Ecologie sociale

AGIR ICI ET MAINTENANT Penser l’écologie sociale de Murray Bookchin Floréal M. Romero – Préface de Pinar Selek et postface d’Isabelle Attard Format : 18,6 x 11 cm, broché, 280 pages Prix : 16 €

Mise en vente : 10 octobre 2019

Pinar Selek est une sociologue, militante antimilitariste, feministe et écrivaine turque, vivant en exil en France. Elle a sorti plusieurs ouvrages aux éditions des lisières, chez Liana Levi ou encore Ixe. Est sorti au début 2019, L’insolente ; dialogues avec Pinar Selek de Guillaume Gamblin aux éditions Cambourakis.

Isabelle Attard, après avoir été députée de 2012 à 2017 notamment dans le parti EELV, claque la porte de la politique-politicienne pour se rapprocher de pensées qu’elle situe elle-même entre écoanarchisme et féminisme.

Floréal M. Romero est issu de la tradition anarchosyndicaliste espagnole par son père. Il adhère aux thèses de Bookchin et en devient un des principaux promoteurs en Espagne, mais aussi en France à travers des rencontres, des publications et des articles. Il vit en Andalousie où il est producteur d’avocats et travaille uniquement en lien avec des Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP).

10 OCTOBRE 2019 L’effondrement qui vient n’est pas seulement celui des humains et de leur milieu, mais bien celui du capitalisme par nature prédateur et sans limites. Historiquement désencastré du social et nourri par l’exploitation et la marchandisation des personnes, il étend désormais son emprise sur toute la planète et sur tous les domaines du vivant. C’est en se désengageant d’un constat fataliste et culpabilisant que nous retrouverons une puissance d’agir ici et maintenant. Quoi de mieux, pour cela, que de relire Murray Bookchin et d’appréhender toutes les expérimentations et pratiques qui se développent après lui, aujourd’hui, autour de nous ? Floréal M. Roméro dresse ici le portrait du fondateur de l’écologie sociale et du municipalisme libertaire. Il retrace son histoire, son cheminement critique et politique. De l’Espagne au Rojava, en passant par le Chiapas, l’auteur propose, à partir d’exemples concrets, des manières d’élaborer la convergence des luttes et des alternatives pour faire germer un nouvel imaginaire comme puissance anonyme et collective. Essai autant que manifeste, ce livre est une analyse personnelle et singulière de la pensée de Bookchin qui trouve une résonance bien au-delà de l’expérience de l’auteur. Il apporte des conseils pratiques pour sortir du capitalisme et ne pas se résigner face à l’effondrement qui vient.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.