Un crime contre le vivant…

Appel aux décideurs

 GLYPHOSATE : CRIME CONTRE L’HUMAIN ET TOUT LE VIVANT

 Les dangers du glyphosate et de ses co-formulants associés ne sont plus à démontrer devant la réalité des atteintes à la santé des populations (en Amérique latine notamment mais aussi en Europe chez les agriculteurs et les animaux d’élevage). Des études indépendantes apportent elles aussi des arguments scientifiques sur les conséquences de ces molécules sur la santé. A cela s’ajoutent maintenant le scandale de la manipulation des agences européennes par la firme Monsanto et ses expertises truquées. Les décideurs ne peuvent plus faire semblant de les ignorer.   Les Faucheurs Volontaires mènent en France depuis le 19 mars 2016, soit plus d’un an après la classification du glyphosate comme cancérogène probable par le Centre International de Recherche contre le Cancer (CIRC) dépendant de l’OMS, des actions symboliques non violentes dans les supermarchés et les jardineries en neutralisant des bidons d’herbicides contenant du glyphosate.

Les Faucheurs veulent dénoncer le péril que fait courir à tout le vivant l’utilisation du glyphosate, du Round’Up et des pesticides.

Suite à ces « glyphactions », des procès de Faucheurs ont eu lieu. Le procès de Foix (17/08/17) a fait l’objet de quatre questions préjudicielles devant la Cour de Justice de l’Union Européenne. Celles-ci interrogent la Cour sur la non-conformité d’application du principe de précaution européen à l’évaluation des pesticides. Cette demande vient d’être jugée recevable par le Tribunal de grande instance.

Mais la Commission Européenne, devant l’injonction des lobbies (Monsanto and Co), envisage de reculer de 10 ans l’interdiction de ce poison. Et la France, malgré des hésitations de façade, s’apprête à suivre celle-ci en partie (3 ans, 5 ans, 7 ans …?) « en attendant la découverte de nouvelles molécules ! »  cédant à la pression d’agriculteurs de la FNSEA, plus préoccupés de leur confort de travail que de santé et d’environnement. Rappelons qu’il est en effet possible de cultiver sans glyphosate, et sur toute la planète.

Comme la majorité de la population,  les Faucheurs refusent tout renouvellement de l’homologation du glyphosate et du Roundup pour quelque durée que ce soit.

Pendant que l’on recule la date d’interdiction du glyphosate, des gens meurent. Il s’agirait donc d’un crime contre l’humain, contre tout le vivant (1), contre toutes les ressources naturelles (sol, air et eau) qui s’en trouvent polluées : ETHNOCIDE et ÉCOCIDE.

Tout responsable qui, par son vote, renouvellerait l’autorisation du glyphosate et de ses co-formulants associés devrait être dénoncé comme criminel et poursuivi personnellement comme tel.

Ceux qui voteront pour le renouvellement ne pourront pas dire qu’ils ne connaissaient pas le glyphosate, sa dangerosité et son historique.

Les Faucheurs volontaires demandent à tous les décideurs d’assumer leurs responsabilités et de ne pas renouveler la

commercialisation du glyphosate et des produits similaires.

                                                                                                     http://www.faucheurs-volontaires.fr/

                                                                                                    collectif@faucheurs-volontaires.fr

 (1) Le glyphosate est un biocide à spectre extraordinairement large

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notify of

wpDiscuz