Albi : pas en notre nom !

PAS EN NOTRE NOM ! DELIT DE RACISME ENVERS UN CANDIDAT AUX ELECTIONS LEGISLATIVES ALBI 2

Les affiches électorales pour les élections législatives sont en place. Sur fond de drapeau bleu, blanc, rouge, une affichette de tendance franchement raciste a été placardée sur le visage de

Monsieur Rachid TOUZANI, candidat pour la deuxième circonscription d’Albi.

Un délit de racisme (condamné par la loi), une atteinte à la démocratie, une insulte à notre drapeau.

Telles sont les « vertus » qu’une personne ou un groupe (qui n’a pas signé) propose aux Français estimés légitimes en fonction de leur couleur de peau et non des qualités qu’ils peuvent avoir.

Lire la suite

Confluences 81 n° 126, l’édito : il est élu !

Il est élu !

Et voilà il est élu ! Maintenant, nous pouvons nous inquiéter de savoir lesquelles des promesses de campagne passeront à l’état de projets de lois avant de devenir la réalité de nos quotidiens ? Prolongation de la durée de cotisation avant de pouvoir partir en retraite ? Augmentation du temps de travail avec remise en question des 35 h ? Prolifération de burn-out et de dépressions liés à des conditions de travail de plus en plus dégradées ? Toujours plus de personnes mises hors circuit de l’Emploi afin d’accroître les jalousies et de freiner l’éventuelle unité entre celles et ceux ayant un emploi et celles et ceux n’en ayant pas ? Cadeaux divers offerts aux entreprises afin de « libérer la croissance ». Diminution du nombre de fonctionnaires afin de saboter le Service Public pour mieux en privatiser des secteurs ? Réduction du nombre de médicaments remboursés par la Sécurité Sociale et d’interventions médicales ? Toujours autant de personnes dans la misère, vivotant dans des logements indignes ou mourant de froid dans les rues ? Environnement de plus en plus dégradé…

Lire la suite

Présidentielle : la position d’Alternatives et Autogestion

 Communiqué de Presse

Au vu des résultats du 1er tour des élections présidentielles, les électrices et électeurs auront à choisir entre la candidate néo-fasciste, xénophobe et le candidat des banques et du patronat. . .

Entre les deux, nous n’avons pas à choisir.

Pour nous, à Alternatives et Autogestion, “La fonction présidentielle est à l’opposé de notre conception de la société. Élire un souverain tout puissant n’est pas du tout un processus autogestionnaire”.

Pour le 2ème tour, chacun.e agira en fonction de son analyse. Nous proposons d’utiliser nos bulletins A&A pour voter blanc ou nul.

Lire la suite

Lagrave : philo-bulle

Café philo ce Mercredi 03 Mai 2017 à 20h 30 à Lagrave
(voir affiche).

“C’est officiel, les français aiment la corruption et les banquiers”, titrait La relève et la Peste au soir de la qualification de Marine le Pen et d’Emmanuel Macron.

Lire la suite

Confluences 81 n° 125 : édito

Quand je serai présidente

Quand je serai présidente, je ferai de la condition humaine l’essentiel de mes préoccupations, de la nature, de l’environnement et de tout ce qui y vit l’objet de ma considération.

Quand je serai présidente, je bannirai l’argent sous toutes ses formes, les banquiers deviendront des Pères Noël, et les banques des lieux de loisirs et de lecture et aussi des logements pour les sans abris.

Quand je serai présidente, je ferai en sorte que les fabricants d’armes se mettent à la construction de cerfs-volants et de bilboquets. Je ferai supprimer du dictionnaire les mots : guerre, conflit, ennemi, armes, détruire.

Quand je serai présidente, il faudra que les médecins soignent avec des fleurs, qu’ils deviennent les promoteurs du bonheur universel et de la joie permanente en les mettant à la portée de la participation de toutes et de tous.

Lire la suite

Confluences 81 n° 124 : édito

DéTrumpez-vous !

Le séisme déclenché par l’élection de Trump ne nous cache-t-il pas l’état dans lequel se trouvent la plupart de nos sociétés. Parmi ces dernières, quelles sont celles qui ne sont pas menacées par une montée des intégrismes, du racisme, de l’ultra libéralisme économique ? Cela se traduit, pour les peuples concernés par un repli dans leur coquille, comme le préconisait Trump dans sa campagne. Le mur entre les Etats-Unis et le Mexique serait-il pire que les camps que nous avons édifiés pour enfermer les réfugiés politiques ou économiques qui franchissent nos frontières ?

« La guerre des places » qui a commencé en France, en préparation de la farce « élection présidentielle » nous renvoie à ce que viennent de vivre les Etats-Uniens.

Lire la suite

Urgence politico-climatique : à lire !

Bonjour,

Je me permets de faire la promotion d’ un livre qui devrait intéresser les membres de Confluences 81. Il s’agit de “Ce qui compte vraiment” écrit par Fabrice Nicolino à paraîtrele 22 février
En voici une brève présentation.
Cordialement.

R. Arnaud


” Ce qui compte vraiment”

Face à l’urgence politico-climatique, l’auteur s’insurge. Prônant à la fois des actions concrètes et un changement de regard sur nos sociétés et leurs écosystèmes, il rappelle le caractère impératif d’une sortie de la culture capitaliste. En effet, cette dernière met l’homme en situation de grand péril car elle menace directement son existence. Pour espérer sortir de l’ornière, il est indispensable de prendre conscience des bases sur lesquelles sont fondées nos sociétés en réalisant un véritable virage anthropologique. Il propose par exemple d’instituer l’eau en élément sacré afin de réparer une nature détruite par l’économie. À travers cet ouvrage, l’auteur propose un véritable retour aux équilibres naturels seuls capables de résoudre les crises successives que nous traversons et de soutenir l’aventure humaine. Un livre, contre-point à une campagne pour la présidentielle qui oublie soigneusement de parler de ce qui compte vraiment, à la fois inspiré par la colère et plein d’espoir pour qui veut entendre que l’on peut croire encore à de nouveaux horizons.

Fabrice Nicolino est journaliste. Il est notamment l’auteur de” Un empoisonnement universel. Comment les produits chimiques ont envahi la planète”, aux éditions Les Liens qui libèrent, et de “Lettre à un paysan sur le vaste merdier qu’est devenue l’agriculture”, aux éditions Les Échappés.

Boules puantes ?

Boules puantes ?

Ce n’est pas nouveau ! Depuis des années, de nombreux citoyens dénoncent le manque de transparence de la vie politique française et notamment le train de vie dispendieux de nos élus, la durée et le cumul des mandats, les avantages en nature, les indemnités de fonctionnement peu contrôlables… Tout cela est choquant, surtout en ce moment, face à une paupérisation accrue, jamais connue depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

La défiance, le doute s’installent, et c’est normal ! La réalité du terrain n’est pas la même pour tous et une certaine dichotomie sociale s’accroît dangereusement.

Lire la suite