Loi Travail à Castres… et ailleurs !

Blog IMG_0140 (2)L’appel national à casserole debout est pour le 17 juin à 19h30.

Parfait ! tous ensemble allons casser les oreilles à Bugis et compagnie dans la cour de l’hôtel de ville et que ça raisonne jusqu’aux oreilles de Hollande Valls et toute sa clique !
Passe le message à ton voisin !
Guillaume Escande 
Un avant-goût de la fête de la musique ? !

Albi : projection-débat

Blog Les Mardis d'albi 2016 05 RMB ecranLa prochaine soirée projection-débat des mardis d’Albi en Transition, c’est mardi 10 mai (mardi prochain), à la MJC,
On se régalera d’un documentaire “Un revenu pour la vie”, de quelques courtes vidéos abordant la mise en œuvre pratique de cette belle utopie, et des échanges de réflexion de chacun!
A mardi, donc.
N’hésitez pas à diffuser l’information!

Qui ramassera les poubelles ?
Qui passera la serpillière dans les coursives des réacteurs nucléaires ?

Lire la suite

Dialogue n° 12

Dialogue n° 12 : dernière escale ?120 page 5 x510_la-fontie-7_jpg_pagespeed_ic_vYadJBftlJ

Contrairement à l’intox instillée par les médias nationaux, Jacques et son Maître ne moisissaient pas dans un cul de basse fosse à Rodez ni n’avaient entamé une grève de la faim sur le causse du Larzac ! Pour ce que nous savons de façon avérée, ils ont traîné leurs montures, leurs guêtres et leur goût du débat de ferme en ferme dans notre région Occitane. Pour aboutir à La Fontié, à Busque dans le Tarn ! Avec quelques cals aux mains et des milliers d’idées en tête.

Jacques : Mon bon Maître, quoi que vous décidiez à l’avenir, j’ai une furieuse envie de rester ici au milieu des résidents… s’ils m’acceptent !

Le Maître : Il est vrai que ma naissance et ma condition ne me prédisposaient pas au travail de la terre. Je le concède, j’y ai pris goût. Il y a là quelque chose de concret…

Jacques (le coupant sans vergogne) : Et le meilleur de l’histoire, c’est que La Fontié appartient à tout le monde et à personne !

Lire la suite

Castres : Assemblée Généreuse

Blog ZAD2-30 mai 2015ALERTE !

Dans un territoire où il y avait des lumières, des droits de l’homme, la république, la démocratie, la liberté, l’égalité, la fraternité… on déplore aujourd’hui la disparition imminente de nombreuses valeurs humaines et droits fondamentaux.

 

On parle du chômage, pas des chômeurs. On parle de pauvreté, pas des travailleurs pauvres. On parle de chiffres, pas d’humains.

On ne parle pas de tous ceux qui sont radiés (effacés) pour la moindre broutille, (un demi-million de personnes par an), ceux qui perdent 2 mois d’allocation pour une absence à convocation, ceux qui sont contrôlés, fliqués, humiliés par un système cynique et déshumanisé.

On préfère ignorer ceux qui luttent pour survivre avec des minima sociaux indignes, ceux qui sont insultés parce qu’ils « profitent » du RSA (570 €, moins de la moitié du seuil de pauvreté !)

Lire la suite