les 7 de Briançon condamnés…

Comité de soutien aux 3+4, Gisti, Anafé et La Cimade1

Communiqué de presse – 13 décembre 2018

Les 7 de Briançon lourdement condamné·e·s par le tribunal de Gap

 

Le 13 décembre 2018, le tribunal correctionnel de Gap a déclaré les 7 de Briançon coupables d’aide à l’entrée sur le territoire d’une personne en situation irrégulière. Si la circonstance aggravante de bande organisée a été abandonnée, la lourdeur des peines prononcées (conformes aux réquisitions du parquet) marque un tournant dangereux dans la répression des personnes solidaires.

Benoit, Théo, Bastien, Lisa et Eleonora ont été condamnés à 6 mois d’emprisonnement avec sursis simple.
Juan a été condamné à 12 mois d’emprisonnement dont 8 avec sursis simple et 4 fermes,
Mathieu à 12 mois d’emprisonnement dont 4 fermes et 8 avec sursis, avec mise à l’épreuve.

Lire la suite

Appel à se rassembler le 18 décembre

le 18 décembre sera la journée internationale des migrant.e.s proclamée par l’ONU. A cette occasion un appel à rassemblement est lancé que vous rtrouverez ci-dessous, cet appel est co-signé par RESF 81 (Albi et Castres), le collectif de soutien aux familles tchétchènes, le PCF, le NPA.
En complément et pour donner de l’espoir, RESF81 vous fait part de deux bonnes nouvelles : cette année 13 familles que soutient RESF81  pourront participer au marché solidaire de Noël organisé par le Secours populaire salle de l Albaret pour  les plus précaires du département. Grâce à vos dons nous avons pu en assurer le financement. De plus, 10 enfants avec un membre de leur famille sont invités et convoyés mercredi à Toulouse pour le spectacle et goûter de Noël  organisé par le CE de la SNCF. 

La SOLIDARITÉ  plutôt  que le REJET !
A mardi pour celles et ceux d’entre vous qui pourront être là.
Bérengère pour RESF81

APPEL

L’ONU a proclamé le 18 décembre « Journée Internationale des migrant.e.s ». À cette occasion, nous appelons à rassemblement pour manifester notre solidarité avec les sans papiers, maltraité.e.s partout en Europe, partout en France, et notamment dans le Tarn.

Lire la suite

Gaillac : les pisseurs involontaires

L’équipe de la Campagne Glyphosate (& Co) Tarn vous invite ce MERCREDI 12 DÉCEMBRE à 18h à GAILLAC à Cartes sur Table (56 rue Joseph Rigal à Gaillac) pour une réunion d’information ! (voir flyer à partager et imprimer recto/verso autour de vous, en pièce jointe)

Lors de cette réunion nous informerons sur le déroulement de la campagne, ses buts, son organisation et ce sera aussi l’occasion de consolider l’équipe tarnaise* qui proposera ensuite d’autres réunions d’informations tout public en vue d’organiser une journée d’analyses urinaires en vue de plaintes collectives !

*D’autres réunions décentralisées tout public seront organisées dans le Tarn. Par contre, il serait souhaitable que les personnes désirant s’im pliquer dans l’organisation de la campagne soient présentes ce mercredi.

Pour sonder un peu les envies, disponibilités et possibilités de chacun.e, voici un lien vers un petit sondage (NOTE : plusieurs réponses sont possibles !): https://framadate.org/THqgj81faarXuIiO

L’équipe de Campagne Glyphosate (& Co) Tarn.

Saint Amans Soult : réunion élections

La Confédération paysanne du Tarn organise une réunion publique le 11 décembre. Ce sera l’occasion d’échanger sur l’agriculture que nous voulons et sur nos propositions.

Nous vous attendons à St Amans le mardi 11 décembre 2018 à 20h30 à la MJC de St Amans Soult.

La soirée se terminera autour d’un verre de l’amitié.

N’hésitez pas à diffuser l’information autour de vous auprès de vos voisins paysans.

Les candidats locaux sont : Michel CASTAN ; Laurent LESCURE ; Didier MOURET

— Confédération Paysanne du Tarn Maison des Associations Place du 1er Mai 81100 CASTRES Tel : 05 63 51 08 47 / Fax : 05 63 51 85 03 Mail : confpays.81@free.fr Site : http://tarn.confederationpaysanne.fr

Cordes sur Ciel : mineurs non accompagnés

Réunion avec le Réseau Education Sans Frontières (RESF) à la Table de la rue sans nom au 12 Grand rue de l’Horloge à Cordes sur Ciel

lundi 10 décembre à 19h00 

ensuite repas partagé si vous le souhaitez avec ce que chacun aura apporté.

         0563562746 et 0563471516

Malgré le froid, malgré la période de  la trêve hivernale, le Conseil départemental du Tarn continue à mettre à la rue des jeunes étrangers. Ces jeunes, évalués majeurs alors qu’ils clament leur minorité, se retrouvent privés d’hébergement. Nous devons les aider à trouver un toit le temps qu’ils fassent leur recours auprès de la Juge des Enfants. Nous ne sommes pas en mesure de dire actuellement combien de temps peut durer ce recours.

Si vous pensez pouvoir offrir un toit à l’un de ces jeunes ou un soutien financier et si vous avez besoin de plus amples informations ,

R.E.S.F. vous propose cette réunion d’information , à Cordes  à La Table de la rue sans Nom , sur le sujet d’accompagnement des M.N.A.Mineurs non accompagnés –

Christophe – Solenne et Suzanne –

pour RESF81 –

TEL 06.31.17.63.15

Les zapatistes écrivent aux gilets jaunes

Lettre à celles et ceux « qui ne sont rien », depuis le Chiapas rebelle

On l’entend partout ces jours-ci : c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Et là où beaucoup s’affligeaient de ne voir que le marécage stagnant d’une majorité dite silencieuse et passive ont surgi mille torrents impétueux et imprévisibles, qui sortent de leur cours, ouvrent des voies inimaginables il y a un mois encore, renversent tout sur leur passage et, malgré quelques dévoiements initiaux, démontrent une maturité et une intelligence collective impressionnantes. C’est la force du peuple lorsqu’il se soulève, lorsqu’il reprend sa liberté. C’est une force extraordinaire et ce n’est pas pour rien que l’on invoque tant 1789, mais aussi 1793 et les sans-culottes. Ami.e.s gilets jaunes, vous avez déjà écrit une page glorieuse de l’histoire de notre pays. Et vous avez déjà démentis tous les pronostics d’une sociologie compassée sur le conformisme et l’aliénation du grand nombre.

Mais qu’est-ce donc que ce « peuple » qui, d’un coup, se réveille et se met à exister ? Rarement comme aujourd’hui le mot aura paru aussi juste, même à ceux d’entre nous qui pourraient le juger périmé, parce qu’il a trop souvent servi à capturer la souveraineté au profit du Pouvoir d’en-haut, et qu’il peut aujourd’hui faire le jeu des populismes de droite ou de gauche. Quoi qu’il en soit, dans le moment que nous vivons, c’est Macron lui-même qui a redonné au peuple à la fois son existence et sa plus juste définition. Le peuple qui se soulève aujourd’hui et qui est bien décidé à ne plus s’en laisser compter, c’est toutes celles et tous ceux qui, dans l’esprit dérangé des élites qui prétendent nous gouverner, ne sont rien. Cette arrogance et ce mépris de classe, on l’a dit mille fois déjà, sont l’une des raisons les plus fortes pour lesquelles Macron, hier adulé par certains, est aujourd’hui si profondément haï.

Lire la suite