Stéphane Lhomme nous informe …

Chères amies, chers amis,

voici des informations concernant trois dossiers :


1) Le site web pour demander le retrait-du-linky

2) le procès pour “vol de Linky”, qui aura lieu finalement le 23 mars 2022

3) la prétendue facturation de 64 euros par an pour les “sans-Linky”


1) Le site web pour demander le retrait-du-linky

Nous connaissons quelques problèmes de lancement du site, veuillez nous en excuser. Pour commencer, suite à un oubli, la première adresse qui vous a été donnée était en http (non sécurisé) au lieu de https (sécurisé). Cela a été rectifié. Cependant, pour des rasions inconues (il y a de quoi devenir complotiste !), les messages comportant la nouvelle adresse ne peuvent circuler. La voici donc mais sans l’extension .org  :

https://retrait-du-linky

Rajouter .org svp

Par ailleurs, la mise en page a sauté au cours de l’opération, il ne restait que le texte, ce qui fait que le site était pendant quelques heures digne du minitel ! C’est maintenant réparé…


2) le procès pour “vol de Linky” aura lieu finalement le 23 mars 2022

Comme vous le savez sûrement, mon procès prévu le 30 novembre (rappels ici : http://refus.linky.gazpar.free.fr/proces-vol-linky.htm, une mise à jour va arriver) a été reporté. Non seulement le greffe du tribunal n’a donné aucune explication mais c’est surtout d’apprendre ce report la veille qui est inadmissible. J’ai tenté de vous avertir en catastrophe mais certaines personnes n’ont pas eu le message (par exemple, des mails étaient dans les spams) et se sont déplacées pour rien. En particulier, un couple a fait 500 km (250 a/r). J’en suis profondément désolé. Moi qui suis toujours calme, je suis absolument furieux contre le Parquet de Bordeaux.

Mon avocat a réussi a avoir une explication : alors que la date était fixée depuis 6 mois, c’est la veille que le Parquet s’est rendu compte que mes actes étaient si “graves” que je ne pouvais être jugé par un juge unique mais par une formation collégiale (3 juges). Outre que la dite “gravité” est au summum du ridicule, c’est bien ce changement à la dernière minute qui est inadmissible. Comment ne pas croire que c’est fait exprès pour perturber la mobilisation de soutien ?

Cette semaine, j’ai à nouveau été convoqué par les gendarmes et j’ai appris la nouvelle date : le procès aura finalement lieu (si tout va bien !) le mercredi 23 mars à 14h00 (voir ci-joint la convocation) au Tribunal de grande instance (TGI) de Bordeaux, rue des frères Bonie. Vous pouvez d’ores et déjà noter que nous allons proposer le même programme : conf de presse (ouverte au public) + discussion à 11h, pique-nique (si le temps le permet) à 13h devant le TGI, rassemblement à 13h30, procès à 14H…

3) la prétendue facturation de 64 euros par an pour les “sans-Linky”

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a communiqué cette semaine sur la prétendue “grande réussite” du programme Linky… tout en reconnaissant qu’au moins 10% des compteurs en France ne sont pas des Linky. On peut estimer à 4 millions les compteurs ordinaires encore en service, c’est ÉNORME !

Du coup, pour soutenir Enedis et ses sous-traitants voyous dans leurs entreprise d’intimidation, la CRE a annoncé que les “sans-linky” se verraient appliquer une facturation de 64 euros par an. Attention, c’est encore une fois du bluff !

En effet, d’après mes informations, Enedis ne mettra PAS cette facturation en place car il faudrait alors continuer à payer les releveurs. Or un des principaux objectifs du programme Linky est de les licencier pour rendre Enedis encore plus profitable (et préparer sa privatisation). Les “sans-Linky” étant harmonieusement répartis dans tous le pays, il faudrait continuer à employer de nombreux releveurs pour faire cette relève. A la place, il sera demandé au “sans-Linky” de faire une autorelève…

Par ailleurs, si vraiment cette facturation est mise en place :

– ce ne sera pas avant 2025 : de l’eau aura coulé sous les ponts d’ici là, pas de panique !

– suite à une délibération de mars 2016, Enedis devra d’abord reproposer le Linky au moins deux fois à chaque “sans Linky”, sans la moindre pénalité, avant l’éventuelle mise en place de la facturation.

– 64 euros/ an, ce serait de toute façon moins cher que les augmentations de factures et/ou d’abonnements consécutives à la pose du Linky (en plus des augmentations officielles des tarifs) dont sont victimes beaucoup d’usagers.

Une fois de plus, ne nous laissons pas intimider, gardons courage, résistons. Il s’agit bien sûr d’échapper aux tares et dangers des compteurs communicants, mais aussi de nous battre pour nos droits et libertés et pour notre dignité !

Continuons, résistons !

Stéphane

Linky : continuons, résistons !

Bonjour à toutes et tous,

depuis décembre 2015, le programme d’installation des Linky en France par des sociétés privées (recrutées par Enedis) est en cours avec tous les dérapages que nous connaissons bien (mensonges, intimidations, menaces, violations de propriété, etc), sans oublier les conséquences lorsque le Linky est posé (incendies, dysfonctionnements, surfacturations, ondes, captation de données sur la vie privée, etc).

Lire la suite