Ingérences de l’armée française en Afrique

Les dégâts de l’armée française

Les bavures en Afrique

En quelques jours l’armée française a été mise en cause dans plusieurs pays africains

– Au Rwanda, un rapport de chercheurs français pointe les responsabilités lourdes et accablantes de la France dans le génocide des Tutsis en 1994 : « La France s’est longuement investie au côté d’un régime qui encourageait des massacres racistes ».

– En Côte-d’Ivoire : Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense de l’époque a refusé de venir témoigner dans le procès du bombardement de Bouaké de 2004. Qu’a-t-elle à cacher ?

– Au Mali, une enquête de l’ONU conclut que l’armée française a tué 19 civils en janvier. Et après on s’étonnera que le terrorisme touche aussi la France !

Ces trois affaires montrent la nocivité des ingérences de l’armée française en Afrique. Elles s’ajoutent à beaucoup d’autres interventions comme celle en Libye en 2011 qui a jeté ce pays dans le chaos pendant une décennie. Ne parlons pas des massacres perpétrés par la même armée en Algérie au milieu du XXe siècle. Actuellement, six décennies après les « indépendances », l’armée française possède encore des bases dans au moins 11 pays africains.

Le coût des attaques

Entretenir ces armées pèse sur le budget de l’État. Par exemple, rien que l’intervention au Mali, qui dure depuis 2013, coûte 600 millions d’euros par an*, soit 16 € par foyer fiscal. Cette politique impérialiste contribue au fait que la France a, en rapport au PIB, un budget de la Défense (ou plutôt d’attaque) nettement supérieur à ses grands voisins : 1,9% contre 1,7% au Royaume-Uni, 1,4% à l’Italie, 1,3% à l’Allemagne et 1,2% à l’Espagne*.

Une arme atomique pour quoi faire ?

En plus de s’entêter à intervenir au Mali, Emmanuel Macron continue à être un défenseur de l’arme atomique. Qui osera utiliser une telle arme aujourd’hui ? N’est-elle pas simplement un outil pour parader dans la cour des grands ? L’entretien de l’arme atomique française coûte 3,4 milliards d’euros par an, soit 90 € par foyer fiscal ! Cet argent ne seraient-ils pas plus utile dans nos hôpitaux surchargés ? En outre, la France a refusé de signer le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires entré en vigueur en janvier dernier. Comme si les essais n’avaient pas fait assez de dégâts comme ça ! Un nuage de sable chargé de particules radioactives provenant du Sahara et atterrissant en France est venu récemment nous le rappeler. À Tahiti, déjà en 2002, on estimait à 8 000 le nombre de malformations à la naissance, liées aux essais nucléaires français.

En quoi le territoire français est-il défendu par la présence de l’armée française en Afrique ou par la possession de l’arme nucléaire ? Qui menace la France ?

Jean-François Le Dizès

Sources chiffrées

* Wikipédia

Réseau Sortir du nucléaire

L’association « Moruroa e Tatu »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.