Edito du n°88 de Confluences 81

Pour l’émancipation humaine, le combat continue !

Cette phrase, que notre camarade Michèle RIVALS, des Alternatifs 06, récemment disparue, se plaisait à répéter, est plus que jamais d’actualité.

Plusieurs mois de luttes contre le projet sur les retraites, des kilomètres de cortèges dans près de 300 villes, de nombreuses journées de grève dans certains secteurs n’y ont rien fait : la contre-réforme a été votée et promulguée. Echec ? Demi-succès ? Lutte terminée ? Pause momentanée ?

Pourtant, cette mobilisation exceptionnelle a fédéré les colères et les révoltes contre toutes les injustices du système et contre l’Etat sarkozyste. Grâce à elle, à travers elle, des dizaines de milliers de jeunes ont découvert la force de l’unité et de l’auto-organisation, le goût du collectif plutôt que du chacun pour soi, l’importance du débat politique. De nombreux anciens les redécouvrent, et avec elles le goût et l’aspiration à la lutte et à la victoire.

Les organisations actrices de ce mouvement ont une kyrielle de leçons à en tirer. Aussi bien l’Intersyndicale qui a su développer les mobilisations mais

Lire la suiteEdito du n°88 de Confluences 81

Edito du n°87 de Confluences 81

manif-Marseille11-199x300Les luttes en faveur des retraites par répartition et qui n’arrivent pas quand on ne peut plus en profiter : D’ACCORD ! [1]

Mais toutes les infos et manifestations pour la retraite mettent trop au second plan les luttes contre les  lois Besson, Hortefeux,… et « la politique du pilori » (cf. l’appel[2] de centaines d’organisations, dans n°86 de Confluences 81), luttes cruciales. La solidarité, en particulier entre les nantis et les non nantis, les jeunes et les vieux… ne peut exister vraiment sans la LIBERTE et L’EGALITE !

L’article 1er de notre constitution assure « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ».

Nous ne pouvons  donc admettre les expulsions en raison de l’origine ethnique, les traitements inégaux, la stigmatisation de certaines populations (gens du voyage, jeunes des banlieues, pauvres, malades mentaux, etc…), les atteintes au droit d’asile, les centres de rétention, les doubles ou triples peines , etc… Sans oublier les surveillances (vidéo-caméras) et les fichiers (légaux ou non) multipliés.

Non à la surenchère sécuritaire et xénophobe !

Que seront des lendemains sans « liberté, égalité, fraternité » ? Même avec des retraites convenables ?

Aline RABY

(sous ma seule responsabilité)


[1] Il faudrait y ajouter des réflexions sur le travail (je propose un dossier à ce sujet) : que signifie le mot travail ? Pourquoi travaillons-nous ?aujourd’hui ? dans une socité autogestionnaire ? etc… Voir aussi en page 12 le texte de Wil sur cette question.

[2] www.nonalapolitiquedupilori.org

Edito du n°86 de Confluences 81

Les jeunes et la retraite

Bien sûr, il est compréhensible que le souci de sa retraite ne soit pas l’obsession majeure d’un jeune qui fait ses premiers pas dans l’âpreté du monde du travail… L’on peut comprendre qu’au milieu de difficultés de tous ordres – et particulièrement financières – perdre une (ou plusieurs) journée(s) de travail en faisant grève et en descendant dans la rue fasse hésiter celui ou celle qui vient de trouver un emploi qu’il sait précaire : faut-il rendre l’immédiat plus difficile pour améliorer un hypothétique et lointain avenir ?

Mais, d’un autre côté, peut-on se résigner à travailler jusqu’à sa mort pour continuer à survivre ? Peut-on accepter de cotiser à des organismes d’assurances pour se constituer une mince et aléatoire pension ? Peut-on laisser détruire un système de retraites (par répartition) fondé sur la justice sociale et la solidarité entre les générations ?
Car c’est bien cela l’enjeu !

Lire la suiteEdito du n°86 de Confluences 81

Edito du n°85 de Confluences 81

Sous les pavés…

Vivent les vacances … Il y a le ciel, le soleil et la mer !

Un CONFLUENCES 81 de vacances, pour nos vacances : studieux, appliqué, copieux, avec juste ce qu’il faut de légèreté. . .

Vacances ? pour les qui peuvent ! Pour les autres, les chantiers ne manquent pas.

Après 3 semaines passées au centre de rétention de Cornebarrieu et une forte mobilisation locale et nationale, Patricia JOHN reste en France et a ouvert à nouveau son salon de coiffure castrais. Les Dynamic cherchent –désespérément pour la plupart – un boulot de plus en plus aléatoire ou une reconversion hypothétique et les boulangers de la SPN se demandent jusqu’à quand ils auront un réel répit. A l’heure ou nous écrivons les salariés de Pôle Emploi se préparent à une grève nationale reconductible ; Graulhet a ouvert la voie … Occasion, sans doute pour les Privé-e-s d’emploi de manifester leur résistance aux mesures qui les encadrent et à celles en préparation. Faut bien que quelqu’un paie la note des crises qui secouent la planète : qui, sinon les salarié-e-s, les chômeurs et les précaires et les retraité-e-s ? Ce ne sont tout de même pas les banquiers ni les patrons du CAC 40 qui vont payer ! Avec tout le mal qu’ils se donnent pour augmenter leurs profits …

Lire la suiteEdito du n°85 de Confluences 81

Edito du n°84 de Confluences 81

Contribution(1) au débat

Il serait faux de croire que l’abstention sanctionne uniquement la dispersion des listes « à gauche ». Elle touche aussi la droite et l’ensemble du système électoral. L’évidence, c’est que nos représentants élus ne représentent plus grand monde ! Comment contester leur légitimité, puisqu’ils ont été « démocratiquement » élus ?

1- Organiser «le grand soir» révolutionnaire où nous pourrions enfin changer la société ? Le système est bien armé et ne le tolèrera pas. Multiplier les mouvements de rue ? Comment éviter qu’ils ne finissent en émeutes sanglantes, sauvagement (et légalement !) réprimées par les «forces de l’ordre» au service de ce même système ? Impulser un «mouvement social» puissant emportant tout sur son passage ? Comment ne pas se heurter au constat que, seul, il n’aboutit à rien ? Les millions de citoyen-ne-s qui ont arpenté les rues au printemps 2009 ont-ils obtenu quoi que ce soit ?

2- Montrer par l’exemple concret qu’une société alternative est possible ? Les AMAP progressent, des consommateurs se rassemblent dans des groupements d’achat, des coopératives renaissent, des banques « solidaires » se créent, des tentatives diverses pour « vivre autrement » se mettent en place un peu partout à grâce à de valeureux pionniers ! Il faut les encourager, et, mieux, participer à leurs initiatives. Mais peut-on garder l’illusion que la multiplication – fût-elle possible – de ces expériences sera à même de mettre à bas le système capitaliste ?

Lire la suiteEdito du n°84 de Confluences 81

Edito du n°83 de Confluences 81

Le journal parle du journal

Il y a un mois se tenait à Castres l’assemblée générale annuelle de l’association « Confluences 81 ». Beaucoup d’excusé-e-s, mais certain-e-s avaient tenu à envoyer un pouvoir à l’une des personnes présentes (cf. compte rendu page 14). Ce moment privilégié de la vie de notre association ne saurait s’apparenter à une simple formalité administrative consistant à adopter des rapports et élire une équipe « dirigeante ». Il permet surtout de revenir sur l’année écoulée et souvent de tracer des perspectives pour l’année à venir.

Quand on publie un journal depuis bientôt 14 années pleines, un des objectifs primordiaux consiste à augmenter le nombre de lecteurs, et par voie de conséquence le nombre d’abonnements, la vente au numéro étant pour nous un phénomène très secondaire. Fin 2009, l’opération « offrez un abonnement à un ami, un voisin, un parent » a été un succès grâce à vous. A tel point que l’assemblée générale reconduit cette opération tout au long de l’année 2010 et fait encore appel à vous tous pour transformer l’essai.

Vous l’avez sans doute remarqué, un nouveau sous-titre a été ajouté sur la une ; “Journal d’expression libre, partagé par les Alternatifs du Tarn”. Le nombre de rédacteurs en effet s’accroît et se diversifie. Reste à mieux couvrir le secteur nord du département. Certain-e-s d’entre vous vont être sollicités pour jouer le rôle pompeusement intitulé « journaliste-correspondant ». Il suffira d’envoyer 1 une brève de 3 lignes, une info, un dessin, une photo, voire un point de vue ou un article plus complet sur un thème qui vous tient à cœur. Si vous avez des difficultés pour écrire, envoyez quand même, nous vous proposerons une écriture plus « journalistique » en essayant de ne pas déformer votre point de départ.

Lire la suiteEdito du n°83 de Confluences 81

Edito du n°82 de Confluences 81

Les luttes et les urnes

Les nombreuses luttes, hélas éparpillées, de ces mois derniers montrent à l’évidence que la résignation n’est pas venue à bout de la volonté de redresser la tête et même d’en finir avec cette société capitaliste si pesante, si insupportable au sens premier du terme.

Dans le Tarn, on peut relever, de façon non exhaustive, la lutte acharnée pour leur survie des ouvriers textiles de Dynamic à Castres appuyée par un Comité de soutien large où se côtoient syndicats et partis politiques. Les marches des précaires ont fait halte à Graulhet, Albi, Castres et Gaillac. Les lycéens ont arpenté les rues de la sous-préfecture contre la réforme du lycée. La dizaine de débats de la Commission Particulière du Débat Public concernant l’autoroute Toulouse-Castres/Mazamet a mis en évidence l’énorme travail fourni par le Collectif RN 126 afin d’argumenter en faveur d’un aménagement raisonné de la nationale existante. Et de sa capacité à mobiliser autour de cette idée afin de contrer les tenants (pour beaucoup des élus) de « l’autoroute à tout prix ! » braillé sur l’air des lampions en guise d’argument… On se mobilise également à Albi et à Castres pour que les journées de Copenhague n’accouchent pas d’une souris génétiquement modifiée ni de la possibilité d’acheter son droit à polluer et à réchauffer la planète. On a aussi célébré le droit des enfants, trop souvent bafoué et de plus en plus menacé par de nouveaux décrets et de nouvelles lois (voir notre dossier central) amenant restrictions budgétaires et répression accentuée…

Lire la suiteEdito du n°82 de Confluences 81

Edito du n°81 de Confluences 81

Vaincre le Capitalisme

Le seul adversaire, c’est le CAPITALISME.

C’est lui qui a marchandisé et marchandise le monde (choses et êtres humains). Il se présente comme naturel et incontournable !

N’espérons pas vaincre le capitalisme par les urnes !

Il faut changer peu à peu la mentalité des habitants de la planète. En France, en proposant des modes d’agir et de penser nouveaux, aussi modestes soient-ils, qui ne heurtent pas violemment les gens, qui leur semblent possibles et raisonnables, qui apportent une vie plus libre et agréable, et moins coûteuse pour la planète.

Aline RABY (sous sa seule responsabilité)

De nombreux exemples sont déjà en place (voir dossier central)

Edito du n°80 de Confluences 81

Jean Jaurès : irrécupérable !

Si les Alternatifs du Tarn avaient été invités en tant que tels à la commémoration de l’anniversaire de la mort de Jaurès, s’ils avaient décidé d’y participer, voici ce qu’ils auraient dit :

“À l’aube de la 1ère Guerre Mondiale, le 31 juillet 1914, le militant nationaliste Raoul Villain assassine Jean Jaurès. La Guerre peut donc débuter.

Les Alternatifs du Tarn s’associent pleinement à la commémoration de l’anniversaire de l’assassinat de Jean Jaurès.

Mais par cette participation, nous ne voudrions pas récupérer l’image de Jean Jaurès comme certains de nos adversaires politiques s’ingénient à le faire de façon honteuse et maladroite.

Utiliser la prestance de Jaurès afin de tenter de s’identifier comme ses descendants politiques et idéologiques est malhonnête et indigne.

Nous devons donc nous démarquer de celles et ceux qui citent Jaurès à des fins démagogiques.

Lire la suiteEdito du n°80 de Confluences 81

Edito du n°79 de Confluences 81

Et vivent les congés !

Globalement, « les gauches » perdent des voix et des sièges, les droites, c’est l’inverse ! Le résultat des élections européennes du 7 juin dernier est loin d’être satisfaisant pour toutes celles et tous ceux qui avaient mis leurs espoirs dans les listes dites « à gauche du PS », et les avaient soutenues ou partagé leur campagne. Ces résultats nous confortent dans l’idée qu’une fois de plus, faute d’unité de la gauche de gauche, la position des Alternatifs était la moins mauvaise possible.

Il est impossible de ne pas prendre en compte le nombre plus qu’important des non votants : indifférence et refus de vote. Cela «relativise» tant les «résultats» (le «triomphe» de l’UMP se fonde sur la voix d’un électeur sur 10 !) que les commentaires et rend imprévisible la préparation des régionales.

Dans notre région « Grand Sud-Ouest », un parlementaire européen a été élu pour le Front de Gauche : Jean-Luc Mélenchon. Deux élus, José Bové (étiqueté divers gauche par La Dépêche du Midi) et Catherine Grèze (Les Verts) porteront les positions d’«Europe Ecologie».

En France, ce sont cinq élus du Front de Gauche qui vont poser leurs fesses sur les bancs moëlleux du parlement de Strasbourg. Le NPA n’a pas d’élu, mais Europe Ecologie (que certains ont du mal à classer dans la « gauche de gauche ») en a quatorze.

Lire la suiteEdito du n°79 de Confluences 81