Castres : lettre ouverte à M. Pascal Bugis, maire

Lettre Ouverte à M. le Maire et Président de l’ACM

(transmise par Pippo)

Les inondations continuent et se ressemblent, mais la prévention reste toujours inexistante.

Ainsi, rien que sur notre quartier, la Durenque, une rivière du bassin de l’Agout, a vu son niveau monter de 1M30 en quelques heures et atteindre son apogée vers 10h. Nous habitons le long de cette rivière et malgré cela vous ne nous avez point contactés.

Pour nous prévenir des risques…

Ceci est toujours aussi grave.

Car s’il est difficile d’arrêter une rivière il est facile de prévenir de sa crue. Mais aujourd’hui pas de message personnel d’information et ce malgré l’envoi de nos contacts pour être sur vos listes « d’infos-crues ».

Lire la suiteCastres : lettre ouverte à M. Pascal Bugis, maire

Grèce : convoi solidaire en partance du Tarn

Bonjour,

Le 25 mars, un convoi solidaire partira du Tarn en direction de la Grèce. Voir ICI

Mon fourgon et moi-même serons du voyage. Pourquoi mon engagement dans cette action ? Parce que je ne peux rester inactive face à l’omerta concernant la tragédie que vit le peuple grec sans oublier les réfugiés qui fuient l’horreur de la guerre. En apportant mon aide, je veux pouvoir témoigner ma solidarité et mon soutien à ceux qui s’opposent et résistent à un système qui les broient et les humilient.

Mais sans votre aide financière et vos dons en nature, je ne pourrai pas être du voyage car chaque volontaire finance et collecte par le biais de ses réseaux.  

Concernant les dons en nature, le plus important est le lait infantile (tous âges) ; la situation des bébés réfugiés est particulièrement dramatique (taux de mortalité en forte hausse). La mortalité infantile en 2014 avait augmenté de 43% selon Médecins du Monde (je vous invite à lire les articles de MDM au sujet du délabrement de la santé publique en Grèce ICI).

Mais aussi :
– Couches, soins bébés, jouets non encombrants, produits d’hygiène, fournitures paramédicales et médicales sans ordonnance (35% des Grecs sont sans couverture sociale),

– Biscuits, aliments légers.
– un peu moins de livres, papier, riz, conserves, couverts et autres fournitures certes utiles mais trop lourdes pour les essieux des véhicules et gourmandes en carburant (et qu’il vaut mieux acheter sur place).
– plus du tout de couvertures et de vêtements chauds (exceptés ceux déjà récoltés) car d’avril à octobre, c’est l’été en Grèce.

Lire la suiteGrèce : convoi solidaire en partance du Tarn