Edito du n° 104 de Confluences 81

104 page 3 vgn-communication-medias

Belles vendanges en perspective !

La rentrée se fera-t-elle dans l’action ? Quelles actions ? Nous pensons qu’il est grand temps de globaliser toutes nos luttes. Passer des problèmes de chômage à ceux du travail, des problèmes de la santé à ceux de la protection sociale, des problèmes de logement à ceux de la précarité ou de l’environnement, de la solidarité… même de la justice… n’a réussi – à ce jour – à faire avancer convenablement aucune de ces revendications. Nous voulons “changer la vie” mais comment abattre le pouvoir financier ? Comment faire en sorte que l’économie soit au service des êtres humains et de leur environnement ? Battre le pavé en scandant des phrases fétiches ? élire bientôt de nouveaux maires qui, forts des pouvoirs que nous leur confions, vont reproduire les mêmes pratiques que leurs prédécesseurs ? Très insuffisant, reconnaissez-le !

“Un autre monde est possible”. Cela n’exprime certainement pas le même souhait pour chacun d’entre vous, pourtant des consensus peuvent se faire entre citoyens, associations, mouvements politiques.

Lire la suite

Un autre monde existe : Marinaleda

 Après un premier séjour de 3 semaines à Marinaleda, en janvier 2011, nos camarades Brigitte et Francis témoignent pour Confluences 81

 IL ÉTAIT UNE FOIS

UnknownMarinaleda : ville d’Andalousie de 2700 habitants en Espagne et Sarkoville sur Tarn ville de 2300 habitants en France.

Acte 1

A Marinaleda : 

Pas de gendarmes, pas de police municipale.

Un maire (Juan Manuel Sanchez Gordillo) élu, réélu depuis 32 ans avec entre 65 et 78% des voix exprimées et des conseillers qui ne prennent aucune rémunération.

Un maire qui ne fait rien sans l’accord et l’appui de la population, un engagement signé entre les deux parties les soude.

Une démocratie active et participative qui implique les citoyens deux à trois fois par mois.

Des prises de positions appliquées si 60% des citoyens les approuvent.

Des subventions qui servent l’intérêt général des citoyens.

Une vaste coopérative ouvrière (conserverie et exploitation agricole) où les salaires sont égaux entre hommes et femmes (1200€) pour 6 heures par jour et 6 jours par semaine (aménageable suivant les besoins et nécessités), les bénéfices servent à la communauté.

Pas de demandeur d’emploi.

Lire la suite