Larrazet : les métamorphoses de la démocratie

Bonjour,

Nous vous invitons aux prochaines journées de Larrazet sur la démocratie qui devraient être riches de connaissance et d’échanges .
Nous avons bâti un programme qui donne à voir la perspective historique, les formes diverses et l’actualité de la démocratie en France et dans le monde.
Il est vivement recommandé de s’inscrire à l’avance aux repas du samedi soir et dimanche midi qui seront servis à la salle des fêtes.
Pour ceux et celles qui souhaitent participer aux deux journées et limiter les déplacements, de nombreuses possibilités d’hébergement au meilleur prix existent autour de Larrazet ( gîtes , chambres d’hôtes, hôtels ).
L’entrée aux journées est libre et gratuite.

Bien amicalement.

Alain DAZIRON
Maison de la Culture
82 500  LARRAZET

Lagrave : Philo Bulle

Rencontre première

Sylvie Anahory et Françoise Arnoult habitent à une vingtaine de kms l’une de l’autre, en banlieue d’Albi Préfecture du Tarn, en France. Paco, le héros (et grand-père) de Sylvie vient de Almudévar, et Martin Arnal Mur celui de Françoise vient de Angüès, 2 villages séparés d’une vingtaine de kms également, en banlieue de Huesca Capitale de l’ Aragon en Espagne. Paco et Martin se sont peut-être croisés, mais ne se connaissaient pas. Françoise et Sylvie non plus. Elle se rencontreront le 02 Mai prochain à la salle des fêtes de Lagrave, curieux parcours, hasard de la vie et une même envie de témoigner, moment particulier dont nous serons les témoins.

Lire la suite

Albi : projection de “octobre” de S.M. Eisenstein

A l’occasion du 100eme anniversaire de la révolution bolchévique d’octobre 1917 , l’Institut Tarnais CGT d’Histoire Sociale vous invite à la projection débat du film “Octobre” de S.M. Eiseinstein, dont vous trouverez le détail en PJ.

En espèrant vous retrouver le jeudi 21 octobre à la salle Arce à Albi à 20h30, pour revoir cette oeuvre monumentale.

Cordialement

R. Calvanus Trésorière de l’ITHS

Larrazet (82) : journées de l’histoire

Bonjour à tous et toutes,

L’édition 2017 des Journées de Larrazet ( 25 et 26 Novembre ) abordera l’univers du football dans ses diverses dimensions historiques, sportives, éducatives culturelles et sociales avec une palette diversifiée d’intervenants de qualité (voir programme déjà publié sur ce blog le 20 sept. 2017)
De passionnantes journées de connaissance et d’échanges qui vont enrichir les non footballeurs tout autant que les footballeurs de notre région sur un sujet qui est un miroir de notre société et dont le cheminement et les enjeux se confondent avec ” la grande histoire”.
Merci de diffuser le programme dans sa version électronique comme dans sa version papier ( on pourra vous envoyer dépliants et affiches si vous le souhaitez ).
Bien amicalement et à bientôt

Alain DAZIRON
Maison de la Culture
82 500  LARRAZET
Tel 06 07 47 86 88

Sorèze : colloque sur la Grande Guerre

Le colloque Enseigner la Grande Guerre se déroulera à Sorèze (Tarn) samedi 21 et dimanche 22 octobre 2017, sous la direction de Rémy Cazals et Caroline Barrera.

Cordialement
Centre Lauragais d’Etudes Scientifiques
Maison des Associations
1 av du Mal de Lattre de Tassigny
11400 Castelnaudary
 

PROGRAMME :

LA GRANDE GUERRE

Samedi 21 octobre

Études et réflexions

Matin :

9h Accueil

Lire la suite

Aguts : Conférence gesticulée, spectacle de la Vidalbade

Conférence gesticulée « La Décroyance »
Théâtre de verdure le samedi 12 août 2017 – 19h 30 à Aguts

de et avec Jean-Philippe Smadja

regard extérieur de Frank Lepage,

production “Au-delà du Temps” http://www.audeladutemps.fr

“Au commencement, il y a ma rencontre avec Franck Lepage. Il m’a convaincu de traiter le sujet des religions, inédit dans le domaine des conférences gesticulées. “La Décroyance” est la confluence de mon parcours depuis vingt ans : la recherche scientifique, la comédie et l’enseignement théâtralisé de l’Histoire.” Jean-Philippe Smadja.

Avec humour et impertinence, Jean-Philippe observe, questionne et retrace l’Histoire des religions, depuis les plus anciennes jusqu’au sacre du monothéisme. Une saga politique à l’origine de nos traditions, nos soumissions, nos révoltes et nos contradictions.

Lire la suite

Castelnaudary (11) : les marchands du Lauragais…

Vous êtes cordialement invités à la prochaine manifestation du Centre Lauragais d’Études Scientifiques :

 Les marchands du Lauragais à la conquête des campagnes au XVe siècle.

Conférence de Marie-Claude Marandet

Professeur d’Histoire médiévale Université de Perpignan Via Domitia

Samedi 24 juin 2017 14 h

Salle Lauragais

Maison des Associations

1 av Mal de Lattre de Tassigny

11400 Castelnaudary

Lire la suite

Confluences 81 n° 125 : 4ème République

LE FRONT REPUBLICAIN…

Le 1°décembre 1955 E.FAURE président du conseil est mis en minorité ; avec l’accord du président de la république R.COTY l’assemblée nationale est dissoute ; les élections auront lieu un mois plus tard le 2 janvier 1956. Il s’agit de contenir la montée de l’extrême-droite poujadiste extrêmement violente et de trouver une solution pour résoudre “les événements d’ Algérie” ; J.J.SERVAN-SCHREIBER fondateur de “l’Express” proche de P.MENDES-FRANCE propose l’appellation “front républicain” qui regroupe les radicaux , les radicaux- socialistes , des membres de l’UDSR , la SFIO , et les républicains sociaux en un mot toute la gauche modérée. Les élections donnent 27,6% des voix à la gauche non communiste contre 33,1% au centre et à la droite ; mais le PCF avec 25,8% des voix redevient le premier parti de France et il est décidé à soutenir ne serait-ce qu’épisodiquement le gouvernement. L’extrême-droite poujadiste est à 12,9% ! La droite est très divisée si bien que R.COTY confie la formation du gouvernement à la gauche modérée.

Lire la suite

Confluences 81 n° 124 : 4ème République

DE GAULLE ET LA IV° REPUBLIQUE

En janvier 1946 DE GAULLE démissionne : il avait été mis à la tête de l’état par l’ensemble des députés au lendemain de la libération. Mais l’assemblée constituante qui doit mettre sur pied la IVème république s’oriente de plus en plus vers un régime parlementaire dans lequel le président du conseil est responsable devant l’assemblée nationale ; le président de la république, lui, inaugure les chrysanthèmes ! Ce sont donc les partis qui dirigeront indirectement la vie politique avec leurs majorités de rechange, leur compromis (compromissions ?)… De toute évidence DE GAULLE ne voulait pas de ce genre de régime qui lui rappelait trop cette IIIème république honnie de tous ; avant même les deux référendums (avril et octobre 46) qui marquent la naissance réelle de la IVème, DE GAULLE ” a mis les voiles” persuadé qu’on ne saurait se passer de lui ! Mais ce retrait ne signifie nullement un désintérêt pour la “chose publique” : il prononce des discours à droite et à gauche lors de telle ou telle commémoration ; et il tient de nombreuses conférences de presse (c’est ce que feront les grands leaders de “l’opposition” dans les années 70-80). Le 16 juin 1946 il prononce à Bayeux pour célébrer la commémoration de la libération de la ville un discours-programme : “le président de la république élu par un collège de grands électeurs, au-dessus des partis ne peut être renversé par les députés ; il nomme les ministres qui sont responsables devant les deux chambres ; il inspire la ligne politique de son (ses) gouvernement (s)”.

Lire la suite