Fred SCAMARONI

110 page 12 Fred_Scamaroni_1958_GFFRED SCAMARONI…

Demandez au citoyen lambda s’il connaît Fred SCAMARONI : la plupart des gens répondront par la négative ; les vieux marseillais se souviendront peut-être d’un vieux rafiot “loué” à la fin des années quarante à la Norvège pour la “transat”(1) et baptisé ainsi ; on craignait de s’embarquer à son bord…

Lire la suite

Suzanne TORRES

107 page 12 Suzanne TorresQUAND J’ETAIS ROCHAMBELLE

Quand on parle des Rochambelles, ces ambulancières qui surent s’illustrer par leur savoir-faire et leur courage principalement lors de la Libération, on ne peut que penser à Suzanne MASSU (TORRES à l’époque) qui fut en quelque sorte l’âme de ce groupe.

Lire la suite

Marie-Madeleine FOURCADE

106 page 12  photoMARIE- MADELEINE FOURCADE (MERIC) surnommée Hérisson

 

Le 26 juillet 1989 les honneurs sont rendus à Marie Madeleine FOURCADE en l’église Saint-Louis des Invalides par le Président de la république en présence de l’ensemble du gouvernement, des grandes personnalités politiques et morales de la Résistance ; décédée quelques jours plus tôt elle est la première femme à avoir droit à cet hommage ; il est vrai qu’elle avait eu une carrière pour le moins atypique.

Lire la suite

Pierre BROSSOLETTE

104 page 12 Pierre-BrossolettePIERRE BROSSOLETTE : FAUT-IL TRANSFERER …

… SES CENDRES AU PANTHEON ?

Certains historiens s’opposent au transfert des cendres de BROSSOLETTE au Panthéon en soulignant les mauvais rapports qu’il entretenait avec MOULIN ” panthéonisé” en 1964. D’autres personnalités de toutes tendances y sont favorables.

Pierre BROSSOLETTE voit le jour dans le XVI° arrondissement en 1903 ! Son père est inspecteur dans l’enseignement primaire ; ses deux sœurs un peu plus âgées seront comme lui agrégées ; après des études brillantes à Janson de Sailly il entre en classe préparatoire à Louis le Grand ; est reçu major au concours de la rue d’Ulm ! Mais malgré des études dans un milieu classique, il manifeste déjà une très grande indépendance d’esprit. Après son agrégation d’histoire obtenue brillamment à 22 ans (il est reçu “seulement” second à cause d’une “belle” dispute avec le jury), il se tourne vers le journalisme et la politique.

Lire la suite

Marx DORMOY

103 page 12-Marx_Dormoy-1932MARX DORMOY…

La femme est l’avenir de l’homme chante le poète…En juillet 1941 Marx DORMOY est en résidence surveillée à Montélimar ; sa situation sans être enviable s’est améliorée depuis le début de sa captivité ; il rencontre à l’hôtel une belle femme cultivée qui le séduit. Dans la nuit du 25 au 26 juillet une bombe explose sous son lit le tuant sur le coup…

En 1888 date de naissance de Marx DORMOY, Montluçon est une cité industrielle très active : le prolétariat ouvrier constitue la plus grande partie de la population ; le syndicalisme et le militantisme jouent un rôle déterminant. Jean DORMOY père de Marx, autodidacte, fréquente entre autres Jules GUESDE ou la famille LAFARGUE dont l’épouse est fille cadette de Karl MARX ; faut- il y voir l’origine du prénom attribué au jeune garçon ? J. Dormoy fut maire de Montluçon de 1892 à 1898, date de sa mort.

Lire la suite

Louis Georges ROTHSCHILD

LOUIS GEORGES ROTHSCHILD dit GEORGES MANDEL…

Le six février 1945 Robert BRASSILLACH était exécuté au fort de Montrouge ; DE GAULLE avait refusé la demande en grâce présentée par plusieurs autorités morales dont Albert CAMUS . Comme on l’apprit plus tard , il lui en voulait d’avoir provoqué par ses articles incendiaires dans “Je suis partout” l’assassinat par la milice de Georges MANDEL le 7 juillet 1944 en forêt de Fontainebleau .

Louis Georges ROTHSCHILD était né en 1885 à Chatou ; ses parents avaient fui l’Alsace lors de l’annexion par l’Allemagne en 1871 . La famille de confession israélite vit dans une petite aisance (leur nom n’a rien à voir avec la famille des banquiers !) . Mais la judéïté marquera la mentalité de l’ homme sa vie durant , tout comme ses origines alsaciennes . Ses études au lycée Condorcet se déroulent sans histoire mais très tôt il s’engage dans l’affaire DREYFUS du côté des dreyfusards . Intéressé par le journalisme qui doit lui servir de tremplin pour une carrière politique , il entre en 1902 au “Siècle” et en 1903 , le bac en poche , à” L’Aurore” , le journal de Georges CLEMENCEAU ; ce sera le début d’un long apprentissage souvent orageux auprès de celui qui allait devenir “Le Tigre” ! Et par crainte de plomber sa carrière , à une époque où l’antisémitisme a droit de cité dans toutes les familles politiques , le jeune Louis Georges ROTHSCHILD prend le nom de jeune fille de sa mère, MANDEL . Dans ce milieu journalistique et politique volontiers gouailleur , il subit sans sourciller les moqueries de ses confrères et même du patron ; il conservera toujours cette attitude, se défendant avec une ironie souvent féroce. Et il creuse “son trou” surtout dans le domaine de la politique étrangère et coloniale avec également un goût prononcé pour un anticléricalisme véhément.

Lire la suite

Jean ZAY

 

Cet article est le premier d’une série commencée en Mars 2013 et publiée dans la rubrique “Education-Culture” de Confluences 81. Ces articles sont écrits par Jean-Pierre Shiep de Castres.

Je vous ZAY (CELINE)

Le 20 juin 1944 Jean ZAY est assassiné par la milice près de Vichy, après avoir été extrait de la prison de Riom pour un “transfert” à Melun ; les miliciens dissimulent son cadavre sous des rochers dans l’espoir de gagner du temps et pour brouiller les pistes ; on fit croire à son épouse que le convoi avait été attaqué par des maquisards près de Saint-Amand Montrond ; le corps ne fut retrouvé que plus tard par des chasseurs.

Lire la suite