Lescout : la fête à ma poule !

A Lescout, à côté de Castres, la ferme-usine GALLES veut s’agrandir pour dépasser les 200 000 poules !

L’environnement, la santé et la sécurité sanitaire des citoyen.ne.s ainsi que le bien être animal passent toujours au second plan face aux intérêts de quelques uns ! Stop à l’agriculture industrielle ! Nous voulons une agriculture paysanne de qualité et c’est possible ! Mobilisons nous Dimanche 13 Octobre pour La Fête à ma Poule 2 à Lescout ! Balades, pic nic et ateliers-débats, avec entre autres, le député Européen Manuel Bompard de la France Insoumise. RDV à la ferme du Vialou, Le Bousquet 81110 Lescout

L’Atelier Paysan

L’Atelier Paysan

Il s’agit donc pour les paysans de retrouver de la souveraineté, de la capacité de choix et de protection par rapport aux propositions qui viennent en tir groupé des acteurs historiques de l’industrialisation de l’agriculture (Instituts de recherche, Instituts techniques, développement agricole, industriels), et qui visent toutes l’agriculture totale ou la smart agriculture. Une agriculture dont le rêve est de se débarrasser de tout déterminisme naturel ou humain, avec l’aide de la technologie (calcul et automation).

Lire la suiteL’Atelier Paysan

La Fontié : semaine d’échanges à la ferme

La ferme de La Fontié a été acquise en 2012 dans l’intention de disposer d’un lieu pour remettre les pieds sur terre et renouer avec les savoir-faire traditionnels, cheminer collectivement vers plus d’autonomie dans la production de nos besoins essentiels. Notre émancipation passe sans doute par la manière d’établir des relations d’échanges entre nous. Cette semaine de rencontres conviviales sera l’occasion d’expérimenter les idées de partage à travers la réalisation de chantiers collectifs, de discussions et de moments festifs.La participation d’une vingtaine de personnes environ est désirée. Ce qui se fera dépendra de la bonne volonté de chacune.

Lire la suiteLa Fontié : semaine d’échanges à la ferme

Castres : Jeune Bergère

La CONFEDERATION PAYSANNE DU TARN, LE CINEMA C.G.R DE CASTRES, et l’A.D.E.A.R.T vous proposent : Le jeudi 16 Mai 2019 à 20 H 30, un CINE-RENCONTRE « Jeune Bergère », De Delphine DETRIE, avec Stéphanie Maubé

Nous serons accueillis au cinéma C.G.R, 24 Quai Miresdames, 81100 Castres – 05 63 71 23 65 – Tarif 7.40 € (réservation possible)

La projection du film sera suivie d’un débat en présence d’éleveurs et de producteurs, animé par la Confédération Paysanne. Le verre de l’amitié sera offert pour clôturer la rencontre. SITE INTERNET DU FILM : https://www.kmbofilms.com/jeune-bergere https://www.facebook.com/jeunebergerelefilm/

La Confédération Paysanne du Tarn est un syndicat départemental pour la défense des paysans. Elle défend : une agriculture qui vit de ses produits plus que des aides, une agriculture de qualité, une agriculture qui assure une qualité de vie, une agriculture socialement et écologiquement responsable, une agriculture PAYSANNE.

Dans le sillage de la Confédération Paysanne du Tarn, l’ADEART accompagne l’installation et la transmission agricole tournées vers l’économie locale et respectueuse de l’environnement. Elle soutient le développement des circuits courts, favorisant ainsi les liens entre producteurs et consommateurs.

A propos du film : Stéphanie est une jeune mère célibataire. Parisienne d’origine, elle a tout quitté pour réaliser son rêve et vivre plus près de la nature. Installée en Normandie, au cœur des prés salés du Cotentin, elle se réinvente en apprenant le métier de bergère. À la tête de son troupeau, elle découvre au quotidien les joies et les difficultés de sa nouvelle vie rurale. Stéphanie travaille presque tout le temps seule. Elle vit avec son petit garçon. On apprend que son compagnon n’a pas supporté la vie à la campagne. Il faut une sacrée force de caractère pour supporter cette solitude, d’autant que ses voisins ne lui font pas de cadeaux, ils se montrent parfois malveillants à son égard. Stéphanie entretient un lien très fort avec ses brebis. Elle parle d’ailleurs de ses bêtes comme de « collègues de travail ».

A propos de la réalisatrice Delphine Détrie L’envie de faire ce film s’est imposée comme une évidence. J’avais noué avec Stéphanie une relation de confiance lors d’un premier tournage pour la télévision. Le jour où elle m’a expliqué que tout ce qu’elle avait construit ces dernières années risquait de disparaître, il ne m’a fallu que vingt-quatre heures pour lui dire que j’avais envie de réaliser un long métrage avec elle. Je voulais raconter la menace provenant des règles administratives, qui veulent qu’une jeune agricultrice subventionnée fasse entrer la vie de son exploitation dans une équation mathématique. Je souhaitais que le film se construise avant tout sur des sensations : le vent, les oiseaux, le bruit du foin dans la bergerie… Il fallait que le spectateur puisse prendre le temps de se plonger dans cet univers et qu’il arpente lui aussi les prés salés.

PS : Ci-joint l’affiche du ciné-rencontre, pour large diffusion. — Confédération Paysanne du Tarn Maison des Associations Place du 1er Mai 81100 CASTRES Tel : 05 63 51 08 47 / Fax : 05 63 51 85 03 Mail : confpays.81@free.fr Site : http://tarn.confederationpaysanne.fr — 

Labruguière : cultivons notre santé et notre environnement

Festival du film jardins et paysages Cinéfeuille, 19ème édition Jardinons notre santé ! A LABRUGUIERE, du 22 au 26 mai 2019 Centre culturel le Rond-Point

Autour d’une sélection de films documentaires et d’évènements, Cinéfeuille, festival du film jardins et paysages, propose du 22 au 26 mai 2019 dans le Tarn à Labruguière, de nous éveiller par l’image mais aussi par les rencontres et les visites aux bienfaits du jardin.

Cette année Cinéfeuille nous sensibilisera à la notion de santé environnementale. Avec Cinéfeuille, cultivons notre santé et notre environnement.

Agriculture et alimentation

Article publié dans le n° 137 (mars 2019)

Quelques réflexions autour d’agriculture, d’alimentation, de consommation, d’économie locale et de bien d’autres sujets.

Véronique et Denis sont installés comme maraîchers et éleveurs de buffles à Maurens-Scopont (81). Au fil des échanges sur les marchés de REVEL et de PUYLAURENS, au gré de diverses rencontres liées à des activités ou des engagements communs, l’idée a germé “d’un article pour Confluences”, reprenant les idées et les projets dont ils m’entretenaient. Les semaines et les mois passant, ponctués d’incidents informatiques divers, d’enregistrements et de prises de notes, le “projet d’article” s’est progressivement transformé en “projet d’articles”. Voici donc, pour donner une première idée de ce que pourra être la suite, un “article de présentation”

Jean FAUCHE

Ancrés dans la volonté de faire vivre une agriculture paysanne, nous avons, au fil du temps, acquis la conviction que le système économique qu’il était intéressant pour nous de développer, était un système d’économie locale, s’appuyant sur les réalités du pays, de la microrégion dans laquelle nous vivons et travaillons. Nous avons appris à voir l’échelle locale comme un lieu d’élaboration des processus de développement territorial. Développement prenant en compte les nouvelles attentes des consommateurs : fraîcheur des produits, qualité sanitaire, traçabilité, respect de l’environnement, des travailleurs, des animaux et réduire l’empreinte écologique de transport de marchandises, etc…

Ancrés dans la volonté de faire vivre une agriculture paysanne, nous avons, au fil du temps, acquis la conviction que le système économique qu’il était intéressant pour nous de développer, était un système d’économie locale, s’appuyant sur les réalités du pays, de la microrégion dans laquelle nous vivons et travaillons. Nous avons appris à voir l’échelle locale comme un lieu d’élaboration des processus de développement territorial. Développement prenant en compte les nouvelles attentes des consommateurs : fraîcheur des produits, qualité sanitaire, traçabilité, respect de l’environnement, des travailleurs, des animaux et réduire l’empreinte écologique de transport de marchandises, etc…

Cela nous a amenés à réfléchir sur la notion de développement territorial et la mise en place d’actions permettant d’aller vers sa réalisation et s’appuyant sur les ressources du territoire, la préservation et la valorisation des savoir-faire (en particulier les plus anciens à retrouver), la recherche de l’autonomie alimentaire pour le territoire… Ce qui nous a conduits à nous interroger au sujet des circuits de vente et/ou de distribution des produits. Ce qui pose la question de l’accès à tous, des relations avec les élus et les différentes structures administratives maillant le territoire. L’idée d’un développement pouvant réduire les inégalités sociales et réduire la pression sur l’environnement s’est imposée quasi naturellement. Elle sert de cadre à nos idées, interventions et propositions. Nous nous sommes interrogés sur les questions de gouvernance des territoires ; en particulier sur la question de l’association des citoyens à celle-ci et de l’intégration de l’agriculture, attente sociale et injonction réglementaire. Nous avons été – et sommes constamment confrontés aux questions de qualité des produits, de choix de ces mêmes produits en prenant en compte des critères (et des notions) comme le terroir. Ce sont là, parmi d’autres, quelques uns des sujets que nous développerons dans quelques articles qui s’échelonneront au fil des prochains n° de notre journal. Nous y aborderons également, en fonction de leur avancement, un ou plusieurs projets locaux dans lesquels nous sommes impliqués à des titres divers.

Véronique et Denis NOURIGAT

Campagne “j’ai des pesticides dans mes urines”

La campagne “J’ai Des Pesticides Dans Mes Urines” prend de l’ampleur dans notre département et nous envisageons la première réunion de prélèvements dans les semaines à venir. Nous vous invitons à confirmer votre engagement en vous inscrivant en ligne. Indispensable pour faciliter le travail de gestion +++.

Merci de bien renseigner toutes les cases (noms, adresse postale et mail, tel). Les formulaires incomplets ne pourraient pas être pris en compte.

Suivre le lien :

Lire la suiteCampagne “j’ai des pesticides dans mes urines”

Prémian : Echos-ci, échos-là

Une épopée contemporaine rayonnante

Anaïs, 24 ans, vit seule dans une maison au milieu d’un champ en Bretagne. Ni l’administration, ni les professeurs misogynes, ni le tracteur en panne, ni les caprices du temps, ni demain ne lui font peur. En accord avec ses convictions profondes, portée par son rêve de toujours : celui de devenir agricultrice et de faire pousser des plantes aromatiques et médicinales, seule contre tous, peu lui importe, elle sait qu’elle gagnera.

RENCONTRE Quels choix est-on prêt à faire pour être en accord avec ses convictions ? avec Eric Lowen, philosophe, directeur des cours de l’Université populaire de Philosophie de Toulouse

En participation libre

Lire la suitePrémian : Echos-ci, échos-là