Anne de France

115 page 16 Anne de France (1461-1522) Régente de France (1461-1522)Anne de France et le Marteau des Sorcières.

Lorsque le roi de France Louis XI meurt en 1483, son fils, Charles VIII, pressenti pour lui succéder* n’a pas encore atteint l’âge de 14 ans, majorité donnant accès au trône**. Avant de décéder, le roi désigne sa fille, la princesse Anne de Beaujeu, duchesse de Bourbon, comme tutrice du futur roi, car il la considère comme la « moins folle des filles de France ». Elle est alors âgée de 23 ans et devra gagner sa légitimité face à son cousin, Louis, Duc d’Orléans*** lors des États Généraux de 1484****. En 1491, elle parvient à marier son frère avec Anne de Bretagne, préparant ainsi l’union du duché de Bretagne et du royaume de France. Charles VIII, fraîchement marié, se sent alors capable d’assumer seul la charge royale. Anne de Beaujeu, aussi nommée Anne de France, sombre alors peu à peu dans l’oubli et en profite pour écrire un ouvrage pour sa fille, « Les enseignements d’Anne de France, duchesse de Bourbonnais et d’Auvergne, à sa fille Susanne de Bourbon » sorte de manuel d’éducation des jeunes filles de l’aristocratie de cette époque.

Lire la suiteAnne de France

Germaine Tillion

115 page 12 G TillionGERMAINE TILLION…. (1907-2008)

La longue vie de Germaine TILLION épouse tout le XX° siècle ; elle en a été un témoin très actif jusqu’à la fin de sa vie en 2008.

Elle voit le jour à Allègre en Haute-Loire dans un milieu de bourgeoisie catholique «éclairée”. Son père magistrat s’intéresse à tout, y compris à la chasse ; Germaine débute ses études à Clermont -Ferrand à l’institution Jeanne d’ARC. “Je ne mettais pas en doute l’existence de deux monstres sans visage l’allemand et la mort ” dit-elle pendant la première guerre mondiale. Phrase prémonitoire… A partir de 1922 la famille vit à Saint-Maur et contribue à la rédaction des Guides-Bleus chez Hachette, une référence aujourd’hui encore ; Après le bac en 1925 Germaine se lance dans des études variées : archéologie, Histoire, religions, et surtout ethnologie.

Lire la suiteGermaine Tillion

Edito du n° 115

Le fil conducteur115 page 3 dessin de Kalié

Avec ce numéro, Confluences 81 entame sa vingtième année de parution. Nous aurons d’autres occasions pour braquer les projecteurs sur le parcours passé. Contentons-nous de regarder vers l’avenir… C’est là, en effet, qu’avec Woody ALLEN, “nous avons l’intention de passer nos prochaines années” ! Plus que jamais, Confluences se veut le porte-voix des luttes de toute nature et des alternatives et expérimentations pour construire un monde autre. Ceci en mettant en avant ce qui se passe dans le Tarn, mais pas seulement. C’est le moment pour construire autre chose, pour diffuser les alternatives concrètes qui fleurissent ça et là. Depuis bientôt 20 ans, numéro après numéro, Confluences joue ce rôle, se faisant l’écho de combats divers, des utopies à défricher, des informations indispensables pour ne pas lutter idiot. De Sivens au refus de l’homophobie, de l’autoroute Castres-Toulouse aux multiples manifs pour la défense des retraites, de la lutte des femmes aux joutes électorales, Confluences est à la fois témoin et acteur. L’équipe rédactionnelle a successivement été soutenue par les groupes CAP 81, Les Alternatifs 81. Aujourd’hui, Alternatives et Autogestion prend le relais pour participer à cette équipe élargie et ouverte.

Lire la suiteEdito du n° 115