Labruguière : de Marie Curie à Mata Hari et les femmes oubliées de l’histoire

du 8 mars au 20 mai, à Labruguière, à l’Espace Arthur Batut

Contact. Espace photographique Arthur Batut, Le Rond-Point 1 place de l’Europe 81290 LABRUGUIERE Tel : 05 63 82 10 60
Exposition préparée par Danielle Autha et Serge Nègre, inaugurée le 8 Mars

Pour nous distinguer parmi les manifestations qui marquent le centenaire de la Grande Guerre, il nous a semblé judicieux d’offrir les cimaises de l’Espace Arthur Batut aux compagnes des Poilus. Elles ont largement contribué aux efforts du pays alors même que leur travail a été en partie éclipsé. N’est-il pas vrai qu’« un homme sur deux, est une femme» ? Les rendre visibles dans le paysage masculin de la guerre permet au visiteur de découvrir une réalité parfois occultée. Sait-on que sur les 77 personnalités honorées au Panthéon il n’y a que 4 femmes, dont 2 depuis 2014. (Sophie Berthelot, Marie Curie, Germaine Tillion, Geneviève de Gaulle Anthonioz). Selon un slogan féministe des années 1970 «il y a encore plus inconnu que le soldat inconnu, c’est sa femme !»

Lire la suite

Confluences 81 rubrique “femmes” : n° 123

123-page-20-sophia-brahe-1556-1643-scientifique-danoiseSophia Brahe (1556-1643)

Sophia Brahe est née en Scanie, province alors danoise devenue depuis suédoise. Dernière née d’une famille de huit (ou dix) enfants, dont le père était conseiller du Roi du Danemark* et la mère proche de la cour de le reine. D’origine noble, elle a pu recevoir une éducation privée, lors de laquelle elle apprend l’allemand et la littérature classique. Son frère aîné, Tycho Brahe, deviendra un brillant astronome**, et influence sans doute son intérêt pour l’observation du ciel, notamment lors de l’éclipse de lune de décembre 1573.

Initiée à la chimie et à l’horticulture par son frère Tycho, provoquant ainsi une tension au sein de la famille qui estimait qu’étudier les Sciences était une perte de temps pour des gens de la noblesse et les aurait préférés à la cour du roi.  

Lire la suite

Confluences 81 rubrique “femmes” : n°122

122-page-20-kahenaDihya « Tadmut La Kahena »* (674-704)

 

Les Berbères se sont longtemps dressés contre l’envahisseur romain. Au VII° siècle, un autre envahisseur tente de conquérir et de convertir l’Afrique du Nord à une nouvelle religion. Une guerrière berbère s’est dressée, pendant quelques années, contre l’avancée des armées musulmanes vers l’ouest du Maghreb.

Cette princesse des Aurès, Dihya, devint cheffe d’une tribu probablement zénète** après la mort du chef, son propre père. Pour venger les massacres dont furent victimes de nombreux berbères, elle donne l’ordre*** de tuer le général Oqba Ibn Nafi Al Fihri, responsable des tueries. L’exécution de ce général Omeyyade (en 683) par une coalition carthagino-berbère déclenche une nouvelle guerre entre Berbères et Arabes.

Lire la suite

Castres : la voix des femmes Brésiliennes…

mouv-soc-bresiliens-soiree-castresOn reçoit du 14 au 28 novembre trois femmes dirigeantes de mouvements sociaux, deux du Mouvement des personnes atteintes par les Barrages et une du Mouvement des Sans Terre. 

Le thème principal de la tournée est : Brésil: Défendre la voix des Femmes, la Terre et l’Eau ne sont pas des marchandises. 

Les femmes du MAB viennent avec une exposition d’Arpilleras faites par les femmes dans des ateliers d’expression sur les violences de toutes sortes qu’elles subissent.

J’ai retenu (via l’association réseau des AMAP du Tarn dont le siège est à Castres) la grande salle de la maison des associations de Castres le mercredi 16 Novembre 20H

L’annonce est passée sur Tarn Info Citoyen  https://tarn.demosphere.eu/rv/6012

Ci-contre l’invitation à transmettre à vos réseaux pour assister à la réunion/projection/débat

Merci pour votre aide

Didier

 

 

Gaillac : philo bulle, mercredi 12 octobre (et non mardi 11)

philo-56Chers Tous,

Faute de n’avoir pas réussi à convaincre la municipalité de Lagrave de nous trouver un lieu propice à l’exercice de la liberté d’expression, notre premier café-philo est migrant.

Il se tiendra aux Fédies à Gaillac.
Nous allons nous battre pour obtenir que cette activité d’une association lagravoise, puisse à nouveau se tenir dans cette commune.

 Un prochain mail vous donnera le plan de situation de la salle de l’amicale des Fédies.

Vous pouvez dès à présent vous familiariser avec le sujet.
 Un film sur les femmes battues!

Éric.

Confluences n° 121 : rubrique “femmes” 13ème article

121 page 16 Artemisia Losi Gentileschi autoportrait (2)Artemisia Gentileschi (1593-1653)

Fille du peintre toscan Orazio Gentileschi, disciple du célèbre Le Caravage, elle montre très jeune un intérêt et un talent pour la peinture. Ses portraits sont clairement influencés par Le Caravage qu’elle a rencontré plusieurs fois dans l’atelier paternel. Mais les Académies d’Arts de l’Italie du XVII° siècle gardent leurs portes fermées aux filles et aux femmes voulant étudier les Arts, notamment parce que le Pape leur refusait le droit d’observer des modèles masculins nus.

En 1611, son père l’envoie alors apprendre la peinture chez Agostino Tassi, un peintre avec qui il travaille dans le palais Rospigliosi de Rome. Seule avec son professeur, celui-ci la violera. La jeune Artemisia se plaint de ce viol auprès de son père. Pour éviter des poursuites, comble de l’ironie, le violeur propose d’épouser sa victime. Orazio Gentileschi porte le viol de sa fille devant le tribunal papal. Lors du procès, pour s’assurer de la véracité des accusations qu’elle porte contre son professeur, elle est soumise à la Question. Traduction : elle est torturée. Malgré les souffrances endurées, elle maintient ses accusations*. Le violeur est condamné à un an de prison (ou de galère), qu’il n’effectuera pas grâce à des soutiens haut placés.

Lire la suite

Graulhet : conférence débat (3)

blog B BSamedi 2 avril à 20h 30,  Confluences 81 et  ATTAC -Tarn organisent une conférence-débat sur les Coopératives et l’Autogestion, à l’Ibère Familier, 29 Bd Amiral JAURÈS à GRAULHET.

Benoit BORRITS, de l’Association pour l’Autogestion, auteur de « Coopératives contre Capitalisme » sera parmi nous .

Interview sur R d’Autan :

Lire la suite