Il semblerait que l’on s’habitue à tout …

Article publié dans le n° 137 de Confluences 81 (mars 2019)

 Au début de la locomotive à vapeur, après 1804, nombreuses étaient les voix qui s’élevaient pour en dénoncer les horreurs : une infrastructure qui modifie les paysages et l’occupation des terres, odeurs et fumées pestilentielles, bruit infernal, dangerosité…

Et puis quand la voiture individuelle à moteur à explosion est arrivée alors certaines voix se sont faites entendre pour dénoncer ces dangers mécaniques et ces bourgeois hautains qui écrasaient, polluaient, empoussiéraient sans vergogne, regrettant ainsi les trains dont les déplacements étaient canalisés par les rails.

On retrouve la même idée dans l’opposition « autoroutes contre Ligne Grande Vitesse » pour les TGV. De même avec les sources d’énergie. Quand ont été construits les grands barrages hydrauliques pour produire de l’électricité, on a pu entendre l’expression de résistances légitimes à la noyade de prairies, de forêts et de villages entiers.

Mais quand les centrales nucléaires sont arrivées, alors on s’est mis à regretter les bons vieux barrages hydrauliques considérés alors « pas si nocifs que ça » (sauf pour les concerné-e-s).

Puis sont arrivées les éoliennes géantes (+ de 100 m de haut) modifiant à leur tour les paysages, tuant des oiseaux et perturbant les chauves-souris, tout en bétonnant des zones jusque-là épargnées.

Alors certains se mettent à tolérer la présence du danger nucléaire en luttant contre les moulins à vent modernes (alors qu’on peut lutter contre les 2 à la fois, comme symptômes d’une société de croissance en quête de toutes les sources possibles de production d’énergie pour le profit de quelques-uns). Dénonçant les extractions de métaux précieux et des terres rares pour les innombrables batteries de stockage d’électricité on va en venir à être nostalgiques du plomb.

Je m’inquiète vraiment de ce qui va nous faire regretter les éoliennes et les voitures individuelles !

Patrice K

Robin des Toits vous souhaite…

En ces temps où la réglementation ne fait que favoriser les opérateurs et les grandes entreprises (loi Elan, loi sur le secret des affaires, décret du 10 décembre 2018…) dans le cadre du  développement des technologies du tout connecté, de la 5G, avec une gestion tranhumaniste en arrière plan, il est de plus en plus nécessaire d’unir toutes les forces pour résister à ce projet de société déshumanisante dont un des contrepoints est la multiplication dramatique du nombre de personnes souffrant de ces technologies. C’est le grand souhait de Robin des Toits pour cette année 2019.

Patrice                                           

ROBIN DES TOITS 81

tél: 0670891531

Boycott citoyen

ce texte nous a été transmis par Catherine T.

BOYCOTT CITOYEN

Avec le boycott le boycott citoyen.  Mettons-nous y tous ensemble, calmes et déterminés. Inutile de sortir dans les rues, de nous mobiliser, de trouver des slogans, de hurler notre colère. Notre mission est très, très simple : dépenser au compte goutte, au cas par cas, seulement quand et comme nous le voulons, pour des produits dont nous avons besoin, et qui sont respectueux de la terre et des hommes. Soyons clairs : nous ne mourrons pas de ne pas avoir un vrai sapin dans notre salon à Noël….   
 

Cessons d’écouter les sempiternelles injonctions à la consommation :« Achetez cela, vous vous sentirez mieux. Prenez un crédit, vous serez plus riche. Offrez-vous ça, vous serez heureux. Consommez comme ça : nous savons ce qui est bon pour vous… Ecoutez-nous. Ecoutez-nous à la télé, dans la rue, dans le métro, à la radio, dans votre boîte aux lettres, dans vos journaux, sur internet, dans votre boîte mail. Ecoutez-nous, et consommez. »

Vous en avez marre ?
Nous aussi, eux aussi, elles aussi, moi aussi..

Lire la suite

Albi : 1er apéro monnaie libre

Le premier apéro monnaie libre d’Albi aura lieu le jeudi 6 décembre à partir de 19 h.

Nous vous expliquerons ce qu’est une monnaie classique et les apports de la Ğ1 (se prononce June).
Monnaie libre avec dividende universel.

Cela se passe à la pizzeria Alberto Verone, qui est située au 181 avenue Albert Thomas à Albi.

Comme une monnaie, c’est avant tout un système très simple de mesure des échanges, amenez ce que vous souhaitez vendre, pour expérimenter la première monnaie libre au monde !

Lire la suite

Habitat participatif

Vous cherchez un logement avec des espaces mutualisés et partagés que vous aurez choisis ?

Avec des voisins qui partagent les mêmes valeurs que vous ?

Un lieu où vous aurez non seulement votre espace intime mais où des liens de solidarité et d’entraide peuvent se créer ? Vous cherchez à créer un groupe de réflexion pour habiter autrement.

Rencontrez vous, rencontrez nous

Lire la suite

Courrier à la Ministre des Transports

Le collectif PACT écrit à la Ministre des transports

Le quizz du moment. Qui a dit : « L’Etat privilégie les alternatives routières et ferroviaires », «  … On ne peut pas ignorer le prélèvement de terres agricoles, l’impact environnemental, … »,  « Le conseil d’orientation des infrastructures a recommandé de travailler plutôt sur des solutions alternatives routières et ferroviaires » ? Oui, c’est bien, Mme la Ministre des transports, à propos de l’abandon du projet d’autoroute A45. A-t-elle sciemment emprunté l’argumentaire du PACT depuis 10 ans ?

Car ici aussi, entre Castres et Toulouse, le PACT ne cesse de démontrer les nuisances du projet autoroutier A69 à péage : destructeur de terres agricoles, néfaste pour l’environnement, inacceptable pour le contribuable car financé à plus de la moitié grâce à une subvention de l’Etat et des collectivités territoriales, incompatible avec les besoins de déplacements au quotidien des usagers.

Les recommandations du Conseil d’orientation des infrastructures ne sont pas à géométrie variable, il serait donc incohérent que l’Etat rejette les alternatives routières au projet d’A69 alors même qu’elles apparaissent comme pertinentes pour l’A45.

Lire la suite

Albi : avec e.graine vers la citoyenneté mondiale ?

Mardi 2 octobre 2018 à 18h30*

à la MJC d’Albi, 13 rue de la République

Ouvert à toutes et tous et gratuit

Au programme de cette soirée découverte : jeux, échanges et bonne humeur pour mieux comprendre la pédagogie d’e-graine et son projet !

On vous propose une petite auberge espagnole pour prolonger la convivialité !

Mais au fait, e-graine, ça consiste en quoi ?

C’est avant tout 10 ans d’actions pour faire naître un monde plus solidaire et responsable en proposant une autre éducation !

Lire la suite

Albi : ville comestible !

Bonjour à tous,En attendant la rentrée et la reprise complète de nos activités, je souhaiterais mobiliser tous les transitionneurs sur la plate-forme consultative mise en place par la ville d’Albi dans laquelle figure la proposition de création de multiples projet transitionnels, et ce dans tous les domaines. C’est pourquoi je me permet d’utiliser cette liste diffusion…

Le principe est que la mairie s’engage à étudier en conseil municipal toute proposition obtenant 250 votes.

Cette plate-forme a été mise en place pour compléter les conseils de quartiers, et donne la possibilité aux albigeois de s’exprimer. Chaque citoyen albigeois peut :

– Proposer des projets

– Donner son avis sur des projets proposés par la collectivité ou par d’autres citoyens

Lire la suite

Verfeil : soirée de soutien au PACT

Bonjour à tous,
Retour sur l’actualité brulante du projet d’autoroute à péage Castres-Toulouse …
En réponse à la Déclaration d’Utilité Publique du premier ministre ce 19 juillet 2018, le collectif PACT encourage les citoyens à soutenir les recours en annulation qui viennent d’être lancés à la fois par le collectif des maires de la vallée du Girou et par l’association La Coulée Verte.
 
Depuis des années, le collectif PACT rappelle que ce projet n’est pas d’utilité publique, qu’il n’est en aucun cas une réponse adaptée aux besoins de notre territoire et aux enjeux de notre époque. Mais le plus inacceptable c’est que les décideurs refusent toujours de demander aux services de l’État d’étudier un aménagement sur place de la RN 126. Pourtant cette pré-étude existe, cofinancée  en 2016 par 16 collectivités locales et 2 communautés de communes du Tarn et de Haute-Garonne (sur 24 communes concernées), toutes opposées au projet autoroutier, et avec le soutien de la Région et du Conseil départemental de Haute Garonne. Cette étude a démontré que cette solution d’aménagement sur place est possible et la plus à même de répondre, économiquement et écologiquement, à l’intérêt général !!

Lire la suite