Sivens : pas de consensus sur le projet de territoire

Communiqué de presse du lundi 4 janvier 2021

Démenti : ll n’y a pas encore de consensus pour le projet de territoire de la vallée du Tescou

Nous, organisations signataires du présent communiqué de presse, qui participons depuis le début à la construction du projet de territoire du Tescou, démentons formellement  l‘information publiée dans le journal le Paysan Tarnais du 24 décembre 2020, annonçant qu’un consensus aurait été trouvé samedi 19 décembre entre les acteurs du projet de territoire.

Lire la suiteSivens : pas de consensus sur le projet de territoire

Sivens : ça recommence !

Ci dessous, voici un texte rédigé par Jean Philippe Munoz dans l’espoir de marquer certains esprits et d’obtenir un soutien quel qu’il soit.

Sivens, ça recommence Les oiseaux de mauvais augure, ne résisteront pas plus que les autres à la 6 ème extinction de masse. Vous non plus. Depuis 50 ans, les scientifiques nous alertent concernant le réchauffement climatique et sur le fait que l’activité humaine fasse pencher la balance. En septembre il y aura un nouveau rapport du GIEC sur la biodiversité, et d’ici là, on aura continué comme si de rien n’était. Jour après jour, partout sur la planète, notre espèce creuse sa tombe. L’histoire enseigne les civilisations, le modèle est écrit, de l’expansion à la chute. Certains, parmi ceux qui décident, refusent d’apprendre, sont encore dans le déni, ou en tirent profit. Il est temps de réagir, de changer d’avis, de choisir. De ces choix découlent un avenir.

Nous savons que le modèle d’agriculture intensive nuit aux écosystèmes, qu’il nuit à la qualité des sols, qu’il nuit à la qualité de notre alimentation, de l’eau, qu’il nuit aux pays dont nous inondons les marchés. Ce modèle dépend entièrement du pétrole, une matière première vouée à devenir de plus en plus chère et à disparaître. Nous savons qu’il nuit à notre santé comme à celle des agriculteurs qui la pratique.

Lire la suiteSivens : ça recommence !

Quid du projet de territoire pour le bassin versant du Tescou ?

Article publié dans le n° 137 (mars 2019)

Article publié dans le n° 137 (mars 2019)

Le 21 décembre 2017 était signée la « Charte préalable au Projet de Territoire du Tescou ». C’est le point de départ du Projet de Territoire pour le Bassin Versant du Tescou. La participation du Collectif Testet, FNE82, Nature et Progrès 81, Confédération Paysanne 81 et 82, ADEAR 81, Apiféra, Lisle Environnement et l’Upnet à ce Projet de Territoire a été motivée par le choix d’être force de proposition. Ce choix a pu être conforté par l’unité et la solidarité qui se sont manifestées entre ces différents organismes pro-environnementaux. Ces associations, collectifs et syndicats, travaillent ensemble et leur participation active permet de porter une vision différente, de proposer des alternatives diverses y compris dans le fonctionnement des institutions conventionnelles. Afin de proposer un mode de décision allant vers plus de démocratie, un règlement intérieur a été initié par ces organisations et finalement adopté par l’ensemble des participants. L’institution est composée de l’Instance de Responsabilité (IR), ce sont les élus et de l’Instance de Co-Construction (ICC), tous les participants. Cette seconde instance valide ou non les projets. La direction souhaitée est celle de la recherche du consensus, tous d’accord, ou à défaut du consentement, pas d’opposition. Si une proposition ne reçoit pas d’accord explicite ou de consentement, elle est retravaillée entre le porteur de projet et les acteurs en désaccord puis présentée une seconde fois à l’instance de Co-Construction. Le recours au vote, à la majorité qualifiée de 60% (70% initialement proposé), est prévu s’il n’y a pas consentement. Il est à noter que ce mode de fonctionnement a été une réelle découverte pour bon nombre d’élus. Une des alternatives à un barrage pour stocker de l’eau est de mettre en lien les besoins et les ressources en mutualisant les retenues collinaires existantes. L’étude récemment menée sur le volume effectif de ces retenues, révélant une capacité nominale de 4,5 millions de m³, confirme la validité de cette proposition et un coût modéré de réalisation appuie fortement sa pertinence. Une mutualisation de ces retenues n’avait jamais été envisagée, ni pensée auparavant. La question de la ressource en eau n’a toujours pas été réglée. Sont en discussion les volumes nécessaires par rapport aux besoins. Les besoins estimés, incluant d’autres paramètres que ceux définis par le projet de territoire, voudraient justifier une retenue à Sivens. Nous avons la conviction qu’en mettant en œuvre une agriculture mieux adaptée et en traitant les causes des pollutions, les besoins en eau peuvent être réduits jusqu’à l’équilibre avec la ressource existante. Il y a, pour tous, des avantages significatifs à suivre cette voie. Nous défendrons cette perspective. Quoi qu’il en soit, il apparaît aujourd’hui que la prise de décision commune semble souhaitée par l’ensemble des participants et si c’est le cas, une solution gagnant-gagnant est envisageable.

Patrice Canal pour Attac Tarn composante du Collectif Testet

Castres : la voix des femmes Brésiliennes…

mouv-soc-bresiliens-soiree-castresOn reçoit du 14 au 28 novembre trois femmes dirigeantes de mouvements sociaux, deux du Mouvement des personnes atteintes par les Barrages et une du Mouvement des Sans Terre. 

Le thème principal de la tournée est : Brésil: Défendre la voix des Femmes, la Terre et l’Eau ne sont pas des marchandises. 

Les femmes du MAB viennent avec une exposition d’Arpilleras faites par les femmes dans des ateliers d’expression sur les violences de toutes sortes qu’elles subissent.

J’ai retenu (via l’association réseau des AMAP du Tarn dont le siège est à Castres) la grande salle de la maison des associations de Castres le mercredi 16 Novembre 20H

L’annonce est passée sur Tarn Info Citoyen  https://tarn.demosphere.eu/rv/6012

Ci-contre l’invitation à transmettre à vos réseaux pour assister à la réunion/projection/débat

Merci pour votre aide

Didier