Castres : de la part de Gisèle !

AFFICHE BD DélinquanteBON ANNIVERSAIRE ! On fait la fête ensemble !

TROP BIEN !

“Délinquante” le 7 mars au Bolegason !

 

Des étudiants de l’IUT en partenariat avec le Planning Familial du Tarn vous invitent à une soirée organisée par Lo Bolegason pour fêter les 10 ans du groupe Délinquante. Ambiance festive et musicale garantie !

 

Pensez à Réserver…

 

 

Une première à Castres ?

CIMG0518Une première à Castres !

Samedi 15 février 2015, 10 h 30, Place de l’Albinque (ex-place Pierre Fabre ? !) : plusieurs centaines de salariés du groupe Pierre Fabre se sont rassemblés pour protester contre le plan social envisagé (dont la traduction concrète serait 551 licenciements). Il se murmure que ce plan social pourrait être effectif dès le mois de mai prochain.

Lire la suite

Sivens, c’est la guerre ?

Ce texte de Jean-Claude Z. commence à circuler sur les réseaux ce jour 1er février 2015

Cher-e-s ami-e-s des zones humides,

Des petits commandos de PRO-barrages ont interdit l’accès à la ZAD de SIVENS au public intéressé par des conférences sur l’importance des zones humides .

Les deux routes d’accès étaient barrées par une quinzaine d’excités à chaque point  tandis que d’autres patrouillaient en quads dans la forêt de SIVENS pour dissuader d’éventuels marcheurs.

blog Conflu Sivens, c'est la guerrePire, sous l’oeil bienveillant des garde-mobiles, des véhicules des personnes qui se rendaient à ces conférences ont été dégradés par des individus surexcités et pro barrages. Les insultes et les menaces étaient le seul apport de ces virulents au débat contradictoire.

D’autres pandores ont pénétré sur le lieu PRIVE  de la conférence, en uniforme, sous un prétexte futile ; l’un d’entre eux a menacé d’un taser l’un des participants ayant réussi à passer.

Lire la suite

Trotula di Ruggero de Salerne

Confluences 81 publie depuis janvier 2014 (n° 106) une série de textes de Patrice Kappel qui enrichissent notre réflexion sur les femmes qui, dans l’histoire (ou la légende ?) ont amené un apport exceptionnel, même s’il est parfois très méconnu… Ci-dessous une première série de 7 articles.

Quand une femme fait une découverte importante, on l’attribue à un homme.

 

112 page 16 Trotula_di_Ruggero_de_Salerne_(10-1097)Trotula de Salerne et l’effet Matilda.

 

Contrairement à une idée répandue et savamment entretenue, la première femme toubib n’est pas Elizabeth Blackwell en 1849 aux USA (cela ne minimise en rien le courage qu’il a fallu à toutes celles qui ont bravé les interdits pour obtenir le droit d’exercer !). En étudiant les médecines traditionnelles, on constate que des femmes exerçaient la médecine sur tous les continents dès la « médecine primitive ». Et même, dans certaines régions du monde, les femmes sont les seules à exercer cet art, comme c’est le cas chez les Olo-Maanyam sur l’île de Bornéo.

Lire la suite

Anne de Kiev

111 page 16 Anne de Kiev (1032-1079) Reine des Francs (2)La vie des femmes en Occident du temps des premières Reines de France

Le Moyen Âge occidental est une période de l’Histoire où les droits des femmes et ceux des hommes sont clairement différents et codifiés comme tels. La définition des rôles que l’on voulait imposer aux filles et aux femmes y a fait l’objet de nombreux ouvrages, de nombreuses homélies. Essentiellement d’origines masculines ! Des religieux, des moralistes, des philosophes ont couché sur des kilomètres de parchemins, sur des milliers de tomes les obligations et interdits, les devoirs et tabous que devaient respecter les femmes au cours de leur vie. La plus importante somme d’écrits qui nous vient de cette période est issue des clercs et d’hommes d’Église. C’est donc leur vision des femmes qui se diffuse : une vision faite de peurs et de fantasmes, d’incertitudes et de doutes… et de certitudes bancales.    

Lire la suite

Christine de Pizan

110 page 16 B 8  Christine de Pisan (1364-1430)L’autonomie par l’indépendance économique.

 

Dans un système sociétal où l’autonomie et l’émancipation sont permises grâce à l’indépendance économique, les personnes écartées des emplois rémunérateurs sont, de fait, reléguées à l’impossibilité de subvenir d’elles-mêmes à leurs propres besoins.

Les femmes ont longtemps été tenues à l’écart des emplois rémunérateurs (mais nombre d’entre elles étaient affectées aux travaux domestiques, agricoles… non rémunérés) ce qui est une des raisons de leur mise sous tutelle par les hommes.

Lire la suite

Hildegarde de Bingen & Marguerite de Porete

109 page 16 Hildegarde de Bingen (1098-1179)La volonté d’accéder à l’instruction

La première revendication proto-féministe * que l’on trouve dès le Moyen Âge, en Europe de l’Ouest, est la volonté de nombreuses femmes d’accéder à l’instruction, aux savoirs, aux sciences. Aux éléments qui leur permettraient de s’émanciper des hommes et de sortir de la sujétion et de la misère.

Les femmes ont été très longtemps écartées des lieux d’apprentissages et d’instruction. Pour divers prétextes. Mais surtout pour continuer à leur imposer un ordre. Celui d’un système aux mains d’une caste d’hommes.

Lire la suite

Hypathie d’Alexandrie

108 page 16  Hypatia (1885 par Charles-William-Mitchell)Hypatie d’Alexandrie

Hypatie d’Alexandrie était une mathématicienne, astronome et philosophe grecque dont la naissance est établie en 370 (soit 10 ans avant que l’Empereur Théodose 1er proclame le christianisme comme religion officielle de l’Empire romain).

Son père, Théon d’Alexandrie, serait le dernier directeur du Musée d’Alexandrie. Il l’initie à l’arithmétique et à la géométrie. Elle étudie ensuite la philosophie à Athènes, où elle suit les enseignements d’Asclépigénie, une philosophe néo-platonicienne (et oui, des femmes enseignaient la philosophie en ce temps là, mais on s’est habilement ingénié à faire disparaître leurs traces de l’histoire officielle !)

Lire la suite

SAPPHO

107 page 16 Bust_Sappho_Musei_Capitolini_MC1164Sappho (environ 630 av JC-580 av JC)

Sappho aurait vécu à Mytilène, sur l’île de Lesbos

Poétesse grecque et joueuse de barbitos (lyre au son un peu plus grave), de harpe et de plectre, sa réputation fit d’elle « la Lesbienne* » ce qui signifiait en ce temps « la personne célèbre de Lesbos ».

Certains pensent que l’ensemble de ses œuvres a été brûlé en 1073. Quelques fragments de poèmes et des citations sont quand même arrivés jusqu’à nous. Ce que nous savons de Sappho provient surtout des écrits de ses contemporains !

Lire la suite