Le procès de Stéphane Lhomme à travers “Sud-Ouest” : le vol du Linky !

Il était jugé ce mercredi pour avoir subtilisé un appareil. La défense a plaidé l’état de nécessité. Le militant est par ailleurs dispensé de peine pour avoir refusé de se soumettre à des relevés d’empreintes et d’ADN

Procès au TGI pour “vol d’un Linky” avec Stéphane Lhomme

Ce n’était pas un vol. Ainsi a décidé le tribunal correctionnel de Bordeaux, qui jugeait ce mercredi le militant Stéphane Lhomme. Il lui était reproché d’avoir escamoté un compteur Linky, le 3 novembre 2020 à Saint-Macaire (Sud-Gironde). « Une victoire totale », commentait l’intéressé à l’annonce de sa relaxe, en fin d’après-midi.

Depuis un an et demi, le quinquagénaire a toujours reconnu les faits, mais nié sa culpabilité. D’abord, il a d’abord refusé une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité, qui lui proposait un an de prison avec sursis. Hier, il a maintenu cette position d’équilibriste au fil des questions du président de la cinquième chambre. Même quand Romain Jouanneau lui faisait comprendre qu’il risquait peu – « Il ne s’agit pas de la plus grosse affaire que ce tribunal aura à traiter ! » « Oui, monsieur le procureur, l’élément matériel du vol est constitué. Mais l’état de nécessité excuse cet acte »

Il semblait compliqué de qualifier les faits autrement que de vol. Le procureur Olivier Étienne l’a rappelé dans son réquisitoire : « Prendre quelque chose à quelqu’un, c’est un vol. Même si vous le restituez quelques secondes après. »

Arrêté municipal

À la barre, Stéphane Lhomme a retracé les circonstances dans lesquelles il a subtilisé l’objet du délit. « J’ai répondu à l’appel à l’aide d’une retraitée vulnérable, qui refusait l’installation que tentaient de lui imposer des prestataires d’Enedis. En fait, je m’attendais à être félicité par les gendarmes. »

Lire la suite

St Paul Cap de Joux : appel à soutien !

  • Certains logements sont déjà équipés des compteurs. DDM, J-C C

Énergie, Saint-Paul-Cap-de-Joux Publié le 15/02/2022 à 05:13

La régie municipale – entreprise gestionnaire du réseau d’électricité – procède actuellement à la modernisation des compteurs. Ce changement de compteur au profit de compteurs communicants devrait s’opérer lors du premier semestre, quel que soit le fournisseur du particulier ou du professionnel concerné.

“Il n’est fait à aucun moment et sciemment mention de la trop fameuse appellation Linky, ceci afin d’éviter de faire des vagues et mieux embrouiller les abonnés” estiment certains habitants.

Ces derniers n’auront aucun frais dans cette opération de remplacement le coût état pris en charge par ESL (énergie services Lavaur). “La régie a délibéré il y a longtemps pour autoriser ces installations le plus tard possible, c’est la raison pour laquelle l’opération ne se déroule que maintenant. On fait cela avec le volontariat de tous” explique Laurent Vandendriessche, maire de la commune, soulignant “nous n’avons pas délibéré sur les conséquences d’un refus” espérant que le changement se fasse de la façon la plus consensuelle possible.

À régie ne couvre que le cœur du village, soit environs 60 % des foyers de la commune. Ailleurs, l’installation a déjà été réalisée. Pour l’instant, les consommateurs concernés par le changement de compteurs sont invités à prendre volontairement rendez-vous avec l’équipe technique. Pour de plus amples renseignements, sur cette opération il est possible de contacter les équipes d’ESL en téléphonant au 05 63 83 64 80 du lundi au vendredi de 9 heures à 12 heures et de 13 h 30 à 17 heures ou bien d’adresser un courriel à regier-stp@esl81.fr.

Correspondant Voir les commentaires

Les Collectifs anti-Linky communiquent

Communiqué du 19 décembre 2021

Le mouvement anti-Linky conteste le rapport de la Commission de régulation de l’énergie
►Nuisible sur le plan environnemental, bénéficiant financièrement à ENEDIS et non aux usagers, dangereux (incendies, ondes), ne permettant aucune économie d’énergie, déjà dépassé sur le plan technologique,… le programme Linky rejoint la liste des grands projets inutiles, voire nuisibles.
►Tout citoyen libre a le droit de refuser le remplacement à son domicile ou dans sa résidence d’un compteur simple par un capteur de données.
►Le site web https://retrait-du-linky.org mis en service cette semaine a pour but de permettre aux citoyens de réclamer la désinstallation du Linky et le retour d’un compteur non communicant.

Les collectifs et associations soussignés, engagés contre le déploiement des
compteurs communicants, contestent le récent rapport de la Commission de
régulation de l’énergie (CRE) qui présente le programme Linky comme “une
réussite industrielle”.
Après s’être prononcée en juillet 2011 en faveur du déploiement des compteurs Linky (1), la CRE pouvait difficilement se déjuger dix ans après. Alors qu’ENEDIS prétend depuis 6 ans que les refus de Linky sont quantité négligeables, la CRE reconnaît aujourd’hui qu’il reste 10% de compteurs ordinaires, soit environ 3,5 millions d’exemplaires ! De son côté, le médiateur national de l’énergie (MNE) estimait dans son communiqué de presse du 12 octobre dernier que 34% des usagers sont défavorables à la pose de compteurs communicants et soulignait les risques de la « facturation dynamique ».
La Cour des comptes a montré que le programme Linky bénéficie “avant tout à ENEDIS” et non aux usagers.

La CRE a justifié en 2011 le programme Linky en prétendant en particulier qu’il “bénéficierait aux consommateurs” et qu’il “serait globalement neutre du point de vue financier”: affirmations trompeuses démenties par la Cour des comptes dans son rapport du 7 février 2018, montrant en particulier que “le projet de compteurs Linky profite avant tout à la société ENEDIS” et non aux usagers (2) . Contrairement à ce qu’a pu affirmer récemment un ministre, Ce sont bien les usagers qui vont payer le prix du programme Linky, à savoir toujours selon la Cour des comptes :

Lire la suite

Stéphane Lhomme nous informe …

Chères amies, chers amis,

voici des informations concernant trois dossiers :


1) Le site web pour demander le retrait-du-linky

2) le procès pour “vol de Linky”, qui aura lieu finalement le 23 mars 2022

3) la prétendue facturation de 64 euros par an pour les “sans-Linky”


1) Le site web pour demander le retrait-du-linky

Nous connaissons quelques problèmes de lancement du site, veuillez nous en excuser. Pour commencer, suite à un oubli, la première adresse qui vous a été donnée était en http (non sécurisé) au lieu de https (sécurisé). Cela a été rectifié. Cependant, pour des rasions inconues (il y a de quoi devenir complotiste !), les messages comportant la nouvelle adresse ne peuvent circuler. La voici donc mais sans l’extension .org  :

https://retrait-du-linky

Rajouter .org svp

Par ailleurs, la mise en page a sauté au cours de l’opération, il ne restait que le texte, ce qui fait que le site était pendant quelques heures digne du minitel ! C’est maintenant réparé…


2) le procès pour “vol de Linky” aura lieu finalement le 23 mars 2022

Comme vous le savez sûrement, mon procès prévu le 30 novembre (rappels ici : http://refus.linky.gazpar.free.fr/proces-vol-linky.htm, une mise à jour va arriver) a été reporté. Non seulement le greffe du tribunal n’a donné aucune explication mais c’est surtout d’apprendre ce report la veille qui est inadmissible. J’ai tenté de vous avertir en catastrophe mais certaines personnes n’ont pas eu le message (par exemple, des mails étaient dans les spams) et se sont déplacées pour rien. En particulier, un couple a fait 500 km (250 a/r). J’en suis profondément désolé. Moi qui suis toujours calme, je suis absolument furieux contre le Parquet de Bordeaux.

Mon avocat a réussi a avoir une explication : alors que la date était fixée depuis 6 mois, c’est la veille que le Parquet s’est rendu compte que mes actes étaient si “graves” que je ne pouvais être jugé par un juge unique mais par une formation collégiale (3 juges). Outre que la dite “gravité” est au summum du ridicule, c’est bien ce changement à la dernière minute qui est inadmissible. Comment ne pas croire que c’est fait exprès pour perturber la mobilisation de soutien ?

Cette semaine, j’ai à nouveau été convoqué par les gendarmes et j’ai appris la nouvelle date : le procès aura finalement lieu (si tout va bien !) le mercredi 23 mars à 14h00 (voir ci-joint la convocation) au Tribunal de grande instance (TGI) de Bordeaux, rue des frères Bonie. Vous pouvez d’ores et déjà noter que nous allons proposer le même programme : conf de presse (ouverte au public) + discussion à 11h, pique-nique (si le temps le permet) à 13h devant le TGI, rassemblement à 13h30, procès à 14H…

3) la prétendue facturation de 64 euros par an pour les “sans-Linky”

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a communiqué cette semaine sur la prétendue “grande réussite” du programme Linky… tout en reconnaissant qu’au moins 10% des compteurs en France ne sont pas des Linky. On peut estimer à 4 millions les compteurs ordinaires encore en service, c’est ÉNORME !

Du coup, pour soutenir Enedis et ses sous-traitants voyous dans leurs entreprise d’intimidation, la CRE a annoncé que les “sans-linky” se verraient appliquer une facturation de 64 euros par an. Attention, c’est encore une fois du bluff !

En effet, d’après mes informations, Enedis ne mettra PAS cette facturation en place car il faudrait alors continuer à payer les releveurs. Or un des principaux objectifs du programme Linky est de les licencier pour rendre Enedis encore plus profitable (et préparer sa privatisation). Les “sans-Linky” étant harmonieusement répartis dans tous le pays, il faudrait continuer à employer de nombreux releveurs pour faire cette relève. A la place, il sera demandé au “sans-Linky” de faire une autorelève…

Par ailleurs, si vraiment cette facturation est mise en place :

– ce ne sera pas avant 2025 : de l’eau aura coulé sous les ponts d’ici là, pas de panique !

– suite à une délibération de mars 2016, Enedis devra d’abord reproposer le Linky au moins deux fois à chaque “sans Linky”, sans la moindre pénalité, avant l’éventuelle mise en place de la facturation.

– 64 euros/ an, ce serait de toute façon moins cher que les augmentations de factures et/ou d’abonnements consécutives à la pose du Linky (en plus des augmentations officielles des tarifs) dont sont victimes beaucoup d’usagers.

Une fois de plus, ne nous laissons pas intimider, gardons courage, résistons. Il s’agit bien sûr d’échapper aux tares et dangers des compteurs communicants, mais aussi de nous battre pour nos droits et libertés et pour notre dignité !

Continuons, résistons !

Stéphane

Bordeaux : en soutien à Stéphane Lhomme

Stéphane Lhomme
Directeur de l’Observatoire du nucléaire
Animateur du site http://refus.linky.gazpar.free.fr

Mardi 30 novembre 2021

11h : conférence de presse (ouverte au public) au Cinéma Utopia, 5 pl Camille Jullian à Bordeaux

13h (si la météo le permet) : pique-nique festif devant le Tribunal de grande instance, rue des frères Bonie à Bordeaux

14h30 : Rassemblement devant le Tribunal de grande instance, rue des frères Bonie à Bordeaux

15h : un indécent procès pour le prétendu “vol” d’un compteur Linky mais surtout pour “délit de solidarité”
et pour refus du “prélèvement biologique d’identification” (ADN)

Le vendredi 2 juillet 2021, je ne me suis pas rendu à ma convocation par le Ministère de la “Justice” (Service pénitentiaire d’insertion et de probation) qui entendait vérifier la possibilité de me placer sous “surveillance électronique” à mon domicile “pour une durée allant jusqu’à un an“.

Lundi 6 septembre 2021, à 9 heures, convoqué au Tribunal judiciaire de Bordeaux, j’ai refusé la  “reconnaissance préalable de culpabilité“, proposition indécente (cf explications ci-dessous).

Mardi 30 novembre 2021, à 15 heures, aura donc lieu le procès intenté à mon encontre par Enedis et son sous-traitant

En tant que citoyen libre et digne, je tiens à affirmer que :

1) je refuse catégoriquement d’être soumis à une dégradante “surveillance électronique”, et ce d’autant que je suis poursuivi dans le cadre de mon combat contre la société du “tout connecté”, de la surveillance généralisée des citoyens de façon générale et en particulier par le déploiement de compteurs électriques (mais aussi de gaz et d’eau) communicants, les fameux compteurs mouchards “Linky”. De fait, je ne me rendrai pas ce jour à la convocation de la Justice pour mon éventuelle “détention à domicile” par bracelet électronique. De la même façon, je refuse évidemment tout prélèvement de mon ADN.

2) il est hors de question que je reconnaisse la moindre “culpabilité” pour avoir tenté de protéger une habitante de ma commune victime des agissements d’Enedis et de ses sous-traitants dans le cadre du programme de déploiement des compteurs Linky.

3) j’attends au contraire de la Justice des félicitations et encouragements pour la remplacer bénévolement depuis plus de 5 ans en conseillant et encourageant les citoyens de ce pays à faire valoir leurs droits (en l’occurrence la possibilité parfaitement légale de conserver son compteur ordinaire) et à résister aux exactions d’Enedis et de ses sous-traitants qui, eux, malgré leurs nombreux et graves délits, ne sont jamais poursuivis par la “Justice”.

Résumé de l’affaire

Lire la suite

Linky toujours !

Incendies : le Linky ne prend jamais de vacances ! par Stéphane Lhomme

Deux exemples parmi beaucoup d’autres, dont la plupart ne sont pas relayés par la presse :

L’explosion d’un compteur Linky dans les Côtes-d’Armor relance le débat
Ouest-France, 22 juillet 2021 : Cf https://cutt.ly/PQIWeR0

Carcassonne : un compteur Linky prend feu dans un restaurant du centre-ville, le drame évité
L’indépendant, 3 aout 2021 : https://cutt.ly/NQIWHZN

Linky encore …

Abandon possible de la facturation de la “relève à pieds” par Stéphane Lhomme

Depuis 5 ans, en plus de leurs ignobles mensonges (“on va vous couper l’électricité”, “si vous ne prenez pas le Linky maintenant, vous devrez le payer plus tard“, etc), Enedis et ses sous-traitants ne cessent d’agiter la mise en place de la facturation de la relève visuelle de la consommation pour les “sans-Linky”.

Celles et ceux qui m’ont sollicité à ce sujet savent ce que j’en dis : non seulement cette facturation n’est pas à l’ordre du jour (elle est “en cours de définition par les autorités compétentes“… depuis 5 ans !) mais, même si elle est mise en place, elle sera de toute façon moins chère que les augmentations de factures et d’abonnements consécutives à la pose du Linky.

Lire la suite

Penne//Tarn : appel à soutien

Message d’Amélie Dugué, conseillère municipale

Bonjour, 
La commune de Penne dans le Tarn poursuit son combat contre Enedis pour voir reconnaître la possibilité pour les usagers d’accepter ou pas la pose du compteur, de façon à ce qu’elle ne se fasse plus d’office ; il s’agit de montrer que le transfert de compétence de la commune au syndicat d’énergie du TARN n’explicite pas l’étendue et les conditions de ce transfert et qu’il convient dès lors de revoir ce transfert (avec dans l’idée de permettre à chacun de s’exprimer sur cette pose de compteur)Nous avons lancé une cagnotte pour nous aider à supporter la dépense des frais engagés en justice car nous sommes une petite commune de 600 habitants!!! Pouvez vous relayer le lien pour la cagnotte sur votre réseau ?
https://www.leetchi.com/c/linky-avoir-le-choix
Merci par avance!
Amélie Dugué, conseillère municipale
dugueamelie@orange.fr

Soutien à Stéphane Lhomme

merci infiniment pour tous les messages d’encouragement. Voici quelques réponses aux questions qui me sont posées:

– mon communiqué de ce matin est en ligne ici :
http://refus.linky.gazpar.free.fr/proces-vol-linky.htm

– pour diffuser et rediffuser, il y a un lien sur Twitter :
https://twitter.com/StephaneLHOMME/status/1410897707712061441

– oui j’ai un bon avocat, en Gironde, il va me défendre à un prix militant, on verra plus tard, il n’y a pas besoin à ce jour de faire une cagnotte…

– des communiqués des Collectifs, Associations et autres en direction de tous les médias possibles sont les bienvenus : moins une affaire est “clandestine”, moins les militants peuvent être facilement réprimés.

– il n’y a rien d’autre à faire concrètement pour le moment, il faut attendre les procès du 6 septembre et surtout celui du 30 novembre.

– il faut d’abord passer par la justice nationale avant, si nécessaire, de “monter” au niveau européen

Mobilisation : cela me gênerait que certains d’entre vous parcourent de grandes distances et/ou dépensent de l’argent. Mais il serait toutefois utile de faire, si des gens sont disponibles bien sûr, et pas trop éloignés de Bordeaux :

– un rassemblement le 6 septembre à 8h45 devant le TGI de Bordeaux. L’audience sera courte, je refuserai de me reconnaître moi-même comme coupable (et puis quoi encore !)

Lire la suite

pour soutenir Christophe …

CHRISTOPHE EST UN LANCEUR D’ALERTE !

            Christophe est EHS (électro hyper sensible) ; il habite Rennes et a vu se densifier l’électrosmog ambiant avec la 3G la 4G, essai de 5G à la Gare, et le système linky.

            Il a entendu régulièrement d’autres personnes électro hyper sensibles au sein des associations « alterondes 35 » et « AALGA Bretagne » se plaindre de douleurs, de souffrances, d’exclusion et en a été ému.

            Devant le pilonnage de la société Enedis, et le déni de l’État, il a choisi d’agir : et a démonté́ méthodiquement des dizaines de concentrateurs du système linky qui injectent sur nos réseaux électriques pas moins de 30 à 90 kHz en G3,lesquels réseaux domestiques non blindes sont prévus pour recevoir du 50 Hz. Trois restaient en attente.

Lire la suite