Aimé ou détesté n° 118

118 page 16 couverture livreFidèle lecteur bienveillant et indulgent, les habitudes se doivent de changer : sur cette page tu t’étais accoutumé à parcourir avec plus ou moins d’intérêt une biographie de tel ou tel personnage ; or cette présentation laissait souvent dans l’ombre le contexte historique, politique, économique dans lequel ces personnalités avaient eu à agir ; évoquer par exemple la présidence du conseil de P.M.F ou les ministères de MITTERAND sans avoir analysé auparavant les comportements de la quatrième république c’était en quelque sorte une hérésie ; à partir de ce jour on s’attachera à décrypter une époque précise, et à partir de cette analyse on montrera la mentalité de tel ou tel groupe politique, ses façons d’agir , ses rapports avec les autres groupes etc. ; on ne s’interdira pas de revenir à la biographie de telle ou telle personnalité mais le contexte de l’époque l’emportera toujours. Enfin on s’attachera aux problèmes internationaux qui obligent les hommes à pratiquer une “real politique” bien éloignée le plus souvent de leur profession de foi. Et pour débuter cette série on s’intéressera à l’histoire de la quatrième république que la plupart d’entre nous ont connue dans leur enfance.

LA QUATRIEME REPUBLIQUE : DEMANDEZ LE PROGRAMME…

Cette période n’a pas laissé un souvenir impérissable il s’en faut de beaucoup ; mais c’est à elle que l’on doit la formation de l’Europe avec la CECA en 1951, la CEE et l’EURATOM en 1957 (à l’origine l’EURATOM avait une visée pacifique).

Lire la suiteAimé ou détesté n° 118

Marie Le Jars de Gournay

118 page 20 Marie Le Jars de Gournay (1565-1645) (2)Marie Le Jars de Gournay et la notion d’égalité

Marie Le Jars naquit en 1565 à Paris. Son père décède alors qu’elle n’a que 13 ans. Malgré l’éducation traditionnelle que tente de lui inculquer sa mère, peu enthousiasmant pour une fille, elle décide d’apprendre seule le Latin et le Grec ancien. Vers l’âge de 18 ans, elle découvre la 1ère édition des « Essais » de Michel de Montaigne qui sont pour elle comme une révélation ! En 1588, elle parvient enfin à rencontrer Montaigne. Bien que 35 ans ne les séparent, une forme de communion intellectuelle les unit*. Rapidement Montaigne la désigne comme sa « fille d’alliance » !

Devenue veuve en 1592, Françoise de Montaigne charge Marie le Jars de Gournay de publier une nouvelle édition des « Essais » avec des annotations du philosophe. Malgré cette publication, elle a du mal à se faire accepter au sein de l’intelligentsia européenne d’alors ! Heureusement Marie de Médicis et Richelieu lui octroient une pension royale, ce qui lui donne le privilège de publier ses propres écrits.

Lire la suiteMarie Le Jars de Gournay