniers de guerre ; cet organisme comme bien d’autres placé au début sous la houlette de PETAIN passe assez rapidement sous l’influence de la Résistance. En juin 42 on le retrouve au château de Mont Maur “centre d’accueil pour prisonniers” au pied du Dévoluy (1) base arrière du futur maquis du Vercors, en compagnie de ROSANVALLON et de KLARSFELD.

Lire la suite

élections départementales, 2nd tour : faites votre choix !

 

blog BVOTE-150329Cher-e-s ami-e-s qui ne voyez pas le choix comme ça :
Travail le dimanche ou Travail encadré ?
Chômage en semaine ou emploi à 0 heure ?
Femme en précarité sociale ou femme condamnée au foyer ?
Avortement hors sécurité sociale ou avortement hors la loi ?
Rigueur sociale ou social au faciès ?
Activisme productiviste ou offre libérée des contraintes écologiques ?

Modernisation du code du travail ou ringardisation ?

Tripartisme libéral ou libéralisme imposé.

Laïcité positive ou religion nationale ?
Flics partout ou milices partout ?
Justice sélective ou justice aux ordres ?

Lire la suite

Marie-Madeleine FOURCADE

106 page 12  photoMARIE- MADELEINE FOURCADE (MERIC) surnommée Hérisson

 

Le 26 juillet 1989 les honneurs sont rendus à Marie Madeleine FOURCADE en l’église Saint-Louis des Invalides par le Président de la république en présence de l’ensemble du gouvernement, des grandes personnalités politiques et morales de la Résistance ; décédée quelques jours plus tôt elle est la première femme à avoir droit à cet hommage ; il est vrai qu’elle avait eu une carrière pour le moins atypique.

Lire la suite

Il paraît…

Quand j’entends des gens bien nourris, bien vêtus, qui dorment au chaud me parler de fraternité alors que leur mode de vie et leurs actes les rendent complices de ce système producteur de misères… je me dis qu’il reste encore beaucoup de travail d’éducation et de pédagogie pour leur expliquer leurs responsabilités dans cet état de fait.

Il n’y a pas de fraternité dans une société hiérarchisée qui stipule clairement la supériorité des uns, des unes sur les autres au même titre qu’il n’y a ni liberté ni égalité tant que nous n’avons ni les mêmes droits ni les mêmes moyens d’exercer notre émancipation, notre autonomie.

Lire la suite

J’ai fait un rêve : un Conseil Général démocratique !

HémicycleCoup sur coup, fin février 2014, le Conseil Général du Tarn a pris deux décisions contraires « au minimum syndical » écologique, à une majorité voisine de celles qu’obtenait en son temps le Soviet Suprême d’URSS.

D’abord, l’assemblée départementale (46 conseillers généraux) s’est prononcée en faveur du barrage du Testet : 43 POUR, 1 CONTRE et 2 en faveur d’un moratoire. Avec un curieux processus de décision, « le sondage délibératif »[1]. Procédure pour le moins mal assimilée, puisque la décision intervient après un refus de la part de nos conseillers départementaux de participer à un débat contradictoire proposé par les deux collectifs qui, sur le terrain, s’opposent à ce projet. On notera aussi que la même assemblée avait adopté en 2011 la « Charte de Participation », afin, disait-on alors, de mettre en place une démocratie participative !

Lire la suite

Edito du n° 108 de Confluences 81

108 page 3 dessin KaliéQuelle cuisine !

Pour une ratatouille, ce fut une belle ratatouille… Depuis le soir du 1er tour des municipales, les commentaires sur ce thème vont bon train. Force est de reconnaitre qu’ils sont justifiés.

Comment ne pas voir en effet, dans le taux de non-votants et celui des votes blancs et nuls un  désaveu cinglant non seulement des partis actuellement au pouvoir et des politiques d’austérité qu’ils mènent, mais aussi de la classe politique et de ses partis. Un désaveu profond du “système” tel qu’il est vécu par la population. Ce qui signifie la nécessité de mener de front deux chantiers : l’un autour de la refondation de la gauche, l’autre autour de la réappropriation “citoyenne” de l’espace public.

Le résultat des municipales exige de ne pas baisser les bras. Rebâtir une gauche digne ce nom : en dehors de « coups médiatiques », le Front de Gauche peine à répondre à l’espoir que sa création avait suscité dans de nombreux milieux. Survivra-t-il aux soubresauts des municipales ? Nous ne croyons pas que l’avenir de la Gauche passe par des cartels électoraux à géométrie variable.

Lire la suite