Robin des Toits et Linky

SYSTÈME LINKY AND CO : COMMUNIQUE DE PRESSE

DE ROBIN DES TOITS MIDI-PYRENEES

Après deux années de déploiement à marches forcées du compteur/capteur Linky par ENEDIS et ses bataillons de poseurs sous-traitants, force est de constater que ce soi-disant “concentré de technologie” fait souvent l’objet d’articles de presse évoquant les mésaventures vécues par des usagers ayant accepté ou subi son installation.

Pourtant, les pouvoirs publics soutiennent inconditionnellement le prétendu saut technologique (qui est loin d’être avéré) incarné par ce capteur Linky dont la généralisation est inscrite dans une loi de transition dite écologique. D’ailleurs, les autorités territoriales y participent cyniquement en attaquant sans états d’âme au Tribunal administratif les élus soucieux de leurs administrés, qui osent braver le conformisme pro-Linky ambiant en prenant des arrêtés restrictifs face à cet acharnement à vouloir imposer un objet connecté dans le sanctuaire de la vie privée que sont les logements.

Lire la suite

Marinaleda : appel !

Marinaleda une nouvelle fois en danger…

APPEL : SAUVONS MARINALEDA !

Une certaine « mode Marinaleda », à gauche, est plutôt passée, tout comme a quasiment passé le Chiapas, l’EZLN et le sous-commandant Marcos… Le « tourisme révolutionnaire », fût-il bien intentionné, solidaire, a fondu comme neige au soleil et montré ses limites. Le « tourisme politique » s’évapore, les problèmes restent, retombent souvent dans la pénombre médiatique, sur ceux qui en souffrent le plus… Réactiver les « réseaux solidaires » n’est pas facile. Une fois de plus, Marinaleda est en danger et il faut la sauver. Sa population, ses élus, en appellent à une solidarité redoublée.

Juan Manuel Sanchez Gordillo, maire depuis 1979 de ce « pueblo» (village) andalou agricole insoumis, de 2 800 habitants, autogéré par sa population, vient de nous confirmer que, ce qu’il appelle « l’utopie concrète » de Marinaleda, est une nouvelle fois menacée. En effet, le gouvernement socialiste andalou de Susana Diaz a perdu le soutien de « la droite troglodyte ». PSOE et CIUDADANOS viennent de mettre fin à la gestion, ensemble, pendant trois ans, de la « communauté » (gouvernement régional). Rappelons que CIUDADANOS, contrairement aux efforts des médias pour le présenter comme « centriste », reste un parti bien de droite, à la couenne droitière endurcie. La machine à recycler le néo-franquisme a tenté de siphonner le parti populaire, pendant que le PSOE andalou draguait à droite.

Lire la suite

Glyphosate : analyser ses urines…

Salut !

J’en ai parlé à quelques un.e.s, j’ai fait analyser mes urines pour voir si elles contiennent du glyphosate, le 1er aout dernier en Ariège… j’attends les résultats, pour notamment m’associer à une plainte collective contre Monsento et Bayer… (à ce propos, y a du nouveau : https://www.mediapart.fr/journal/economie/110818/roundup-monsanto-lourdement-condamne-aux-etats-unis?utm_source=article_offert&utm_medium=email&utm_campaign=TRANSAC&utm_content=&utm_term=&xts=&xtor=EPR-1013-%5Barticle-offert%5D&xtloc=&url=&M_BT=52656453228 )

En Ariège: La campagne continue ! Plus de 200 personnes sont inscrites pour le prélèvement d’urines, dont plus de 150 avec plainte.

50 personnes portant plainte ont fait leurs analyses Mercredi 1 août. La plainte a été déposée le 15 juin 2018 par 8 faucheurs qui avaient déjà fait leurs analyses.

Lire la suite

Projet d’autoroute Castres-Toulouse : agir en justice

Agir maintenant en justice en faveur des alternatives au

projet d’autoroute Castres-Toulouse

Appel à dons

Le 19 juillet 2018, le Premier Ministre a déclaré d’utilité publique le projet d’autoroute à péage Castres Toulouse. Depuis des années, à chaque étape de ce dossier validée par les services de l’État, le collectif PACT rappelle les arguments qui font que ce projet n’est pas la réponse adaptée aux besoins de notre territoire et aux enjeux de l’époque. L’impact sur la santé et l’environnement est largement négatif, les destructions de terres agricoles et de zones naturelles sont irréversibles, le coût supporté par les collectivités territoriales est sans précédent, le péage de 15 euros est injuste, les déviations existantes gratuites deviendront payantes et les villages retrouveront le trafic routier d’avant…

Mais le plus inacceptable c’est qu’à une époque où les engagements mondiaux pour le climat poussent à la sobriété, les décideurs refusent toujours de demander aux services de l’État d’étudier un aménagement sur place de la RN 126. Pourtant au regard de la pré-étude de cet aménagement, présentée lors de l’enquête publique et financée par des collectivités opposées au projet autoroutier, cette solution est la plus à même de répondre, économiquement et écologiquement, à l’intérêt général.

Lire la suite

Linky : en tant que maire je m’y opposerai jusqu’au bout

En tant que maire, voici pourquoi je m’opposerai jusqu’au bout aux compteurs Linky

De l’aveu même du responsable national du déploiement des compteurs communicants Linky, la “course” avec les hackers est “sans fin”.

 

DAMIEN MEYER VIA GETTY IMAGES

Élu en 1993 maire de Bovel, 613 habitants, je m’oppose au déploiement des compteurs communiquant Linky de la société Enedis. Depuis qu’en 2017 mon conseil municipal a délibéré, et que nous avons fait appel du jugement annulant notre délibération, des dizaines de gens me téléphonent ou m’écrivent, certificats médicaux à l’appui, pour me dire qu’ils sont malades, ne sachant plus à quel saint, à quelle justice, à quel élu se vouer pour obtenir le droit de vivre dans un environnement sain (NDLR : à l’heure actuelle, les études scientifiques montrent que les compteurs n’ont pas plus d’impact sur la santé que les anciens compteurs).

Lire la suite

Carnaval à Castres : la fête au Linky

Spectacle de carnaval satirique

Non, non, vous ne rêvez pas, nous ne sommes pas à la mi-Carême, mais pourquoi se priver d’un carnaval en juin ? HEIN ? Alors, cochez la date sur vos agendas !

le samedi 23 juin 2018

C’est Place Jean Jaurès, à partir de 14h30 et jusqu’à 17h.

Spectacle gratuit.

Pour que ce soit plus drôle, arrivez déguiséEs !

Et pour que ce soit encore plus drôle, habillez-vous de vert fluo !

Lire la suite

Procès des 1000 vaches : appel à soutien

Appel à soutien : Procès des 1000 vaches

Le 31 mai se tiendra à Amiens le troisième round du procès de la ferme-usine des 1000 vaches. Six militants de la Confédération paysanne sont poursuivis au civil pour leur action syndicale de démontage d’éléments de la salle de traite en mai 2014. Une action collective et non violente d’alerte de la société sur les dangers de l’industrialisation de l’agriculture.

Lors de l’audience en appel, la justice a reconnu cet acte comme « relevant d’une action de lanceurs d’alerte ». Pourtant, après l’audience pénale, la ferme-usine réclame près de 200.000 € de « dédommagement » aux militants !

Quelle mauvaise blague ! Alors qu’un paysan sur quatre gagne moins de 600 € par mois, on va demander à des syndicalistes de dédommager une ferme-usine, qui se gave sur le dos de tous les paysans ! Cette ferme-usine qui affiche clairement que sa production principale est celle de fumier et de lisier destinés à la méthanisation, plaçant le lait comme un sous-produit des déjections animales, est le symbole même de la dérive qui, avec la connivence des industriels de la filière laitière, met les paysannes et les paysans sur la paille. 1000 vaches dans un hangar, ce n’est pas notre conception du bien-être animal.

Lire la suite

Catalogne : Lettre au distingué juge Llarena

DISTINGUIDO SEÑOR,

Pour justifier son coup d’Etat du 2-Décembre, le « prince-président », de funeste mémoire, avait, dans une formule célèbre, remercié la France d’avoir compris qu’il n’était « sorti de la légalité que pour entrer dans le droit ». Il fallait oser. Encore cela dénotait-il une prise de conscience (bien hypocrite je vous le concède) que ce qui avait été commis était difficilement défendable, et une pathétique – sinon louable ! – tentative de se raccrocher aux branches.

Vous même, distinguido señor Llarena, n’avez point de tels scrupules. Il faut vous en féliciter.

Ne vous embarrassant guère du droit (qu’aurait à faire le droit dans un procès politique ?), vous ne sortez de la légalité que pour patauger dans l’arbitraire. Vous venez d’en faire l’aveu, presque ingénu, en justifiant le mauvais sort qu’il vous plaît de réserver à Jordi Sanchez, que le Parlement de Catalogne persiste, vaille que vaille, à proposer à la Présidence de la Generalitat… précisément par votre opposition à ce qu’il s’y présente !

Lire la suite