Castres : lettre ouverte à M. Pascal Bugis, maire

Lettre Ouverte à M. le Maire et Président de l’ACM

(transmise par Pippo)

Les inondations continuent et se ressemblent, mais la prévention reste toujours inexistante.

Ainsi, rien que sur notre quartier, la Durenque, une rivière du bassin de l’Agout, a vu son niveau monter de 1M30 en quelques heures et atteindre son apogée vers 10h. Nous habitons le long de cette rivière et malgré cela vous ne nous avez point contactés.

Pour nous prévenir des risques…

Ceci est toujours aussi grave.

Car s’il est difficile d’arrêter une rivière il est facile de prévenir de sa crue. Mais aujourd’hui pas de message personnel d’information et ce malgré l’envoi de nos contacts pour être sur vos listes « d’infos-crues ».

Lire la suite

Boules puantes ?

Boules puantes ?

Ce n’est pas nouveau ! Depuis des années, de nombreux citoyens dénoncent le manque de transparence de la vie politique française et notamment le train de vie dispendieux de nos élus, la durée et le cumul des mandats, les avantages en nature, les indemnités de fonctionnement peu contrôlables… Tout cela est choquant, surtout en ce moment, face à une paupérisation accrue, jamais connue depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

La défiance, le doute s’installent, et c’est normal ! La réalité du terrain n’est pas la même pour tous et une certaine dichotomie sociale s’accroît dangereusement.

Lire la suite

Castres : “Qu’est-ce qu’on attend ?”

124-page-8-logo-transition-citoyenneUn film de Marie Monique Robin. Au Lido à Castres le 24 février à 20 h. Le prix de la séance sera de 6 €.
Marie Monique Robin est journaliste (Prix Albert Londres en 95) et réalisatrice.
Elle a réalisé entre autres, plusieurs film à succès comme « Le monde selon Monsanto », « Notre poison quotidien » et en 2012, « Les moissons du futur » tous passés en salle et sur Arte. Elle est très souvent interviewée sur les médias nationaux.

Lire la suite

Manifestons, tous ensemble ?

113 page 15 hollande_vals_sarkozy_youlountas_sine11 janvier : je n’ai pas manifesté !

Je suis triste. Des dessinateurs que j’ai aimés, des êtres humains ont été assassinés par des « terroristes » (soi-disant religieux ?).

Je tiens à le dire : je ne lis plus Charlie Hebdo depuis longtemps et je ne ferai pas partie de tous ceux qui ont fait doubler les abonnements à Charlie en moins de trois jours.

Je l’ai appris trop tard, sinon je me serais trouvée parmi les 300 personnes rassemblées Place de l’Albinque à Castres, venues le mercredi 7 janvier spontanément (à l’appel d’Europe Ecologie Les Verts !) exprimer leur émotion…

Lire la suite

L’utopie, y a que ça qui m’intéresse !

Faire part mariageEn guise d’introduction, j’aimerais savoir ce que pensent nos lecteurs et lectrices sur l’utopie de vivre dans un monde débarrassé de l’argent.

C’est à un authentique combat (pacifique) auquel je vous invite. Un combat contre soi-même. Puis le susciter chez les autres.

Avons-nous progresser depuis Diogène et sa lanterne : « je cherche un homme » ?

Alors… Eh bien, il y a les municipales : « aux urnes citoyen-ne-s ! »

Lire la suite

Un salaire à vie

106 page 5 Friot CastresSelon Bernard Friot, invité à Castres le 10 décembre dernier par un collectif d’organisations politiques et syndicales, RIEN DE PLUS FACILE !

Il suffit de supprimer les dividendes, de faire des travailleurs les propriétaires de leur entreprise, d’augmenter le taux des cotisations sociales et les salaires.

Il suffit de sortir de l’aliénation qui consiste à penser que les fonctionnaires, les femmes « au foyer » et les retraités ont des activités utiles, mais non productives. C’est faux ! s’exclame Friot.

Lire la suite

Une idée de révolution universelle pacifique

102 page 3 Travailler nuit gravementA brûle-pourpoint, un camarade des Alters, lors d’une communication hors de toute réunion politique a dit : « C’est pas vraiment un projet, c’est une idée qui m’a jailli dans l’esprit. Tu me diras ce que tu en penses. La pire des barbaries, c’est pas le fric ? N’est-il pas urgent de le supprimer ? Toute personne ayant un emploi, quel qu’il soit, ne serait pas rémunérée, mais en compensation aurait l’accès forcément gratos à tous les besoins vitaux. »

-Magnifique, camarade, tu dépasses Thomas More dans son mythe « Utopia » à la fin du XVème siècle. Ton idée est bouleversante au premier degré du terme, mais as-tu établi une liste des fameux « besoins vitaux » ?

-Bien sûr que non, il ne s’agit que d’une idée. Bien évidemment, j’ai une liste basique : chacun(e) aurait droit aux soins de santé selon la science médicale actuelle, un toit, une alimentation suffisante, l’instruction obligatoire… Il s’agit d’une liste tout à fait basique. C’est une idée, certes, mais j’y tiens au point où je voudrais en faire un projet. Il est bien certain que nos arrière-petits-enfants ne seront pas parvenus au top. Mais si toutefois d’autres pensent que cette idée peut se traduire par une construction d’un projet, il faut commencer hic et nunc (ici et maintenant). Je compte sur toi pour étayer ces besoins vitaux sur des valeurs bien supérieures. »

Mes chers camarades, si comme moi vous adhérez à un projet d’un tel idéal, manifestez-vous en élargissant ces besoins vitaux, comme je vais essayer de le faire moi-même.

Hubert GOURG

Confluences n° 102

 

Entendu sur les marchés

112 page 4 tester le changementLes 22 et 26 novembre, j’ai participé à une distribution de tract organisée par le Collectif Testet 81 à Castres, Place J. Jaurès et à Lameilhé.

Je vous livre – brut de décoffrage – quelques propos qui m’ont été renvoyés à la face et qui ne manquent pas de poser des questions sur le niveau d’information de nos concitoyen-ne-s…

Un agriculteur (retraité ? FNSEA ?) : Il faut de l’eau pour irriguer ! Il faut liquider les casseurs ! Vous vous dites intello ? Me montrant du doigt : L’intelligence, c’est comme la confiture, moins on en a plus on l’étale !

Lire la suite

Résistance à l’Agression Publicitaire

arton358-370e2L’association de Résistance à l’Agression Publicitaire (RAP), Les Déboulonneurs et une dizaine d’autres associations appelaient le samedi 26 avril 2014 à une journée de mobilisation nationale (dans plusieurs villes) contre l’envahissement publicitaire par les nouvelles technologies de la communication, intitulée pour l’occasion « Festiv’Halte aux écrans numériques publicitaires ».

Lire la suite

FRALIB : pas un boulon ne sortira de cette usine !

110 page  4 fralibVoilà ce qu’avait déclaré Olivier Leberquier, délégué CGT au Comité d’entreprise de Fralib lors de l’annonce de la fermeture de cette usine de 170 salariés en septembre 2010. 1336 jours plus tard, cette prophétie est devenue réalité : les salariés de l’usine de conditionnement de thés et d’infusions de Gémenos (13) ont signé un accord avec le groupe Unilever qui leur permet de maintenir la production avec la SCOP TI.

Lire la suite