Confluences n° 121 : rubrique “femmes” 13ème article

121 page 16 Artemisia Losi Gentileschi autoportrait (2)Artemisia Gentileschi (1593-1653)

Fille du peintre toscan Orazio Gentileschi, disciple du célèbre Le Caravage, elle montre très jeune un intérêt et un talent pour la peinture. Ses portraits sont clairement influencés par Le Caravage qu’elle a rencontré plusieurs fois dans l’atelier paternel. Mais les Académies d’Arts de l’Italie du XVII° siècle gardent leurs portes fermées aux filles et aux femmes voulant étudier les Arts, notamment parce que le Pape leur refusait le droit d’observer des modèles masculins nus.

En 1611, son père l’envoie alors apprendre la peinture chez Agostino Tassi, un peintre avec qui il travaille dans le palais Rospigliosi de Rome. Seule avec son professeur, celui-ci la violera. La jeune Artemisia se plaint de ce viol auprès de son père. Pour éviter des poursuites, comble de l’ironie, le violeur propose d’épouser sa victime. Orazio Gentileschi porte le viol de sa fille devant le tribunal papal. Lors du procès, pour s’assurer de la véracité des accusations qu’elle porte contre son professeur, elle est soumise à la Question. Traduction : elle est torturée. Malgré les souffrances endurées, elle maintient ses accusations*. Le violeur est condamné à un an de prison (ou de galère), qu’il n’effectuera pas grâce à des soutiens haut placés.

Lire la suiteConfluences n° 121 : rubrique “femmes” 13ème article

Confluences 81 n° 121 : 4ème République (3)

121 page 12 Mrp (2)LE MRP…

Vous prononcez les trois lettres MRP. Votre interlocuteur vous regardera avec des yeux en points d’interrogation ; pour éclairer sa lanterne vous évoquerez POHER, BIDAULT ou SCHUMAN… Ah oui ! Celui qui a été deux fois président de la république par intérim…Quant au second il avait rejoint les rangs de l’OAS en 1962 ; on dit du troisième qu’il est le “père” de l’Europe …Qui se souvient qu’ils avaient joué un rôle important au sein du MRP et que ce parti avait été une composante du tripartisme au début de la IVème république ? C’est dans la guerre au sein de la Résistance qu’il faut chercher les origines directes du MRP : le PCF et la SFIO luttaient naturellement contre Vichy et le nazisme ; mais très rapidement des gens comme MOULIN, BROSSOLETTE et bien entendu DE GAULLE ont essayé de susciter la création de nouveaux partis pour contrecarrer l’idéologie de la Troisième République ; la tentative a échoué en partie à cause de la disparition tragique des deux premiers et aussi parce qu’il a fallu tenir compte de l’ascension du PCF.

Lire la suiteConfluences 81 n° 121 : 4ème République (3)

Confluences 81 n° 119 : Quatrième République

118 page 16 couverture livre“LES ASSEMBLEES CONSTITUANTES” ; LA CONSTITUTION DE 1946

Paris est libérée entre le 19 et le 25 août 1944 ; le gouvernement provisoire en poste à Alger est immédiatement transféré dans la capitale. La tâche à accomplir est immense tant sur le plan économique que dans le domaine politique : les structures économiques en 1939 étaient pour le moins vieillottes ; elles sont devenues inexistantes avec des problèmes sociaux ingérables : le rationnement alimentaire persistera jusqu’en 1949 ! La vie politique a été décapitée par quatre années d’occupation allemande et par le régime autocratique de Vichy. Une fois la liberté reconquise les élites doivent tout remettre en marche pour assurer l’avenir politique et économique du pays et aussi pour lui redonner son rang à l’extérieur : certaines nations considèrent la France avec pitié et concupiscence…

Lire la suiteConfluences 81 n° 119 : Quatrième République

Confluences n° 120 : 4ème République (2)

120 page 16 CroizatL’EXCLUSION DU GOUVERNEMENT DES MINISTRES COMMUNISTES.

Le 5 mai 1947 le socialiste P. RAMADIER  président du conseil écarte du gouvernement  les ministres communistes M.THOREZ  , F.BILLOUX , C. TILLON , A. CROIZAT , G.MARRANE . On a parlé d’anticommunisme primaire soit pour le déplorer soit pour s’en réjouir… Les faits en réalité sont bien plus complexes …

Dès septembre 1944 DE GAULLE président du gouvernement provisoire fait appel à TILLON comme ministre de l’air et à BILLOUX pour la santé publique ; ces deux personnalités avaient sans doute donné pleinement satisfaction puisque lors du remaniement de novembre 1945 les communistes obtiennent quatre ministères : F.BILLOUX passe à l’économie nationale , C.TILLON à l’armement , A.CROIZAT devient ministre du travail et M.PAUL est à la production industrielle ; tout le personnel politique  ( MRP, Radicaux , SFIO) apprécie ces ministres , d’autant que lors des élections le PCF premier parti de France est incontournable et qu’il désire s’intégrer au “jeu politique” alors qu’en 1936 il avait réfusé sa participation au Front Populaire !

Lire la suiteConfluences n° 120 : 4ème République (2)

Edito du n° 121 de Confluences 81

121 page 3 Marc N'GVacances debout !

Des Nuits Debout continuent de s’organiser dans plusieurs villes de France depuis fin mars 2016 suite à une manifestation contre le projet de loi El Khomri sur une réforme du Code du travail. La volonté de faire converger les luttes y est très présente. Même si certaines luttes ne pourront jamais converger (on ne peut pas militer pour la reconduite des migrant-e-s aux frontières et pour un meilleur accueil des migrant-e-s !), l’idée de convergence pour un nouveau projet de société est séduisante.

Lire la suiteEdito du n° 121 de Confluences 81